Le DoD confirme 5 cas de rougeole parmi les récentes arrivées afghanes ; Les vols vers les États-Unis retardés d'une autre semaine

Des réfugiés afghans arrivent à l'aéroport international de Dulles à l'extérieur de Washington, D.C., à Chantilly, en Virginie, le 27 août 2021. (Photo d'OLIVIER DOULIERY/AFP via Getty Images)

Des réfugiés afghans arrivent à l'aéroport international de Dulles à l'extérieur de Washington, D.C., à Chantilly, en Virginie, le 27 août 2021. (Photo d'OLIVIER DOULIERY/AFP via Getty Images)

(CNSNews.com) – Un porte-parole du Pentagone a déclaré lundi qu'il faudra au moins une semaine avant que les évacués afghans ne soient à nouveau transportés vers les États-Unis depuis l'Europe et le Moyen-Orient. La raison – une épidémie de rougeole.

"Bienvenue aux alliés de l'opération les vols vers les États-Unis restent suspendus à la demande du CDC pendant au moins sept jours supplémentaires à partir d'aujourd'hui en raison des récents cas diagnostiqués de rougeole parmi les Afghans récemment arrivés aux États-Unis », a déclaré lundi le porte-parole John Kirby lors d'un briefing.

« Il y a eu jusqu'à présent cinq cas de rougeole diagnostiqués parmi les nouveaux arrivants, et nous surveillons de près au cas où d'autres émergeraient. Nous avons déjà annoncé un cas qui a été confirmé la semaine dernière à Fort McCoy, et trois cas ont été confirmés jeudi soir parmi les nouveaux arrivées qui ont atterri à l'aéroport de Dulles ici dans la région de DC, puis une a été retrouvée à Fort Pickett.

"Ils ont été hébergés séparément et reçoivent des soins médicaux, et le CDC effectue la recherche des contacts, et nous demanderons aux gens de s'auto-isoler si nécessaire. Et évidemment, nous partagerons plus d'informations dès qu'elles seront disponibles. "

Kirby a déclaré que l'armée "prend ces cas au sérieux".

"Nous observons toutes les directives du CDC qui doivent être respectées, et nous travaillerons très rapidement sur les vaccinations appropriées. Nous prenons donc cela très au sérieux et nous voulons – c'est pourquoi nous sommes aussi transparents que nous pouvons à ce sujet.

"Nous voulons que les personnes qui travaillent sur ces bases et les familles qui y vivent sachent à quel point nous le prenons au sérieux, et que nous séparons ces personnes du reste de la cohorte là-bas, et nous effectuons actuellement la recherche des contacts. afin que nous puissions avoir une meilleure idée de cela – de l'étendue d'une éventuelle infection."

Kirby a déclaré au briefing : « Tous les Afghans qui arrivent doivent actuellement être vaccinés contre la rougeole comme condition de leur libération conditionnelle humanitaire, et des vaccinations essentielles, y compris le ROR, sont administrées aux Afghans dans des refuges et des bases militaires aux États-Unis. Nous allons bientôt vacciner les Afghans contre le ROR alors qu'ils sont encore à l'étranger. »

Lors d'une audition de la commission des affaires étrangères de la Chambre lundi, le secrétaire d'État Antony Blinken a déclaré que les évacués afghans se faisaient vacciner contre le COVID aux États-Unis avant d'être réinstallés.

Aucune implication militaire dans les évacuations

Kirby a déclaré que l'armée américaine n'a actuellement aucun rôle « actif » dans les efforts visant à sauver les Américains et les alliés afghans qui tentent toujours de quitter le pays dirigé par les talibans :

Vous avez vu certains groupes privés travailler dans ce sens, et vous avez probablement vu la semaine dernière, nous — nous avons annoncé que nous allons commencer un processus plus formel de travail avec des groupes privés alors qu'ils continuent de trouver une issue pour les personnes.

Et bien sûr, vous avez entendu le secrétaire Blinken du département d'État parler de la communication continue que nous entretenons avec les talibans pour amener les gens sur des vols charters ou même sur des vols commerciaux du mieux que nous le pouvons.

Ainsi, comme nous l'avons déjà dit, alors que la mission militaire en Afghanistan est terminée, la mission du gouvernement américain visant à aider les Américains et les candidats LPR et SIV à quitter l'Afghanistan se poursuit. Mais cela n'implique pas de composante militaire active.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.