L’antisémitisme augmente en raison du vitriol et de la violence lors des manifestations «pro-palestiniennes»

Des drapeaux, des torches de fumée et des pancartes palestiniens ont été présentés lors d'une manifestation à Londres samedi. (Photo de Tolga Akmen / AFP via Getty Images)

Des drapeaux, des torches de fumée et des pancartes palestiniens ont été présentés lors d'une manifestation à Londres samedi. (Photo de Tolga Akmen / AFP via Getty Images)

(CNSNews.com) – De Londres à Bonn en passant par Toronto, les rassemblements de masse condamnant Israël à propos du conflit avec le Hamas à Gaza ont été entachés d'incidents de violence et de vitriol, avec des Juifs sur la ligne de tir.

La police de Londres a arrêté quatre personnes dimanche après qu'un convoi de véhicules arborant des symboles palestiniens ait été filmé alors qu'il traversait une partie de la capitale avec une communauté juive importante, certains ayant entendu des insultes sur un système de sonorisation.

«F *** les Juifs, violez leurs filles», crie la voix masculine. «Nous devons envoyer un message.» Des clips vidéo de l'incident ont été publiés sur les réseaux sociaux.

Scotland Yard a déclaré dans un communiqué qu'après que la police eut reçu des rapports sur l'incident, le véhicule en question avait été retrouvé alors qu'il traversait une banlieue à environ 15 miles de là.

«L'hélicoptère de police a été déployé et les agents ont arrêté la voiture», a-t-il indiqué. «Quatre hommes ont été arrêtés parce qu'ils étaient soupçonnés d'infractions d'ordre public aggravées par la race.»

«Ce comportement était tout à fait choquant et ne sera pas toléré», a déclaré le surintendant Jo Edwards. «Je crois comprendre que cela aurait suscité des inquiétudes considérables au sein de la communauté et nous avons organisé des patrouilles supplémentaires dans les zones St. John’s Wood et Golders Green ce soir.»

L'incident a suscité une forte condamnation de la part de politiciens, dont le Premier ministre Boris Johnson, qui a exprimé son soutien aux «Juifs britanniques qui ne devraient pas avoir à endurer le type de racisme honteux que nous avons vu aujourd'hui».

«Cela, dans les rues de Londres, est profondément troublant», a déclaré le ministre du Logement et des Collectivités, Robert Jenrick. «Une haine vile et criminelle comme celle-ci ne doit pas être tolérée.»

«Tout à fait dégoûtant», a tweeté Keir Starmer, chef du parti travailliste de l'opposition. «L'antisémitisme, la misogynie et la haine n'ont pas leur place dans nos rues ou dans notre société. Il doit y avoir des conséquences.

«Nous avons vu dimanche des attaques antisémites pro-palestiniennes et des intimidations antijuives de plus en plus graves à Londres», a déclaré un porte-parole du Community Security Trust, un groupe caritatif juif britannique. Nouvelles juives.

«Cela fait suite à trois manifestations anti-israéliennes en une semaine, chacune comportant des croix gammées et des chants anti-juifs djihadistes, tous non contestés comme d’habitude par la soi-disant gauche« antiraciste ».»

Synagogues ciblées

Des manifestations ces derniers jours dans plusieurs villes allemandes, dont l'ancienne capitale Bonn, ont été témoins de l'incendie de drapeaux israéliens et de slogans et bannières antisémites. Les participants comprenaient des gauchistes et des islamistes.

Dans une petite ville près de Dortmund, plusieurs centaines de personnes ont scandé des slogans anti-juifs alors qu'elles marchaient vers une synagogue, ont rapporté les médias allemands. Dans des clips vidéo, des manifestants ont pu être vus agitant des drapeaux turcs et algériens, en plus des drapeaux palestiniens, alors que la police était déployée pour protéger la synagogue.

Les médias ont fait référence à des manifestants dans certains des rassemblements criant des insultes anti-juives et appelant au bombardement de Tel Aviv.

Un rassemblement à Berlin, déclaré interdit en raison de violations des restrictions relatives aux coronavirus, est devenu violent, les manifestants lançant des bouteilles et d'autres objets et la police utilisant du gaz poivré dans le but de les disperser. La police a signalé 59 arrestations et a déclaré que des dizaines de policiers avaient été blessés.

Le Conseil central des Juifs d'Allemagne a rapporté avoir reçu «un flot des pires abus antisémites», et l'ambassadeur d'Israël en Allemagne, Jeremy Issacharoff, s'est dit préoccupé par le ton des manifestations, en disant Bild des «déclarations antisémites incroyables» avaient été faites lors de rassemblements.

Le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer a déclaré dimanche que le gouvernement «ne tolérerait pas l'incendie de drapeaux israéliens sur le sol allemand et les attaques contre des installations juives. Les Juifs de notre pays ne doivent plus jamais vivre dans la peur.

«Quiconque répand la haine antisémite ressentira toute la force de la loi», a-t-il prévenu.

Un journal du dimanche à Francfort cité tLe chef du Conseil central des musulmans d'Allemagne, Aiman ​​Mazyek, a déclaré: «Quiconque attaque des synagogues et des juifs sous prétexte de critiquer Israël a perdu tout droit à la solidarité.»

Dans un quartier nord de Paris, des milliers de manifestants se sont rassemblés au mépris d'une interdiction de la police, mise en place par crainte que l'événement ne devienne violent, dans une reprise des manifestations pro-palestiniennes passées dans la capitale française.

Des escarmouches mineures ont eu lieu lorsque la police a bloqué des routes, les manifestants lançant des pierres et la police utilisant des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour les disperser. La police a signalé 44 arrestations.

L'Allemagne et la France ont de grandes communautés musulmanes et juives.

«Rhétorique et violence méprisables»

Quelque 5 000 manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés samedi dans le centre-ville de Toronto. (Photo par Cole Burston / AFP via Getty Images)

Quelque 5 000 manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés samedi dans le centre-ville de Toronto. (Photo par Cole Burston / AFP via Getty Images)

Dans le centre-ville de Toronto, 5000 manifestants – selon les estimations de la police – se sont rendus à un rassemblement malgré un ordre de rester à la maison pour le coronavirus à l'échelle de l'Ontario, récemment prolongé jusqu'au 2 juin.

Un petit groupe de manifestants pro-israéliens a dû être escorté hors de la zone, et les médias locaux ont fait état de plusieurs incidents de harcèlement dirigés contre ceux qui soutiennent Israël, y compris un rapport faisant état d'une jeune femme juive agressée.

Des clips vidéo publiés sur les réseaux sociaux ont montré un homme d'âge moyen agressé avec des bâtons par plusieurs assaillants, dont certains portaient des keffiehs noirs et blancs populaires parmi les manifestants pro-palestiniens.

Le service de police de Toronto a déclaré qu'il enquêtait sur l'agression présumée filmée. Il a également déclaré que les officiers avaient arrêté deux hommes lors du rassemblement, un pour agression et un autre pour avoir apporté une arme à un événement public.

«Toute violence contre la communauté juive de notre ville ou les membres de toute autre communauté de Toronto est absolument inacceptable», a déclaré le maire de Toronto John Tory, ajoutant qu'il avait demandé au chef de police de le tenir informé de l'enquête sur l'agression enregistrée «et des exemples documentés de violence et de haine inacceptables. »

«Tout le monde a le droit de se rassembler pacifiquement et de s'exprimer librement au Canada – mais nous ne pouvons pas et ne tolérerons pas l'antisémitisme, l'islamophobie ou la haine de quelque nature que ce soit», a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau tweeté Le dimanche soir.

«Nous condamnons fermement la rhétorique et la violence méprisables que nous avons vues lors de certaines manifestations de ce week-end.»

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.