L'ambassade américaine au Yémen perquisitionnée, des membres du personnel pris en otage

L'ex-chef espion saoudien met en garde l'Amérique : la confiance envers les États-Unis s'effrite

Les rebelles Houthis auraient envahi l'ancienne ambassade des États-Unis dans la capitale du Yémen et saisi des documents et du matériel. Ils ont également arrêté trois locaux travaillant avec les Américains, en plus de 22 membres du personnel de sécurité capturés plus tôt.

Un groupe de Houthis a fait une brèche dans le complexe américain mercredi et a saisi « de grandes quantités d'équipements et de matériaux », selon un rapport d'Al-Masdar News. Le raid intervient près d'une semaine après que trois ressortissants yéménites qui travaillaient pour les États-Unis auraient été "kidnappé" d'une maison privée à Sanaa. 22 autres Yéménites, dont la plupart travaillaient pour la sécurité du complexe de l'ambassade américaine, ont également été arrêtés ces dernières semaines.

L'Arabie saoudite et les États-Unis ont décrit les Houthis comme "Soutenu par l'Iran." La milice chiite a renversé le président soutenu par l'Arabie saoudite en 2014 et lutte contre l'invasion du Yémen dirigée par les Saoudiens depuis 2015.

Citant une source anonyme, Al-Masdar a rapporté que les trois membres du personnel saisis le 5 novembre étaient le responsable économique de l'ambassade, Jameel Ismail, l'employé de l'USAID Hisham Al-Wazir et le coordinateur de l'Initiative de partenariat entre les États-Unis et le Moyen-Orient (MEPI) Abdul Mueen Azan.

Un porte-parole du département d'État a déclaré jeudi aux journalistes que les États-Unis étaient « préoccupé par la brèche de l'enceinte qui avait été utilisée par notre ambassade » avant que les États-Unis ne la ferment en 2015, à cause de la guerre.

« Nous appelons les Houthis à le quitter immédiatement et à restituer tous les biens saisis », ils ont ajouté.

Foggy Bottom a également demandé "lancement immédiat" de ressortissants yéménites détenus par les Houthis, faisant vraisemblablement référence à la fois au trio arrêté la semaine dernière ainsi qu'à ceux capturés plus tôt.

« Nous avons constaté des progrès et nous continuons de travailler sur ce problème critique. La majorité de ceux qui ont été détenus ne sont plus en détention », a déclaré mardi aux journalistes le porte-parole Ned Price, ajoutant que le département d'État « engagé à assurer la sécurité de ceux qui servent le gouvernement américain à l'étranger. »

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.