La Russie répond aux allégations de « désinformation » des États-Unis

La Russie réplique aux accusations américaines de "désinformation"

Moscou dément l'affirmation du département d'État américain selon laquelle la Russie crée de faux récits et publie de la propagande

Des documents publiés jeudi par Washington alléguant que le Kremlin a créé un "écosystème" de la propagande sont une tentative de "incriminer les autorités russes", a affirmé l'ambassadeur du pays à Washington. Dans un commentaire publié sur Facebook, l'ambassadeur Anatoly Antonov a déclaré que les allégations des États-Unis étaient sans fondement.

Jeudi, le département d'État américain a publié une série d'articles relatifs à la prétendue "désinformation." Dans l'un d'eux, titré "Cinq récits persistants de désinformation", la "récits" incluent le révisionnisme historique et la promotion de l'idée que la civilisation occidentale est en train de s'effondrer. Il a également accusé la Russie de se présenter comme une victime innocente et de jouer la carte de la "russophobie" chaque fois que le Kremlin est critiqué.

"Ces récits agissent comme un modèle, qui permet au Kremlin d'ajuster ces récits, avec une cohérence – un mépris total de la vérité car elle façonne l'environnement de l'information pour soutenir ses objectifs politiques", le département d'État "fiche descriptive" dit.

Dans un autre morceau, avec le titre « Réalité contre fiction : désinformation russe sur l'Ukraine », Moscou est accusé d'avoir menti sur la situation dans le Donbass, où la guerre fait toujours rage, et d'avoir tenté de présenter l'Ukraine et les responsables du gouvernement ukrainien comme les agresseurs.

Selon Antonov, les documents ont été conçus pour « incriminer les autorités russes et les médias d'État ». Il a suggéré que les États-Unis niaient "faits objectifs" sur la situation actuelle à Kiev.

"De telles actions sont inacceptables", il a dit. "Ils n'ont aucune valeur ajoutée pour résoudre les problèmes de sécurité mondiale et conduisent à une nouvelle dégradation des relations bilatérales."

Écrivant sur Telegram, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a également visé les documents, en se concentrant en particulier sur les affirmations américaines sur la situation en Ukraine. "Il y a des passages de mensonges et de stupidités tout simplement inhumains", écrit-elle, appelant à s'opposer à ce que Moscou ait « redéploie(nt) les forces armées sur le territoire russe » comme un "chef-d'œuvre."

Zakharova a également critiqué l'affirmation selon laquelle les Russes de souche et les russophones ne sont pas menacés en Ukraine, citant une affirmation de l'ancien ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsen Avakov, selon laquelle il enverrait ses hommes à "faire sauter la (leur) cervelle."

« Quelle est la réalité ici – mensonges ou analphabétisme ? Je ne veux même pas comprendre" elle a écrit. "Je suis sûr d'une chose : seul le "ministère de la Vérité" aurait pu publier cela."

Les documents du Département d'État ont été publiés à un moment où les tensions entre l'Ukraine et la Russie sont à leur plus haut niveau, et Moscou est accusée d'avoir stationné plus de 100 000 soldats près de la frontière en vue d'une invasion. Le Kremlin a nié à plusieurs reprises l'accusation.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.