La Russie lance le module de laboratoire scientifique multifonctionnel « Nauka » à la Station spatiale internationale depuis le cosmodrome de Baïkonour (VIDEO)

La Russie lance le module de laboratoire scientifique multifonctionnel « Nauka » à la Station spatiale internationale depuis le cosmodrome de Baïkonour (VIDEO)

La Russie a lancé une fusée transportant un module de laboratoire multifonctionnel, qui doit arriver à la Station spatiale internationale la semaine prochaine. Baptisé « Nauka », il sera rattaché au satellite et deviendra le principal segment scientifique de la Russie.

Le lancement, qui a eu lieu mercredi après-midi au cosmodrome de Baïkonour, a tiré une fusée Proton-M dans le ciel, emportant le laboratoire. Moins de dix minutes après le décollage, Proton-M s'est détaché du module, le mettant en orbite. Il doit être amarré à la section russe de l'ISS le 29 juillet.

Nauka, qui sera utilisé pour des expériences, peut également générer de l'oxygène pour six personnes et régénérer l'eau de l'urine. Il disposera également d'une deuxième toilette pour les cosmonautes russes et pourra accueillir un troisième membre d'équipage.

Attaché au module se trouve un bras robotique européen (ERA) qui peut aider à installer et à remplacer les composants de la station sans avoir besoin d'effectuer une sortie dans l'espace.

« Le module Nauka sera situé au port nadir du module de service Zvezda et est destiné à la mise en œuvre du programme russe de recherche et d'expériences scientifiques et appliquées », Roscosmos a déclaré dans un communiqué.

Fabriqué à partir d'acier inoxydable, d'alliage d'aluminium et de kevlar, Nauka remplacera le module Pirs, initialement lancé en 2001. Pirs se détachera vendredi et sera emmené par le vaisseau spatial Progress pour couler dans l'océan Pacifique.

LIRE LA SUITE : Moscou QUITTERA la Station spatiale internationale en 2025 à moins que Washington ne lève les sanctions restrictives, selon le patron de l'espace russe

Le nouveau module a connu des retards notoires, puisqu'il devait initialement décoller en 2007.

Plus tôt cette année, le chef de Roscosmos Dmitri Rogozine a révélé que Moscou se retirerait du projet ISS en 2025 et créerait sa propre station spatiale si les États-Unis continuaient à imposer des sanctions contre le secteur spatial russe. Le président Vladimir Poutine a déjà signé un projet de station orbitale exclusivement russe, qui comprendra trois à sept modules.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.