La police doit infliger une amende aux contrevenants aux règles de Covid après un seul avertissement verbal

Des images ont émergé montrant trois policiers entourant une femme qui aurait quitté sa maison plus d'une fois par jour

La police a reçu l'ordre d'amender les contrevenants aux règles de Covid après un seul avertissement verbal dans une autre montée en puissance de confinement application, disent les rapports.

Les agents «  passeront à travers les engrenages '' et factureront 200 £ aux gens s'ils pensent qu'une personne fait fi des restrictions et qu'ils ne rentreront pas chez eux lorsqu'on le leur demandera une fois.

Cela survient alors que des images ont émergé montrant trois policiers entourant une femme qui aurait quitté sa maison plus d'une fois par jour.

Quatre autres policiers semblent arrêter une femme différente pour ce qu'elle prétend être «  assise sur un banc '' sur le front de mer.

Pendant ce temps, Priti Patel a défendu la manière dont la police a infligé des amendes pour manquements, soulignant qu'il est «  nécessaire de renforcer l'application ''.

Les forces à travers l'Angleterre ont exhorté les gens à rester chez eux et à éviter de voyager car ils continuent à infliger des amendes aux contrevenants aux règles de Covid.

Plusieurs constabulaires ont publié le message samedi alors que les médecins ont déclaré que la pression sur le NHS due au coronavirus pourrait s'aggraver dans les semaines à venir.

Dans d'autres développements:

  • Le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, utilise un article exclusif dans le Mail on Sunday d'aujourd'hui pour annoncer le déploiement de deux millions de tests de «  flux latéral '' à résultat rapide pour toute personne en Angleterre qui doit quitter son domicile pour travailler, dans le but d'identifier celle estimée trois «épandeurs silencieux» asymptomatiques;
  • Le bilan des morts de Covid au Royaume-Uni a dépassé les 80 000, après que 1 035 décès supplémentaires aient été enregistrés hier, augmentant les craintes que le total dépasse 100 000 d'ici la fin du mois;
  • Le nombre de personnes testées positives pour le coronavirus a augmenté de 59 937 hier, 3,8% de plus que le chiffre de samedi dernier, mais en baisse de 8 000 la veille;
  • Downing Street devrait retarder les élections locales de mai à l'automne en raison des perturbations causées par la pandémie;
  • Une étude d'experts a conclu qu'il n'y avait aucune preuve claire que la fermeture des écoles pouvait réduire la propagation du coronavirus, malgré l'affirmation du gouvernement mardi selon laquelle il n'avait pas d'autre choix que de fermer le système éducatif;
  • Il a été révélé que certains directeurs d'écoles publiques bloquaient les cours en ligne en direct au motif qu'il s'agissait d'une atteinte à la vie privée des enseignants, alors que les députés conservateurs ont appelé le secrétaire à l'Éducation Gavin Williamson à imiter l'approche difficile de Margaret Thatcher face aux mineurs en grève dans les années 1980 face aux militants. syndicats enseignants;
  • Les scientifiques conseillant le gouvernement ont affirmé que les mesures de verrouillage en Angleterre devaient être plus strictes, car les règles actuelles «permettaient encore une grande activité qui propage le virus»;
  • Le député conservateur Andrew Bridgen a appelé la police du Derbyshire à annuler les amendes de 200 £ infligées aux amis Jessica Allen et Eliza Moore, qui ont parcouru cinq miles pour se promener dans un lieu de beauté;
  • Les vacanciers britanniques ont été avertis qu'ils risquaient de devoir se mettre en quarantaine à l'étranger pendant une quinzaine de jours s'ils échouaient à un test Covid lorsqu'ils se préparaient à rentrer chez eux;
  • Les experts ont déclaré que les voyageurs d'Afrique du Sud prennent des vols indirects vers la Grande-Bretagne pour contourner l'interdiction de voyager.
Des images ont émergé montrant trois policiers entourant une femme qui aurait quitté sa maison plus d'une fois par jour

Quatre autres policiers semblent arrêter une autre femme pour ce qu'elle prétend être `` assise sur un banc '' sur le front de mer

Des images ont émergé montrant trois policiers entourant une femme qui aurait quitté sa maison plus d'une fois par jour (à gauche). Quatre autres policiers semblent arrêter une femme différente pour ce qu'elle prétend être «  assise sur un banc '' sur le front de mer (à droite)

Les agents `` passeront à travers les engrenages '' et factureront 200 £ aux gens s'ils pensent qu'une personne fait fi des restrictions et qu'ils ne rentreront pas chez eux lorsqu'on le leur demandera une fois. Sur la photo: samedi à St James 'Park, Londres

Les agents «  passeront à travers les engrenages '' et factureront 200 £ aux gens s'ils pensent qu'une personne fait fi des restrictions et qu'ils ne rentreront pas chez eux lorsqu'on le leur demandera une fois. Sur la photo: samedi à St James 'Park, Londres

Les forces à travers l'Angleterre ont exhorté les gens à rester chez eux et à éviter de voyager car ils continuent à infliger des amendes aux contrevenants aux règles. Sur la photo: Clapham Common, Londres

Les forces à travers l'Angleterre ont exhorté les gens à rester chez eux et à éviter de voyager car ils continuent à infliger des amendes aux contrevenants aux règles. Sur la photo: Clapham Common, Londres

Quelle est une «excuse raisonnable» pour sortir?

En vertu des règles en Angleterre, vous ne devez pas quitter ou être à l'extérieur de votre domicile, sauf si vous avez une «excuse raisonnable». Cela sera inscrit dans la loi. La police peut prendre des mesures contre vous si vous quittez votre domicile sans «excuse raisonnable» et vous infliger une amende (avis de pénalité fixe). Vous pouvez recevoir un avis de pénalité fixe de 200 £ pour la première infraction, doublant pour les autres infractions jusqu'à un maximum de 6400 £.

Une «  excuse raisonnable '' comprend:

  • Travail – vous ne pouvez quitter la maison à des fins professionnelles que lorsqu'il n'est pas raisonnable pour vous de faire votre travail à domicile
  • Bénévolat – vous pouvez également quitter la maison pour fournir des services bénévoles ou caritatifs
  • Activités essentielles – vous pouvez quitter la maison pour acheter des choses dans les magasins ou obtenir des services. Vous pouvez également quitter votre domicile pour faire ces choses au nom d'une personne handicapée ou vulnérable ou d'une personne auto-isolée
  • Éducation et garde d'enfants – vous ne pouvez quitter la maison que pour des études, des services de garde enregistrés et des activités supervisées pour les enfants auxquels ils ont droit.
  • Rencontrer d'autres personnes et prendre soin – vous pouvez quitter la maison pour rendre visite aux personnes de votre bulle de soutien (si vous êtes légalement autorisé à en créer une), pour fournir des services de garde informels aux enfants de moins de 14 ans dans le cadre d'une bulle de garde d'enfants (par exemple, pour permettre aux parents de travailler ), pour fournir des soins aux personnes handicapées ou vulnérables
  • Exercice – vous pouvez continuer à faire de l'exercice seul, avec une autre personne ou avec votre ménage ou votre bulle de soutien, et non en dehors de votre région. Le gouvernement vous conseille de ne partir faire de l'exercice qu'une fois par jour, mais la loi ne limite pas cela.
  • Raisons médicales – vous pouvez quitter la maison pour des raisons médicales, y compris pour passer un test COVID-19, pour des rendez-vous médicaux et des urgences
  • Visites de préjudices et de compassion – vous pouvez quitter la maison pour être avec une personne qui accouche, pour éviter une blessure ou une maladie ou pour échapper à un risque de préjudice (comme la violence conjugale).
  • Vous pouvez également quitter la maison pour rendre visite à une personne mourante ou à quelqu'un dans une maison de soins (si cela est autorisé sous la direction d'une maison de soins), un centre de soins palliatifs ou un hôpital, ou pour les accompagner à un rendez-vous médical
  • Raisons de bien-être animal – vous pouvez quitter la maison pour des raisons de bien-être animal, par exemple pour vous rendre aux services vétérinaires pour obtenir des conseils ou un traitement
  • Culte communautaire et événements de la vie – Vous pouvez quitter la maison pour assister ou visiter un lieu de culte pour un culte communautaire, un enterrement ou un événement lié à un décès, un cimetière ou un jardin du souvenir, ou pour assister à une cérémonie de mariage.

Il existe d'autres excuses raisonnables.

Par exemple, vous pouvez quitter votre domicile pour remplir des obligations légales ou pour mener des activités liées à l'achat, à la vente, à la location ou à la location d'une propriété résidentielle, ou lorsque cela est raisonnablement nécessaire pour voter lors d'une élection ou d'un référendum. En Écosse, la législation sur les coronavirus donne à la police le pouvoir de forcer l'entrée chez les personnes si elles ont un «  soupçon raisonnable '', les règles sont enfreintes. Cependant, en Angleterre, ils ne peuvent entrer que dans des «  circonstances exceptionnelles '', notamment s'ils pensent que quelqu'un à l'intérieur est contagieux. Sinon, ils auront besoin d'un mandat.

Les nouvelles orientations du Conseil national des chefs de police, publiées mercredi et vues par le Télégraphe du dimanche, a déclaré: «Les agents devraient continuer à mobiliser les membres du public et à expliquer les changements. Si nécessaire, ils devraient encourager à se conformer.

«  Cependant, si l'individu ou le groupe ne répond pas de manière appropriée, l'application de la loi peut suivre sans tentatives répétées pour encourager les gens à se conformer à la loi.

«Nous contrôlons par consentement. La réponse initiale de la police devrait être d'encourager le respect volontaire. »

Les directives précédentes du 9 décembre, qui disaient: «  Nous contrôlons par consentement. La réponse initiale de la police devrait être d'encourager le respect volontaire. »

Une source du Home Office a déclaré que la police du Telegraph était sur le point de «  passer à travers les engrenages '', avertissant: «  Nous allons voir un mouvement plus rapide vers l'application de la loi.

«Plus de 1 000 personnes sont mortes hier. Il est important que tout le monde respecte les règles. Les règles existent depuis assez longtemps.

«  S'il y avait un homme armé qui avait tué 1000 personnes hier en courant à travers le pays et que le gouvernement disait «  reste à la maison '', tout le monde dirait «  OK, je vais faire ça, je n'irai pas prendre un café avec des amis et me promener parc'.'

Un porte-parole du Conseil national des chefs de police a déclaré: «  Nous guidons les agents depuis octobre pour qu'ils décident plus rapidement d'imposer une amende lorsque les gens enfreignent clairement les réglementations Covid et n'écoutent pas les encouragements.

«Cette approche se poursuit dans cette étape dangereuse de la pandémie. Il n'y a pas de règle spécifique sur le nombre d'avertissements que les officiers devraient donner – les officiers continuent à utiliser leur jugement.

Les nouvelles règles ont été pleinement diffusées samedi lorsqu'une femme a été entourée par trois policiers qui ont affirmé avoir quitté sa maison plus d'une fois.

La femme, qui est accompagnée d'un homme âgé, fond en larmes alors que la police l'interroge sur la violation présumée du verrouillage à Bournemouth.

Trois autres policiers semblent arrêter une autre femme pour ce qu'elle prétend être «assise sur un banc» sur le front de mer.

Il y a une dizaine de militaires en patrouille, ce qui semble dépasser le nombre de piétons.

Un officier dit à la première femme: «  Pour le moment, vous êtes autorisé à faire de l'exercice une fois par jour.

"Vous avez été filmé aujourd'hui dans le centre-ville et par ici et vous vous promenez de long en large."

Un autre officier lui montre les règles qu'elle aurait enfreintes sur un téléphone portable, mais elle l'interrompt lorsqu'elle entend les mots «manière antisociale».

Elle demande: «Est-ce que j'agis de manière antisociale. L'homme avec elle demande: «Qu'est-ce qui est antisocial.

L'officier, qui portait un masque facial, continue mais la femme se met à pleurer et s'essuie les yeux.

Elle dit: «Comment ai-je agi contre la société, j'étais assise sur un banc en train de prendre une tasse de café, ce n'est pas antisocial.

La policière dit «tu agis de manière antisociale maintenant», ce à quoi la femme répond: «Eh bien oui, tu me provoque».

Ils continuent de se disputer et la femme refuse de donner ses coordonnées à l'officier lorsqu'on lui demande.

Pendant ce temps, le caméraman se dirige vers une autre partie de la promenade où une femme est menottée par quatre agents différents.

Le filmeur demande: «  Que se passe-t-il, pourquoi mettez-vous ses mains derrière son dos? Que faites-vous?'

La femme, portant des lunettes et un long manteau rouge, raconte: «J'étais assise sur un banc. J'étais assis sur un banc.

Les quatre policiers l'emmènent menottés pendant que d'autres piétons demandent pourquoi ils estiment que c'est nécessaire.

La séquence prend fin alors que la deuxième femme est conduite à un fourgon de police tandis que la première continue de se chamailler avec la police.

La police du Dorset a été sollicitée pour commentaires.

Les nouvelles règles étaient pleinement diffusées samedi lorsqu'une femme a été entourée par trois policiers qui ont affirmé avoir quitté sa maison plus d'une fois.

Une autre femme, portant des lunettes et un long manteau rouge, raconte: «J'étais assise sur un banc. J'étais assis sur un banc '

Les nouvelles règles ont été pleinement diffusées samedi lorsqu'une femme a été entourée par trois policiers qui ont affirmé avoir quitté sa maison plus d'une fois (à gauche). Droite: Une autre femme, portant des lunettes et un long manteau rouge, raconte: «J'étais assise sur un banc. J'étais assis sur un benc '

Les images se terminent alors que la deuxième femme est conduite à un fourgon de police tandis que la première continue de se chamailler avec la police

Les images se terminent alors que la deuxième femme est conduite à un fourgon de police tandis que la première continue de se chamailler avec la police

La répression intervient alors que les scientifiques appellent à des restrictions encore plus strictes, tandis que le No10 pousse une nouvelle campagne publicitaire intimidante pour essayer d'arrêter le nombre croissant de cas de coronavirus à travers le pays.

Vendredi, la police du Derbyshire a été critiquée pour avoir poussé trop loin la répression du verrouillage après que des agents se soient précipités sur deux amis pour avoir conduit seulement sept miles pour se promener dans un lieu de beauté.

Les vacanciers risquent d'être piégés à l'étranger dans leurs chambres d'hôtel en vertu de nouvelles règles empêchant les touristes britanniques de rentrer chez eux s'ils échouent à un test Covid

Les vacanciers peuvent se retrouver coincés dans des chambres d'hôtel à l'étranger pendant deux semaines en raison de nouvelles règles empêchant les touristes britanniques de rentrer chez eux s'ils sont testés positifs pour Covid-19.

Secrétaire aux transports Grant Shapps introduira cette semaine des lois obligeant les voyageurs à produire un résultat de test négatif au plus tard 72 heures avant de monter à bord d'un avion, d'un bateau ou d'un train pour le Royaume-Uni.

Mais les Britanniques dont le test est positif à la fin de leurs vacances ou de leur voyage d'affaires devront suivre les règles de quarantaine locales de ce pays – ce qui pourrait signifier jusqu'à deux semaines confinées dans une chambre d'hôtel dans des endroits tels que Italie, Espagne et Dubaï.

L'expert en voyages Alex Macheras a déclaré dimanche au Mail: «  Les gens doivent se rappeler que si vous obtenez un test positif dans un pays étranger, ils seront liés par leurs lois locales et devront peut-être mettre en quarantaine jusqu'à deux semaines. ''

En Italie, les voyageurs doivent être testés négatifs deux fois avant d'être libérés de la quarantaine de deux semaines dans le pays. Dubaï a également mis en place des ordonnances d'isolement de deux semaines pour les personnes infectées.

L'Espagne a interdit aux touristes britanniques de s'y rendre, mais ceux qui sont déjà dans le pays peuvent rentrer chez eux. S'ils sont testés positifs, ils devront être mis en quarantaine dans leur hôtel ou logement de vacances pendant 14 jours.

M. Macheras a déclaré: «  Si les gens voyagent dans une pandémie mondiale, ils doivent accepter qu'il y aura des perturbations et que votre voyage pourrait finir par être beaucoup plus long que prévu. ''

À partir de jeudi, tous les voyageurs devront fournir un test négatif avant d'arriver au Royaume-Uni pour éviter la propagation de nouvelles variantes de Covid. Les résultats doivent être obtenus moins de 72 heures avant le départ, avec 500 £ d'amende pour ceux qui bafouent les règles.

Des craintes ont été exprimées selon lesquelles si des contrôles aux frontières stricts restent en place une fois le voyage rouvert, les vacanciers pourraient devoir payer des centaines de livres sterling pour des tests coûteux à la fois avant le départ et au retour, ce qui pourrait empêcher de nombreuses familles de voyager.

Les agences de voyage, dont Thomas Cook, envisagent de proposer des tests dans le cadre de leurs vacances à forfait.

En conséquence, la force «  intimidante '' est en train de revoir ses opérations Covid après avoir obtenu des éclaircissements sur les règles, la police de West Mercia se moquant également d'avoir menacé d'amende de 200 £ pour avoir joué dans la neige.

Néanmoins, le message d'hier des sources gouvernementales est que la police devrait se concentrer davantage sur l'application des règles que sur l'explication des règles, maintenant près de 10 mois depuis l'entrée en vigueur des toutes premières restrictions.

À Lincoln, la police a infligé une amende à un homme de Chesterfield qui, selon lui, s'était fixé comme objectif personnel d'essayer de visiter tous les terrains de football du pays, malgré des règles claires de rester à la maison.

Le chauffeur a été arrêté par des agents vendredi, près de la cathédrale, après qu'une vérification du système a révélé que le véhicule était immatriculé à une adresse en dehors du Lincolnshire.

Mais lorsqu'on lui a demandé ce qu'il faisait, la police a été déconcertée par sa réponse.

Le Sgt Mike Templeman a écrit sur Twitter: «  Le véhicule a été arrêté car il était immatriculé à Chesterfield.

Le conducteur a déclaré qu'il effectuait un voyage sur la route vers des terrains de football à travers le pays après avoir quitté Chesterfield hier.

«Vous ne pouvez tout simplement pas vous réconcilier. Billet de pénalité Covid-19 émis avec les conseils les plus forts.

Ailleurs, la police de Norfolk a révélé qu'un couple avait parcouru 130 miles de leur domicile à Wellingborough dans le Northamptonshire à Horsey jeudi pour examiner une colonie de phoques.

Des agents locaux effectuant des patrouilles vers 16 heures se sont approchés du couple dans le parking de la plage après que les contrôles du véhicule ont révélé que la voiture était immatriculée à une adresse en dehors du comté.

L'homme et la femme, tous deux âgés d'une cinquantaine d'années, ont admis qu'ils s'étaient rendus pour voir les phoques et qu'ils avaient tous deux reçu un avis de pénalité fixe, a déclaré la police.

À Londres, des agents ont également infligé des amendes à un propriétaire de gymnase qui avait enfreint les règles de verrouillage, ainsi qu'à l'organisateur d'une fête si forte que la musique pouvait être entendue de l'autre côté de la rue.

Et dans l'Essex, la police a attrapé un groupe conduisant 15 miles pour se réunir dans une zone rurale.

Les demandes de plus d'application ont été reprises plus tôt par le chef de la police du Wiltshire, Kier Pritchard, qui a écrit dans le Gazette et Herald: «Bien que nous continuions à contrôler avec le consentement et de manière proportionnée, mes agents passeront à l'application beaucoup plus rapidement lorsqu'ils seront confrontés à des personnes qui enfreignent clairement les règles.

Jusqu'à présent, les forces de police se sont concentrées sur l'engagement, renforçant le message au sein de nos communautés et encourageant le public à se conformer en premier lieu, ne revenant à l'application de la loi que lorsque nous sommes confrontés à des violations délibérées ou répétées.

«Nous continuerons à dialoguer avec nos communautés, mais mes officiers passeront rapidement à l'application de la loi contre ceux qui enfreignent de manière flagrante les règles.

Le changement d'approche intervient alors que Boris Johnson a supplié les familles hier soir de rester à la maison alors que le nombre de morts de Covid-19 atteignait un nouveau record sombre – le gouvernement lançant une nouvelle campagne éclair pour effrayer les gens afin qu'ils obéissent aux règles de verrouillage.

Le professeur Chris Whitty, médecin-chef de l'Angleterre, est apparu dans des publicités nous exhortant à rester chez nous alors que la nouvelle variante du virus se propage à travers le pays.

Deux nouvelles affiches terrifiantes montrent également un patient mourant à l'hôpital et un travailleur de la santé portant un EPI complet, avertissant les Britanniques: «  Si vous sortez, vous pouvez le répandre. Les gens mourront.

La police de l'est de Londres est tombée sur une fête dans un appartement avec de la musique si forte que vous pouvez entendre de l'autre côté de la rue, dérangeant les voisins à 2 heures du matin. Sept personnes ont été condamnées à des amendes pour avoir enfreint la réglementation des restrictions de Covid et dispersées

La police de l'est de Londres est tombée sur une fête dans un appartement avec de la musique si forte que vous pouvez entendre de l'autre côté de la rue, dérangeant les voisins à 2 heures du matin. Sept personnes ont été condamnées à des amendes pour avoir enfreint la réglementation des restrictions de Covid et dispersées

À Lincoln, la police a infligé une amende à un homme de Chesterfield qui, selon lui, s'était fixé comme objectif personnel d'essayer de visiter tous les terrains de football du pays, malgré des règles claires de rester à la maison.

À Lincoln, la police a infligé une amende à un homme de Chesterfield qui, selon lui, s'était fixé comme objectif personnel d'essayer de visiter tous les terrains de football du pays, malgré des règles claires de rester à la maison.

La police de Norfolk a révélé qu'un couple avait parcouru 130 miles de leur domicile à Wellingborough dans le Northamptonshire à Horsey jeudi pour examiner une colonie de phoques.

La police de Norfolk a révélé qu'un couple avait parcouru 130 miles de leur domicile à Wellingborough dans le Northamptonshire à Horsey jeudi pour examiner une colonie de phoques.

Dans l'Essex, la police a déclaré: `` Veuillez noter que conduire vers un endroit éloigné à environ 15 miles de votre maison avec jardin pour rencontrer vos amis et prendre des photos de votre voiture ne fait pas partie de la liste des raisons de quitter votre maison ''

Dans l'Essex, la police a déclaré: «  Veuillez noter que conduire vers un endroit éloigné à environ 15 miles de votre maison avec jardin pour rencontrer vos amis et prendre des photos de votre voiture ne fait pas partie de la liste des raisons de quitter votre maison ''

Les médecins des hôpitaux londoniens bondés «  doivent choisir qui reçoit les soins intensifs et donner la priorité aux jeunes ayant les chances de survie les plus élevées ''

Les médecins des hôpitaux londoniens débordés ont commencé à «  trier '' coronavirus les patients doivent choisir qui reçoit les soins intensifs, car les médecins avertissent que le NHS atteint le point où il «  ne pourra tout simplement pas faire face ''.

Les médecins de la capitale ont déclaré qu'une pénurie critique de lits signifiait que certains hôpitaux mettaient en œuvre des directives d'urgence pour donner la priorité au traitement des patients ayant les meilleures chances de survie. Cela signifie que les patients plus jeunes qui ont plus de chances de survivre se verront offrir des soins intensifs par rapport aux personnes âgées, qui sont moins susceptibles de survivre.

Et les médecins de soins intensifs sur la ligne de front britannique de Covid sont «  extrêmement inquiets '' que le nombre total de cas ne cesse d'augmenter jusqu'à ce que le NHS «  ne puisse tout simplement pas y faire face '' alors que les Britanniques continuent de bafouer le verrouillage. Les données montrent que seulement 30% des personnes présentant des symptômes de Covid restent chez elles, réclamant du travail, des responsabilités familiales ou la nécessité d'acheter des fournitures les obligeant à quitter la maison.

Le consultant en soins intensifs, le professeur Rupert Pearse – qui travaille au Royal London Hospital dans la capitale durement touchée – a déclaré que les Britanniques ne suivaient pas les règles comme s'ils l'étaient «  dans la première vague '', exerçant une pression énorme sur le service de santé déjà débordé. Le Dr Katharina Hauck, de la faculté de médecine de l'Imperial College de Londres, a déclaré: «  Les hôpitaux de Londres sont débordés, ce qui est une situation dangereuse pour tous les patients nécessitant des soins urgents … Malheureusement, certains hôpitaux sont désormais contraints de suivre … l'urgence. triage de tous les patients nécessitant des soins intensifs.

«L'application efficace de ces directives signifie que les patients de moins de 65 ans qui ne sont pas fragiles auront la priorité sur les patients âgés et plus fragiles pour des soins intensifs. Les patients fragiles seraient pris en charge dans des services généraux avec des soins moins intensifs.

Et le vice-président du comité de consultants de la British Medical Association a déclaré que la dernière vague d'infections à Covid ne ferait que «s'aggraver». Il a déclaré que les services de santé essentiels sont répartis «  de plus en plus '' jusqu'à trois patients par infirmière de soins intensifs, au lieu de la norme habituelle de soins individuels.

Plus tôt samedi, Susan Michie, professeur de psychologie de la santé à l'University College London, qui conseille le comité d'experts du SAGE, a déclaré qu'il y avait eu 90% de respect du verrouillage national, mais que les rues plus fréquentées et les transports en commun étaient le résultat des directives du gouvernement.

Elle a déclaré à l'émission Today de BBC Radio Four: «  L'une des explications à cela est qu'il s'agit d'un verrouillage assez laxiste car nous avons encore beaucoup de contacts avec le ménage, les gens entrent et sortent des maisons des autres s'ils sont nettoyeurs, un commerçant non essentiel ou une nounou.

«  Nous organisons également des rassemblements de masse en termes d'événements religieux et de crèches ouvertes, et vous avez cette large définition des travailleurs critiques, nous avons donc 30 à 50% des classes pleines pour le moment et des transports en commun très occupés allant et venant de ces choses. .

«C'est vraiment trop laxiste. Si vous nous comparez à mars, nous avons la saison hivernale et le virus survit plus longtemps dans le froid et les gens passent plus de temps à l'intérieur et nous savons maintenant que la transmission par aérosol qui se produit à l'intérieur est une très grande source de transmission de ce virus.

«Deuxièmement, nous avons cette nouvelle variante qui est 50 à 70% plus infectieuse. Vous mettez ces deux choses ensemble à côté du NHS étant en crise, nous devrions avoir un verrouillage plus strict, plutôt qu'un verrouillage moins strict que nous avons eu en mars.

Cependant, le professeur Michie a déclaré que pour amener les gens à adhérer aux règles, il fallait adopter une approche plus positive plutôt qu'une application plus stricte.

«  Ce que nous savons de cette pandémie, c'est ce qui motive vraiment les gens, c'est de savoir qu'il y a une menace vraiment sérieuse, de savoir que ce qu'ils font peut faire une différence et aussi de savoir ce qu'ils font peut protéger d'autres personnes et leurs communautés.

«Le comité comportemental du SAGE dit systématiquement que ce dont nous avons besoin, c'est de plus de soutien et d'habilitation pour que les gens adhèrent, pas de punition. Par exemple, un domaine dans lequel l'adhérence est très faible, et qui a toujours existé, est de devoir s'isoler à la maison pendant ce qui est maintenant 10 jours.

«Nos propres données montrent que seulement 30% des personnes présentant des symptômes restent à la maison. Les raisons invoquées sont qu'elles peuvent avoir des responsabilités familiales à l'extérieur de la maison, elles peuvent avoir besoin de provisions ou, surtout, elles doivent aller travailler pour obtenir un revenu.

«Ce dont vous avez besoin pour être efficace, c'est d'avoir des gens en qui les gens font confiance et auxquels ils s'identifient. Oui, on fait beaucoup plus confiance aux experts et aux scientifiques qu'aux politiciens, mais nous devrions également penser aux personnes des communautés respectées, en particulier aux jeunes hommes qui trouvent l'adhésion la plus difficile et qui réfléchissent à qui ils s'identifient et respectent, et c'est souvent le sport. personnalités, chanteurs, gens du cinéma et de la télévision.

«Nous devrions être beaucoup plus créatifs et imaginatifs quant au type de personnes qui s'expriment.»

Trois policiers portant des masques faciaux interrogent ce matin un homme assis sur un banc à St James's Park, dans le centre de Londres

Trois policiers portant des masques faciaux interrogent ce matin un homme assis sur un banc à St James's Park, dans le centre de Londres

Le gendarme en chef de la police du Wiltshire, Kier Pritchard, a averti que les agents renforceraient l'application au cours des prochaines semaines

Le gendarme en chef de la police du Wiltshire, Kier Pritchard, a averti que les agents renforceraient l'application au cours des prochaines semaines

Cependant, le professeur Susan Michie a déclaré que pour amener les gens à respecter les règles, une approche plus positive devait être adoptée plutôt qu'une application plus stricte.

Cependant, le professeur Susan Michie a déclaré que pour amener les gens à respecter les règles, une approche plus positive devait être adoptée plutôt qu'une application plus stricte.

Amende pour un fan de football qui a essayé de visiter tous les terrains du pays malgré le verrouillage

Un homme a été condamné à une amende pour avoir enfreint la réglementation covid après avoir décidé d'essayer de visiter tous les terrains de football du pays – malgré un verrouillage en vigueur.

Actuellement, les gens sont découragés de se rendre dans un autre comté à moins que la raison en soit le travail ou une situation considérée comme «essentielle».

Cependant, il est clair qu'un homme de Chesterfield dans le Derbyshire n'a pas compris le message.

Le chauffeur a été arrêté par la police à Lincoln vendredi, près de la cathédrale, après qu'une vérification du système a révélé que le véhicule était immatriculé à une adresse en dehors du Lincolnshire.

Mais lorsqu'on lui a demandé ce qu'il faisait, la police a été déconcertée par sa réponse.

Le Sgt Mike Templeman a écrit sur Twitter: «  Le véhicule a été arrêté car il était immatriculé à Chesterfield.

Le conducteur a déclaré qu'il effectuait un voyage sur la route vers des terrains de football à travers le pays après avoir quitté Chesterfield hier.

«Vous ne pouvez tout simplement pas vous réconcilier.

«Billet de pénalité Covid-19 émis avec les conseils les plus forts.

La nouvelle de l'action de l'homme n'a pas été bien accueillie par de nombreuses personnes dans le comté.

Gary Panter a tweeté: «  Les gens ne réalisent-ils pas les conséquences de leurs actes?

«Non seulement vous serez condamné à une amende, mais vous courrez également le risque de propager le virus.

«Certaines personnes devraient vraiment bouger un peu plus la tête contre un mur.

Nick Hudson a écrit: «  C'est fou, ce sont des gens comme celui-ci qui sont la raison pour laquelle la situation de covid est si mauvaise dans ce pays.

«  Non seulement cela, mais ils vous exposent ensuite à un risque supplémentaire de devoir faire face à eux. Restez en sécurité là-bas Tempo.

Une autre personne sur le site appelée Jo, a ajouté: «  Honnêtement, nous serons bientôt aux niveaux 7, 8, 9 et 10 si des gens comme ça continuent. Jeez.

L'incident survient après que le NPCC a révélé qu'il y avait eu plus de 300 violations dans le comté l'année dernière.

Les propriétaires d'un gymnase londonien ont également été condamnés à une amende pour avoir enfreint les règles de Covid-19 en restant ouverts pendant le verrouillage.

La police métropolitaine a déclaré que des policiers avaient été appelés vendredi au centre de remise en forme de Stean Street à Hackney pour avoir signalé une infraction à la réglementation.

Les agents ont découvert que le gymnase du nord-est de Londres était ouvert et que trois personnes se trouvaient à l'intérieur peu avant 9h30.

Les propriétaires ont reçu un avis de pénalité fixe de 1000 £, a déclaré le Met.

Cela survient alors que le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré un «  incident majeur '' dans la capitale alors que la propagation du coronavirus menace de «  submerger '' ses hôpitaux.

La mairie a déclaré que les cas de Covid-19 à Londres avaient dépassé 1000 pour 100000, alors qu'il y avait 35% de personnes de plus à l'hôpital avec le virus qu'au pic de la pandémie en avril.

Les chiffres du NHS England publiés vendredi montrent que le nombre de patients Covid dans les hôpitaux de Londres s'élève à 7277, en hausse de 32% par rapport à la semaine précédente.

L'inspecteur en chef Pete Shaw, du Met, a déclaré: «  Bien qu'il existe certaines règles autorisant les personnes à faire de l'exercice en public dans le cadre de ce verrouillage, nulle part dans la législation n'autorise les gens à se rendre dans les gymnases pour s'entraîner.

«Ceux qui bafouent les règles, comme dans ce cas, doivent s'attendre à ce que les mesures d'exécution nécessaires soient prises à leur encontre.

«Nous sommes reconnaissants que la grande majorité des gens continuent de suivre les conseils et de faire leur part pour réduire le taux d'infection.

Ailleurs, la police du Grand Manchester a demandé aux gens de signaler les non-urgences en ligne, car un certain nombre de membres du personnel de communication s'isolent eux-mêmes.

La force a déclaré qu'un certain nombre de membres du personnel de la Direction des communications opérationnelles (OCB), qui reçoit 101 appels, devaient s'auto-isoler pour des raisons Covid-19 et que le personnel de l'unité des transports aidait le département avec les appels.

Le gendarme en chef adjoint Nick Bailey a déclaré: «  Tout notre personnel d'OCB a travaillé très dur tout au long de cette pandémie pour aider à garder les communautés du Grand Manchester en sécurité et notre technologie a permis à de nombreuses personnes de travailler à domicile.

«  Cependant, inévitablement, certains de nos officiers et membres du personnel seront affectés par la pandémie en cours et devront peut-être s'auto-isoler pour leur sécurité, celle de leurs collègues et du public et nous les soutenons dans ce sens.

«Nous avons donc dû redéployer certaines de nos ressources de l'Unité des transports pour assister temporairement les collègues de l'OCB.

«  Répondre aux appels des membres du public est essentiel et le transfert d'agents dans le département peut nous aider à fournir notre service normal. C'est pourquoi nous continuons à demander au public de signaler toute situation non urgente en ligne lorsque cela est possible.

Hier soir, la division Broseley et Much Wenlock de la police de West Mercia a tweeté: «  Il y a eu deux rapports faisant état de boules de neige lancées hier soir entre 23h et 23h30.

«  Ce n'est évidemment pas une raison justifiable d'être hors de chez vous, ce comportement est susceptible d'entraîner un avis de pénalité fixe de 200 £ pour avoir enfreint les règles de verrouillage. ''

Pendant ce temps, la police du Derbyshire a infligé une amende de 200 £ chacun à l'esthéticienne Jessica Allen et à son amie hôtesse de l'air de British Airways, Eliza Moore, pour avoir conduit une promenade socialement éloignée au réservoir Foremark, qui, bien que n'étant pas son parc le plus proche, n'est qu'à 10 minutes de chez elle.

La décision de leur infliger une amende aura «  endommagé '' la perception du public sur la manière dont les lois sont appliquées, a déclaré un ancien chef de la police.

Les agents de quartier du Broseley et du Much Wenlock ont ​​tweeté jeudi soir: `` Il y a eu deux rapports faisant état de boules de neige lancées hier soir entre 23h et 23h30 ''

Les agents de quartier du Broseley et du Much Wenlock ont ​​tweeté jeudi soir: «  Il y a eu deux rapports faisant état de boules de neige lancées hier soir entre 23h et 23h30 ''

Jessica Allen (à gauche) et Eliza Moore ont été arrêtées par des agents de la police du Derbyshire alors qu'elles profitaient d'une promenade socialement distante dans un lieu de beauté du Derbyshire

Jessica Allen (à gauche) et Eliza Moore ont été arrêtées par des agents de la police du Derbyshire alors qu'elles profitaient d'une promenade socialement distante dans un lieu de beauté du Derbyshire

Jessica Allen

Eliza Moore

Mme Allen (à gauche) et Mme Moore (à droite) se promenaient au réservoir de Foremark lorsqu'elles ont été encerclées par la police du Derbyshire, ont lu leurs droits et se sont vu infliger des amendes de 200 £ chacune

Le couple (sur la photo: Mme Allen, à gauche; et Mme Moore, à droite) ont également appris que leurs tasses de thé à la menthe poivrée Starbucks, qu'ils ont achetées au volant, n'étaient pas autorisées car elles étaient `` classées comme pique-nique ''.

Le couple (sur la photo: Mme Allen, à gauche; et Mme Moore, à droite) ont également appris que leurs tasses de thé à la menthe poivrée Starbucks, qu'ils ont achetées au volant, n'étaient pas autorisées car elles étaient «  classées comme pique-nique ''.

Mme Allen, une esthéticienne de la ville voisine d'Ashby-de-la-Zouch, a déclaré qu'elle supposait que «  quelqu'un avait été assassiné '' lorsqu'elle a vu un fourgon de police, une voiture de police et plusieurs agents à l'entrée de l'espace ouvert. Cette carte montre la proximité entre sa maison et le réservoir

Mike Barton a déclaré hier à BBC Breakfast qu'il pensait que la police du Derbyshire «  ramènerait '' sa décision d'infliger une amende au couple qui était allé se promener à huit kilomètres de leur domicile.

L'ancien gendarme en chef de la police de Durham a déclaré: «  Je pense que personnellement, le Derbyshire reviendra de ce poste, mais malheureusement, des dommages seront causés ici car pour que le public se conforme à la loi, il doit réfléchir et voir la police agir. équitablement. Cela s'appelle la justice procédurale.

«  Si la police ne semble pas agir équitablement, le public ne se conformera pas.

«  C'est très bien que certaines personnes à Whitehall sabre claquent et frappent la table que la police va appliquer ces règles, cela n'entraîne pas la conformité. Le public qui voit l'équité le fait.

M. Barton a déclaré qu'il n'était «  pas étonnant '' que certaines forces de police ne sachent pas comment appliquer les lois Covid-19, compte tenu de la terminologie utilisée par le gouvernement.

Il a ajouté: «  Ce que nous avons ici, c'est que la police au cours des neuf derniers mois a reçu des centaines de règles différentes.

«  À l'époque où je faisais la police, nous avions un texte de loi par an, peut-être quelques-uns, puis nous avions un programme de formation sur la façon de l'appliquer. Cet espace n'a pas été accordé au maintien de l'ordre.

«Tout cela est basé sur le mot« local »et je n'ai jamais vu cela dans la législation auparavant.

"Aucun de ces problèmes n'a jamais été décrit par la loi auparavant, il n'est donc pas étonnant qu'il y ait une certaine confusion."

Les directives de verrouillage actuelles ordonnent au public de limiter l'exercice – y compris la course, le vélo, la natation et la marche – à une fois par jour, et disent que si les gens peuvent quitter leur domicile, ils ne devraient pas voyager en dehors de leur région.

Mme Allen, 27 ans, a déclaré qu'elle supposait que «  quelqu'un avait été assassiné '' lorsqu'elle a vu un fourgon de police, une voiture de police et plusieurs agents à l'entrée de l'espace ouvert.

«Ce fut un court trajet et n'a duré qu'une dizaine de minutes», dit-elle. Je pensais vraiment que quelqu'un avait été assassiné ou qu'un enfant avait disparu; l'endroit est normalement si calme.

«Ensuite, ma voiture est encerclée. Je suis sorti de ma voiture en pensant: «Il n'y a aucun moyen qu'ils viennent nous parler». Tout de suite, ils commencent à nous interroger. L'un d'eux a commencé à lire mes droits et je regardais mon ami en train de penser: «Cela doit être une blague».

«  J'ai dit que nous étions venus dans des voitures séparées, que nous avions même garé deux places plus loin et même apporté nos propres boissons avec nous. Il a dit: «Vous ne pouvez pas faire ça car c'est classé comme un pique-nique».

«Le passage dans un autre comté semble avoir causé le problème, mais la frontière du Derbyshire n'est qu'à une minute de chez moi.

Mme Moore, qui a 27 ans et qui, parallèlement à son travail pour BA, dirige une entreprise de maquillage, a déclaré qu'elle était «  abasourdie à l'époque '' et n'a donc pas défié la police et lui a donné les détails afin qu'elle puisse envoyer un avis de pénalité fixe.

«  Le simple fait de voir un policier de toute façon est assez effrayant pour certaines personnes et nous ne nous attendions vraiment pas à être approchés et à se faire dire que nous faisions quelque chose de mal '', a-t-elle déclaré.

«Nous ne voulons pas nous en sortir si nous avons enfreint la règle, mais il semble un peu injuste que vous puissiez être condamné à une amende pour quelque chose de si vague.

Les deux hommes ont également appris que leurs tasses de thé à la menthe poivrée Starbucks, qu'ils ont achetées au volant, n'étaient pas autorisées car elles étaient «  classées comme pique-nique ''.

Tous les parkings du parc national de Snowdonia sont désormais fermés aux visiteurs. Sur la photo, une voiture de police patrouillant le spot de beauté hier soir

Tous les parkings du parc national de Snowdonia sont désormais fermés aux visiteurs. Sur la photo, une voiture de police patrouillant le spot de beauté hier soir

Un policier a arrêté un groupe de trois marcheurs alors qu'ils se dirigeaient vers le centre-ville de Birmingham au milieu d'un verrouillage

Un policier a arrêté un groupe de trois marcheurs alors qu'ils se dirigeaient vers le centre-ville de Birmingham au milieu d'un verrouillage

Un policier a pris une photo d'un homme

Les agents s'entassent autour d'une personne marchant dans le centre-ville de Birmingham

Un policier a pris une photo d'un homme, alors que d'autres s'entassaient autour d'une autre personne alors qu'ils se promenaient dans le centre-ville de Birmingham malgré le verrouillage du coronavirus

Le Met a juré de ne plus avertir les gens et de les punir avec des avis de pénalité fixe de 200 £ pour les premières infractions, et ces agents arrêtaient également des voitures.

Le Met a juré de ne plus avertir les gens et de les punir avec des avis de pénalité fixe de 200 £ pour les premières infractions, et ces agents arrêtaient également des voitures.

La police du Derbyshire a été photographiée en train de repousser les conducteurs à un point de contrôle des véhicules à l'abbaye de Calke, près de Ticknall, vendredi après-midi

La police du Derbyshire a été photographiée en train de repousser les conducteurs à un point de contrôle des véhicules à l'abbaye de Calke, près de Ticknall, vendredi après-midi

La police et les maréchaux de Covid patrouillent ce matin sur le front de mer de Bournemouth pour repérer toute personne enfreignant les règles

La police et les maréchaux de Covid patrouillent ce matin sur le front de mer de Bournemouth pour repérer toute personne enfreignant les règles

La police d'Euston a été vue ce matin en train d'arrêter des passagers pour leur demander où ils allaient. L'avocat Alex Wright a tweeté: `` C'est bien de voir le verrouillage pris au sérieux, mais un spectacle triste que j'aurais rêvé de voir à Londres ''

Un autre avocat a suggéré que de courtes audiences soient organisées sur Zoom pour éviter les déplacements inutiles

La police d'Euston a été vue ce matin en train d'arrêter des passagers pour leur demander où ils allaient. L'avocat Alex Wright a tweeté: «  C'est bien de voir le verrouillage pris au sérieux, mais un spectacle triste que j'aurais rêvé de voir à Londres ''

Les directives pour le verrouillage actuel indiquent que les gens peuvent voyager pour faire de l'exercice «tant que c'est dans leur région», mais ne spécifient pas la distance que les gens peuvent parcourir.

La police du Derbyshire a insisté sur le fait que la distance était «  à la discrétion '' de chaque agent et que le voyage n'était «  pas dans l'esprit des règles ''.

La force a déjà été critiquée pour son approche brutale de l'application des restrictions et, en mars, a publié des images de drones de promeneurs de chiens dans le Peak District dans le but de leur faire honte.

Et en mars, la force a déversé du colorant noir dans un célèbre lagon bleu à Harpur Hill près de Buxton pour empêcher les Instagrammers de poser pour des clichés pendant le verrouillage.

Cela intervient alors que les forces de police du pays renforçaient leur application des réglementations Covid.

À Aberdeen, deux policiers ont frappé à la porte d'entrée d'une famille après les plaintes d'un voisin et ont fait irruption à l'intérieur alors qu'une femme criait «c'est ma maison, sors de chez moi» et les enfants ont crié en arrière-plan.

Deux femmes, âgées de 18 et 48 ans, et un homme de 43 ans ont été inculpés pour voies de fait sur des policiers et comportement menaçant et abusif.

Les images ont immédiatement déclenché la controverse, les critiques accusant la police de comportement «  oppressif '' pour avoir fait irruption dans une maison privée – tandis que d'autres affirmaient qu'ils essayaient simplement de faire appliquer les règles de Covid.

À Euston, des agents ont été vus arrêter des passagers ce matin pour leur demander où ils allaient. L'avocat Alex Wright a tweeté: «  C'est bien de voir le verrouillage pris au sérieux, mais un spectacle triste que j'aurais rêvé de voir à Londres. ''

Le parc national de Snowdonia a maintenant fermé tous ses parkings aux visiteurs pour «  protéger nos communautés et le NHS '', alors que les responsables ont critiqué le public pour «  non-respect '' de la loi.

Pour tenter de clarifier les orientations, le directeur de la santé publique du conseil municipal de Leicester, le professeur Ivan Browne, a exhorté hier les résidents à visiter «  votre parc le plus proche, pas votre plus beau parc '', Leicester Live a rapporté.

SP Patel a déclaré qu'il était «  juste '' que les agents confrontent les Britanniques assis sur des bancs de parc et a fait valoir que la police devrait arrêter les gens et exiger de savoir pourquoi ils sont en dehors de chez eux.

Que peut faire la police et que NE PEUT-elle PAS faire pour appliquer les règles Covid?

Si je suis arrêté par la police, dois-je répondre à leurs questions?

La police a le pouvoir de vous arrêter dans un lieu public et de vous demander votre nom, où vous allez et ce que vous faites. Ceci est connu sous le nom de «Stop and Account». Dans la plupart des cas, vous n'avez pas à rester avec l'agent ni à répondre à ses questions.

La police a également le pouvoir d'arrêter les véhicules pour quelque raison que ce soit. Encore une fois, ils peuvent vous demander de rendre compte de vous-même, mais ils ne peuvent généralement pas vous forcer à rester ou à prendre d'autres mesures contre vous à moins qu'ils n'aient de bonnes raisons de le faire.

Cependant, refuser de répondre aux questions de la police (par exemple, sur les personnes avec qui vous vous réunissez) pourrait lui donner des raisons de croire que vous enfreignez la nouvelle réglementation. En effet, enfreindre les règles du niveau dans lequel vous vous trouvez constitue désormais une infraction pénale.

Qu'est-ce qu'une force raisonnable?

En vertu des nouvelles règles, la police peut utiliser une force raisonnable pour vous retirer d'un rassemblement si elle pense que vous vous réunissez d'une manière qui est interdite par les règles du niveau. Ils ne peuvent le faire que si cela est nécessaire et proportionné.

Ils peuvent également utiliser une force raisonnable si vous résistez à l'arrestation ou si c'est nécessaire pour empêcher qu'un crime ne soit commis. Ces pouvoirs découlent de la Police and Criminal Evidence Act 1984 (connue sous le nom de PACE). «Force raisonnable» signifie n'utiliser que la force dont ils ont besoin dans les circonstances. Ce doit être le minimum – pas plus.

Puis-je être arrêté?

La police peut vous arrêter si elle a de bonnes raisons de croire que vous avez peut-être commis un crime – et qu'il est nécessaire de vous arrêter.

Que puis-je faire si je pense que la police a agi injustement?

Si vous n'êtes pas satisfait de la façon dont la police vous a traité, vous pouvez porter plainte.

Source: Liberté.

S'exprimant après sa confrontation avec la police au réservoir, Jessica Allen a déclaré qu'elle prenait la pandémie «  très au sérieux '' car son frère est un médecin travaillant dans un quartier Covid à Londres, et ses parents ont tous deux eu un coronavirus.

Elle a dit qu'elle s'était rendue au réservoir car elle savait qu'il y aurait moins de monde que près de sa maison. «Je suis indépendante mais mon entreprise est fermée et j'essaie de prendre mon temps», a-t-elle déclaré.

«Je souffre d'anxiété et quand tu vas au bord de l'eau, tu te sens tellement mieux. Je vis seul cinq jours par semaine et la seule chose à laquelle j'ai hâte est de planifier une promenade avec mon ami.

Elle a déclaré que le fait de se frotter à la loi était «  très intimidant '' et lui avait laissé peur de la police.

«J'étais tellement secouée par la suite», dit-elle. «Le fait qu'ils lisent mes droits. J'ai pensé: «Vais-je aller en prison pour avoir marché?

«  Je ne suis pas un criminel, mais nous avons été traités comme si nous étions des criminels et cela m'a vraiment fait ressentir pour ces personnes qui sont arrêtées à tort et interrogées par la police, car ce n'était pas une situation agréable. ''

La police du Derbyshire a déclaré dans un communiqué: «  Se rendre à un endroit – où l'exercice aurait facilement pu être effectué plus près du domicile d'une personne – n'est clairement pas dans l'esprit de l'effort national visant à réduire nos déplacements, à réduire la propagation possible de la maladie et à réduire le nombre de décès.

«  Chaque agent utilisera son jugement professionnel au cas par cas, cependant, les gens doivent s'attendre à être interpellés et comprendre les raisons claires pour lesquelles on peut les interroger sur leurs mouvements étant donné la situation critique dans laquelle se trouve actuellement le NHS. ''

"Il appartient à chaque officier au cas par cas de décider de ce qui est raisonnable car la législation ne proscrit pas la distance."

Le College of Policing a déclaré: «  Dans l'ensemble, les agents de police d'Angleterre et du Pays de Galles utiliseront leur discrétion et leur jugement professionnel pour déterminer si quelqu'un a ou non une excuse raisonnable pour voyager pour faire de l'exercice et être en dehors de l'endroit où il vit. ''

Le député local Andrew Bridgen a tweeté: «  Je crains que mes électeurs ne soient condamnés à des amendes de la police du Derbyshire pour avoir fait de l'exercice dans ce que je qualifierais de zone locale. It is important that common sense is used when enforcing guidelines, and a fine rather than issuing guidance appears to be rather over zealous.'

It came as a video taken in Aberdeen at 11.20pm on Wednesday before being shared online showed a police officer standing inside the hallway of a home as a woman was held back by another man.

She said: 'My house. That is bullying. This is my house. Get out of my house. I did not ask you in here.'

A young boy can be seen in the video as the woman's daughter said: 'Just stop it mum'.

A police spokesman said: 'We received a complaint from a member of the public regarding a breach of coronavirus regulations at a property in Aberdeen, around 11.20pm on Wednesday, 6 January, 2021.

'Officers attended and two women (aged 18 and 48) and a 43-year-old man were charged in connection with assaulting police officers and threatening and abusive behaviour and will be reported to the Procurator Fiscal.'

Just hours after Home Secretary Priti Patel threw her support behind the crackdown, it emerged that officers in Birmingham questioned a couple with pushchair to ask what business they had in town.

In Ely, Cambridgeshire, disturbing pictures highlighting the harsh reality of lockdown 3.0 showed town-centre seats taped off to stop people using them.

Snowdonia National Park took the decision to close its car parks on Friday after an 'increase' in the number of people disregarding Covid rules.

Five police officers surround a man at Hammersmith Tube Station in west London on Friday as part of a crackdown on people shunning lockdown

Five police officers surround a man at Hammersmith Tube Station in west London on Friday as part of a crackdown on people shunning lockdown

A police officer wearing a disposable face mask stopped a walker in an orange jacket to question their reason for being outside their home during lockdown in Birmingham City Centre

A police officer wearing a disposable face mask stopped a walker in an orange jacket to question their reason for being outside their home during lockdown in Birmingham City Centre

One MailOnline reader sent a picture of these taped off benches in Ely, Cambridgeshire, claiming they are not allowed to be used because of the pandemic

One MailOnline reader sent a picture of these taped off benches in Ely, Cambridgeshire, claiming they are not allowed to be used because of the pandemic

Two police officers knocked on a door in Aberdeen at 11.20pm on Wednesday after a member of the public reported a breach of coronavirus restrictions

Footage shared online showed a police officer standing inside the hallway of a home as a woman was held back by another man

Two police officers knocked on a door in Aberdeen at 11.20pm on Wednesday after a member of the public reported a breach of coronavirus restrictions

How Derbyshire Police sent drones to film dog walkers and died a blue lagoon BLACK in heavy-handed Covid crackdown

Derbyshire Constabulary has been behind a series of controversial actions during lockdown.

Its drone unit filmed walkers in the Peak District on March 26, three days after restrictions began.

It claimed the footage showed the stay at home message which was then in force was 'still not getting through'.

Officers also put black dye in the Blue Lagoon, near Buxton, to deter swimming.

At the start of the lockdown in March, Chief constable Goodman defended his officer's tactics and blamed the government, saying the emergency laws were 'unclear'.

He also defended using drones to shame walkers, saying the methods were 'slightly unusual' but claimed other forces were implementing 'more draconian measures'.

'It is only in the event of people acting completely stupidly and not taking that advice that we have to use our powers,' he told the Derby Telegraph.

Former Supreme Court justice Lord Sumption likened Derbyshire's activities to a 'police state'.

Officials said people could only take part in exercise that started and finished in their own home.

Nigel Harrison, Temporary North Wales Police Assistant Chief Constable said: 'We understand that people want to go outside to enjoy the mountains and snow, however this is a national emergency and we will continue to work with our National Park colleagues to ensure that Welsh Government restrictions around essential travel are adhered to.'

The World Physiques Gym in Mansfield was raided by police on Monday, with one person at the venue fined £1,000 and another £200 for breaching Covid guidelines.

In Rochester, licencing officers forced the closure of the Hop and Rye pub after finding six people drinking on November 28 last year during the second lockdown.

It came police spotted two maskless men getting out of a cab in Crewe at 3am on Friday before going into a shop and buying a case of beer.

When approached by Cheshire Police officers they said they were 'unaware' of the lockdown and the way coronavirus is spread.

Under the national lockdown rules face masks must be worn in shops unless medically exempt from doing so.

A Cheshire Police spokesman said: 'Officers had to report two men for breaching the lockdown regulations on Friday.

'The officers were on patrol in Crewe at 3am when they spotted two men leaving a taxi without a face covering.

'On leaving the shop, the officers approached the men to engage and explain the lockdown regulations while also reiterating the importance of wearing face coverings.

'The men said they were not aware that a lockdown was in place and were also unaware of how their actions could result in the transmission of coronavirus to others.

Derbyshire Police has previously been criticised for its heavy-handed approach to enforcing the restrictions. In March, officers put black dye into the blue lagoon in Hupur Hill, Buxton in order to deter visitors

Derbyshire Police has previously been criticised for its heavy-handed approach to enforcing the restrictions. In March, officers put black dye into the blue lagoon in Hupur Hill, Buxton in order to deter visitors

Derbyshire Constabulary drone unit controversially filmed walkers in the Peak District in March as part of its 'stay at home' message

Derbyshire Constabulary drone unit controversially filmed walkers in the Peak District in March as part of its 'stay at home' message

Covid fines: How many were issued in your area?

Here is the breakdown of fines issued by police forces in England between March 27 and December 20 for breaches of coronavirus laws.

– Avon and Somerset: 610

– Bedfordshire: 321

– British Transport Police (BTP): 452

– Cambridgeshire: 280

– Cheshire: 440

– City of London: 86

– Cleveland: 313

– Cumbria: 941

– Derbyshire: 301

– Devon and Cornwall: 1,233

– Dorset: 1,010

– Durham: 253

– Essex: 505

– Gloucestershire: 279

– Greater Manchester: 2,183

– Hampshire: 567

– Hertfordshire: 380

– Humberside: 169

– Kent: 270

– Lancashire: 1,506

– Leicestershire: 618

– Lincolnshire: 367

– Merseyside: 1,411

– Metropolitan Police: 1,761

– Ministry of Defence Police: 37

– Norfolk: 459

– North Yorkshire: 1,484

– Northamptonshire: 848

– Northumbria: 3,034

– Nottinghamshire: 906

– South Yorkshire: 673

– Staffordshire: 382

– Suffolk: 315

– Surrey: 573

– Sussex: 892

– Thames Valley: 965

– Warwickshire: 478

– West Mercia: 748

– West Midlands: 970

– West Yorkshire: 1,061

– Wiltshire: 208

Number of fines issued by police forces in Wales in the same time frame:

– BTP: 31

– Dyfed-Powys: 1,784

– Gwent: 295

– North Wales: 625

– South Wales: 856

'The officers told the men they would be receiving a fixed penalty notice (FPN) each for their blatant breaching of the coronavirus rules.'

Exercise and essential journeys are the only reasons people are allowed to leave their homes.

In Crowborough, East Sussex, the local running track was closed yesterday due to the ban on sports venues.

It came as a policeman was stopped by officers from his own force and asked where he was going during coronavirus lockdown.

Insp Lee Wiggan was on his way to a meeting at his police headquarters on Wednesday when he was asked to justify his movements by a police officer. It comes as cops said they will beef up the approach to lockdown breachers and impose £200 fines for anyone out without a valid reason.

Insp Wiggan – who covers the Ladywood East area of Birmingham – was on his way to the meeting in the city centre at the West Midlands Police Lloyd House HQ.

It came as a furious pub owner has posted a sign on his parish hall notice board telling villager to 'f*** off', after being reported to the police.

Keith Waterhouse, who owns the Badger's Holt in Bridgetown, Somerset, posted the note on Bridgetown Village Hall after police officers visited him after reports he was breaching Covid-19 rules the previous day.

The note read: 'Whoever the nasty, vindictive b****** is that reports me to the police for a completely incorrect breach of Covid rules, have the b******* to talk to me first and find out the truth.

Meanwhile, in London on Friday, one man who was stopped outside Hammersmith Tube station was asked to provide his name and address, which was written down and checked by officers, and the reason for his journey. The man was allowed to enter the station and continue travelling but refused to comment on whether he had been fined.

One officer told MailOnline: 'We're all over the area to enforce Covid laws and make sure that people are out for the right reasons. If you're not local or don't have a valid reason to be out, then you will be fined.'

But the police officer revealed that they had not issued a single fine as most people have been adhering to the rules. saying: 'I think the message is getting through that you should only be out for essential reasons'.

In Birmingham on Friday, an exchange between two officers and a couple with a pushchair walking through the city centre only ended when the man produced cash from his pocket and told officers they were going to pay in money at a bank.

The pedestrian, who did not want to be named, said: 'I don't know why they picked on us.

'They just asked why we were in the city centre and when I explained about the bank they left it at that. I think it's just a matter of control really.'

The same pair of Police Community Support Officers then quizzed two men languishing by a shop doorway and threatened one with a £250 fine if he did not leave.

Isaac, 33 – who only provided his first name – said: 'I have to come into the city centre to pick up my methadone from Boots pharmacy.

'During the first lockdown they would give us two weeks worth so as to stop us making so many trips out but this time they are only giving it to last a day so we will have to be back tomorrow.

'The officers were very fair because my friend is not really allowed in the city centre and could have been given a £250 fine on the spot and not just a warning.'

His friend Luke, 34 – who also declined to supply a surname – added: 'Methadone is not something you want to be picking up in your local area so I come to the city centre.

'These officers were fair. They told us not to hang around and to make our way home.

'Another officer would have taken a much harder approach.'

The race to vaccinate the UK out of lockdown: Everything you need to know as the first 'super-vax' centres – capable of inoculating up to 3,000 a day – prepare to open their doors

The UK's vaccination programme will take a major step forward tomorrow as the first 'super-vax' centres, capable of inoculating up to 3,000 people a day, open their doors.

Already 1.5million people have been vaccinated, mostly with the Pfizer jab. Now the mass rollout of the Oxford-AstraZeneca vaccine heralds a blitz of inoculations.

With more than 1,300 people dying each day, and the pandemic raging across the country, health workers are locked in a race to protect as many vulnerable people from the deadly virus as quickly as possible.

And with a huge acceleration planned this week, tomorrow could mark the start of a fightback that finally suppresses Covid-19 and, eventually, allows our lives to return to normal.

THE SPRING OFFENSIVE

After the plan to inoculate the 15 million most vulnerable people by February 15, the UK's vaccination programme will target the remaining groups who are most at risk of dying from the virus.

NHS bosses hope this second cohort of more than 16 million people will receive the jab by Easter. If so, it will mean that between 90 and 99 per cent of those at risk of dying from Covid-19 will have been protected. The rest of the population – those under 50 – will then be vaccinated.

Those in the second cohort who will receive the jab during the Spring Offensive are:

  • All people aged 65 and over (3.4 million)
  • All individuals aged 16 to 64 with underlying health conditions that put them at higher risk of serious disease and mortality
  • Everyone aged 60 and over (3.7 million)
  • Anybody aged 55 years and over (4.3 million)
  • All aged 50 years and over (4.7 million)

HOW THE TARGET WILL BE MET

Prime Minister Boris Johnson (pictured) has set the target of offering vaccination to the UK’s 15 million most vulnerable people by February 15. So far, almost 1.5million have received the vaccine

Prime Minister Boris Johnson (pictured) has set the target of offering vaccination to the UK's 15 million most vulnerable people by February 15. So far, almost 1.5million have received the vaccine

Boris Johnson has set the hugely ambitious target of offering vaccination to the UK's 15 million most vulnerable people by February 15 – in 36 days.

The latest figures, from Thursday, show the NHS had administered 1,468,000 vaccinations over 30 days, or 48,933 daily.

The PM has vowed that this will rise to more than 200,000 a day by Friday.

But to hit his 15 million target, the daily rate needs to be almost 347,000. Every day this is missed, the daily requirement goes up.

WHO IS FIRST IN LINE FOR THE JABS?

Those due to receive the jab in the next five weeks include: Care home residents, frontline NHS and social care workers, those aged 70-plus and those considered to be 'clinically extremely vulnerable'.

Of those who have died of Covid-19, 88 per cent are in these groups, All 420,000 elderly social care residents in England and Wales are at the front of the queue and should receive their vaccination by January 31.

One in four people aged over 80 have received at least one dose.

THE STORY SO FAR

On December 8, Margaret Keenan, then 90, pictured, became the first person in the world outside clinical trials to be given the Pfizer-BioNTech vaccine.

Within a fortnight, an estimated 500,000 people had been given the jab, and the UK has ordered a total of 40 million doses.

Margaret Keenan, then 90, pictured, became the first person in the world outside clinical trials to be given the Pfizer-BioNTech vaccine on December 8

Margaret Keenan, then 90, pictured, became the first person in the world outside clinical trials to be given the Pfizer-BioNTech vaccine on December 8

Last Monday, Brian Pinker, 82, became the first patient to receive the 'game-changing' vaccine developed by Oxford University and AstraZeneca, which can be kept in a fridge. The UK has 100 million doses on order.

Another 17 million doses of the newly approved Moderna vaccine are expected in the spring.

The UK has outstripped the EU: Four times as many people have been vaccinated here than in Germany, and 300 times more than in France.

ARMY'S RAPID REACTION FORCE

Britain's Armed Forces have established a 'vaccine quick reaction force' of troops who will rush stocks anywhere they are needed.

It comprises 130 personnel split into 21 small teams. They are tasked with ensuring that vaccination centres across England do not run out of available jabs and will urgently resupply them as the need arises.

Britain’s Armed Forces have established a ‘vaccine quick reaction force’ of troops who will ensure that vaccination centres across England do not run out of available jabs. Pictured: Brigadier Phil Prosser attends a press conference on January 7

Britain's Armed Forces have established a 'vaccine quick reaction force' of troops who will ensure that vaccination centres across England do not run out of available jabs. Pictured: Brigadier Phil Prosser attends a press conference on January 7

They are among 5,000 Army, Royal Air Force and Royal Navy personnel deployed on Operation Rescript tackling the pandemic.

A total of 32 military planners are embedded within the Department of Health, NHS and regional health authorities as part of the growing vaccination programme.

In Wales, 90 soldiers have been setting up vaccination centres and another 94 are driving ambulances.

The Ministry of Defence is considering whether another 1,500 personnel could be made available should the crisis continue to escalate.

BORIS: NO ONE MORE THAN 10 MILES FROM A JAB

GP HUBS TO LEAD VACCINATION DRIVE

Most vaccinations will be given in GP-led hubs. No10 pledges to have 1,000 open this week across England.

GPs want all surgeries to be able to give the jab. Patients will also be vaccinated in 223 English hospitals and dozens more in the rest of the UK.

Uptake is predicted to pass 80 per cent. Boris Johnson wants everyone to be vaccinated within ten miles of home.

…AND YOU CAN EVEN GET IT AT MORRISONS

Up to 50 Morrisons supermarket car parks could host vaccination sites.

Jabs will be available at stores in Wakefield, West Yorkshire; Yeovil, Somerset; and Winsford, Cheshire, from tomorrow.

The car parks of another 47 stores have also been made available. In addition, about 200 community pharmacies in England will be offering jabs this week.

MASS VACCINATION CENTRES

  1. ExCel Centre, London
  2. Robertson House, Stevenage
  3. Epsom Downs Racecourse, Surrey
  4. Ashton Gate Stadium, Bristol
  5. Millennium Point, Birmingham
  6. Etihad Tennis Centre, Manchester
  7. Centre for Life, Newcastle
  8. Elland Road Stadium, Leeds
  9. Blackburn Cathedral
  10. Totally Wicked Stadium, St Helens
  11. Telford International Centre, Telford
  12. Black Country Living Museum, Dudley
  13. Navigation Walk, Wakefield
  14. Jacob's Well, Bradford
  15. John Smith's Stadium, Huddersfield

Red denotes centres that will open this week; black denotes centres likely to open in coming weeks.

Scotland has yet to announce the locations of any mass vaccination sites, while in Wales and Northern Ireland smaller hubs are being set up in leisure centres and other buildings.

THE THREE JABS TO SAVE UK (AND ONE MORE IN THE PIPELINE)

Oxford-AstraZeneca

Order: 100 million doses

How effective: 62-80%

Cost per dose: £3

Espace de rangement: Fridge temperature

Où: Mass vaccination centres, hospitals and GP centres

Pfizer-BioNTech

Order: 40 million doses

How effective: 95%

Cost per dose: £15

Espace de rangement: -70C

Où: Hospitals, GP centres and some mass vaccination centres

Moderna *

Order: 17 million doses

How effective: 94.5%

Cost per dose: £25

Espace de rangement: -20C

Où: Hospitals, GP centres

*Available from April

Janssen: Britain has ordered up to 52 million doses of this 'one-shot' vaccine, and final trial data is expected within three weeks. The first doses, which can be stored at fridge temperature, could be given soon after.

.(tagsToTranslate)dailymail(t)news(t)Coronavirus Lockdowns

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *