La «panique» américaine s'installe après la cyberattaque historique

libre info france

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/103362/43/1033624305_0:0:2804:1577_1200x675_80_0_0_51fcdf212841e9aa07bbee9e2ca103dc.jpg

Spoutnik France

https://cdnfr2.img.sputniknews.com/i/logo.png

https://fr.sputniknews.com/amerique-nord/202012181044953898-la-panique-sinstalle-aux-usa-apres-une-cyberattaque-h historique /

Des hackers ont réussi à pénétrer les réseaux de plusieurs ministères américains, ainsi que ceux de l'agence en charge de la gestion de l'arsenal des armes nucléaires, rapporte la presse américaine. Le Monde parle d'un «vent de panique».

UNE "Vent de panique" traverse Washington depuis la découverte le 13 décembre d'un Spyware dans un outil informatique utilisé par des dizaines d'administrations et d'entreprises américaines, écrit-il Le monde.

Les pirates ont réussi à insérer un malware surnommé éblouissement du soleil dans certaines versions de la plateforme Orion, un outil de surveillance de réseau informatique commercialisé par la société américaine SolarWinds.

Grâce à cette astuce, ils ont pénétré les réseaux des départements des Finances et du Commerce, ceux des Ministères de l'Intérieur et de la Santé, de certains partis. Pentagone et l'agence du Département de l'Energie chargée de gérer l'arsenal des armes nucléaires, inquiète toute la presse américaine.

"Un camouflet d'intelligence de premier ordre"

Suite à la découverte du malware, le National Security Council des États-Unis s'est réuni deux fois en trois jours, tandis que le conseiller Donald Trump La sécurité nationale a dû écourter un voyage en Europe. Le FBI a ouvert une enquête pour identifier les victimes américaines de cette opération.

«L'accent mis sur les principaux départements et agences des États-Unis a fait craindre au pays un camouflet de renseignement de haut niveau. Les pirates semblent avoir opéré sous le nez et la barbe des autorités américaines, peut-être trop occupées à protéger les élections », explique Le Monde.

Jeudi 17 décembre, le président démocrate élu Joe Biden a exprimé sa "grande inquiétude" face à la situation sans nommer le responsable. De son côté, l'administration du président républicain sortant ne s'est pas prononcée directement sur les faits.

.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *