Je voulais que la burqa soit interdite, mais interdire le hijab au travail est un retour au mauvais vieux temps

Je voulais que la burqa soit interdite, mais interdire le hijab au travail est un retour au mauvais vieux temps

Paul A. Nuttall est historien, auteur et ancien homme politique. Il a été membre du Parlement européen entre 2009 et 2019 et a été un éminent militant pour le Brexit.

La décision controversée de la Cour de justice européenne selon laquelle le hijab peut être interdit par les employeurs est un pas en arrière. La décision ne fera qu'encourager l'intolérance et pourrait avoir de graves implications pour d'autres religions.

La plus haute juridiction de l'Union européenne, la Cour européenne de justice (CJCE), a statué que les employeurs ont le droit de licencier les femmes musulmanes si elles portent le hijab face à face avec des clients ou si le port de vêtements religieux est susceptible de causer un conflit au travail. L'affaire a été portée par deux femmes allemandes qui ont été suspendues de leur emploi pour avoir porté un hijab. L'un était aide-soignant, l'autre caissier de pharmacie.

Dans sa décision, le tribunal de la CJCE déclaré cette "une interdiction de porter toute forme visible d'expression de convictions politiques, philosophiques ou religieuses sur le lieu de travail peut être justifiée par le besoin de l'employeur de présenter une image neutre vis-à-vis des clients ou de prévenir les conflits sociaux. " Je dois dire que j'ai vraiment du mal à comprendre la logique de cette décision, ou même comment elle va aider les relations communautaires.

Les différends concernant les vêtements religieux remontent à plusieurs décennies, et cette décision est si régressive qu'elle me rappelle ce qui s'est passé à Wolverhampton, dans les Midlands anglais, en 1967. Ensuite, Tarsem Singh Sandhu, un chauffeur de bus sikh, a été renvoyé chez lui de travailler pour enlever son turban et se raser. Comme les cheveux maintenus dans un turban sont l'un des cinq articles de foi sikhs, Sandhu a refusé. À la suite d'une campagne qui a vu 6 000 sikhs Mars en signe de protestation dans les rues de la ville, la compagnie de bus a cédé et la règle a été modifiée deux ans plus tard. C'était une décision sensée et représentait une expression de tolérance religieuse. En effet, il semble qu'un opérateur de bus de Wolverhampton des années 1960 était plus tolérant envers la liberté religieuse que la CJE du 21e siècle.

De même, je me souviens avoir été abasourdi lorsqu'une employée de British Airways, Nadia Eweida, a été renvoyée du travail pour refusant de retirer son collier de croix chrétienne en 2006. Bien qu'elle ait perdu son appel ultérieur devant le tribunal, Eweida a finalement porté son affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et Gagné, avec la décision de justice que ses droits humains avaient été violés. Le fait qu'elle ait dû porter son cas devant la CEDH était un scandale en soi. Néanmoins, le bon sens et la tolérance religieuse l'avaient finalement emporté. Il semblerait que la décision de la CJCE concernant le hijab contredit la décision sensée de la CEDH.

Maintenant, certaines personnes qui lisent ceci peuvent être confuses quant à ma position sur cette question. J'ai été critiqué par certains médias en 2017 parce que mon parti, l'UKIP, préconisé l'interdiction de la burqa. Cela n'a pas été fait pour des motifs religieux; en effet, je soutiens l'expression religieuse. Je crois simplement que, pour profiter de tous les fruits que la société a à offrir, vous devez être prêt à montrer votre visage. Ensuite, bien sûr, il y a l'aspect sécurité à prendre en considération.

Il existe cependant une différence très nette entre le hijab et la burqa, et c'est que vous pouvez voir le visage de la personne qui porte le hijab. Le hijab ne doit donc empêcher aucune femme d'exercer la profession de son choix. C'est une expression de sa foi et cela devrait sûrement être toléré. Après tout, l'Europe occidentale libérale ne cesse de réprimande États de l'Est pour leur intolérance sur des questions telles que les droits LGBTQ et l'avortement. N'êtes-vous donc pas d'accord pour dire que cet arrêt de la CJCE a un relent d'hypocrisie ?

De plus, où cette décision laisse-t-elle les chrétiens qui veulent porter une croix ou un crucifix au travail ? Ou, en effet, disons-nous qu'un employeur peut à nouveau dire à un sikh d'enlever son turban et de se raser la barbe ? Sûrement ce qui est bon pour l'oie est bon pour le jars ? Sommes-nous en train de dire, par exemple, qu'un employeur antisémite pourrait dire à un employé juif de sexe masculin de retirer sa kippa parce que cela a provoqué un conflit sur le lieu de travail ou offensé des clients ? J'espère certainement que non, mais cette décision ouvre une boîte royale droite de vers et constitue un danger évident pour de nombreuses religions.

Pour moi, ce jugement est régressif et un retour au mauvais vieux temps de l'intolérance ; seulement, cette fois, c'est l'intolérance laïque. Je crois que les gens devraient être libres d'exprimer leurs croyances religieuses par le biais de vêtements, tant que cela n'a pas d'impact sur la société au sens large. Et je ne vois pas en quoi le port d'un hijab, d'un turban, d'une croix ou d'un crucifix, ou d'une kippa au travail pourrait nuire à la société ou même offenser qui que ce soit.

Vous aimez cette histoire ? Partagez le avec un ami!

Les déclarations, points de vue et opinions exprimés dans cette colonne sont uniquement ceux de l'auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de RT.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.