Inefficace et disproportionné? La nouvelle loi allemande sur le verrouillage suscite une vague de plaintes devant la Cour constitutionnelle, y compris par des députés

Des milliers de personnes se rassemblent à Berlin pour protester contre les restrictions supplémentaires de Covid alors que les débats parlementaires donnent à Merkel le pouvoir d'imposer des verrouillages

La nouvelle loi allemande accordant à Berlin des pouvoirs étendus lorsqu'il s'agit d'imposer des restrictions sévères à Covid-19 a déclenché une vague d'indignation et suscité des dizaines de plaintes déposées auprès de la Cour constitutionnelle.

À ce jour, 65 plaintes ont été déposées contre la soi-disant loi sur la protection contre les infections, a confirmé la Cour constitutionnelle fédérale de Karlsruhe aux médias allemands. Un porte-parole du tribunal a également admis que le nombre réel de poursuites pourrait être plus élevé puisque de nouvelles sont déposées "tout le temps" et le tribunal n'est pas toujours en mesure de les traiter à temps.

Certains plaignants ont également déposé des requêtes urgentes demandant au tribunal de suspendre la loi, entrée en vigueur il y a à peine deux jours, jusqu'à ce qu'une décision finale soit prise. Certaines poursuites ont été dirigées contre l'ensemble des mesures envisagées par la nouvelle loi, tandis que d'autres se sont concentrées sur des restrictions spécifiques comme le couvre-feu nocturne que de nombreux Allemands considèrent apparemment comme inconstitutionnel.

La plupart des plaintes auraient été déposées par des plaignants individuels, dont plusieurs députés allemands. L’un d’eux est Florian Post, membre du Parti social-démocrate – membre junior de la coalition gouvernementale de la chancelière Angela Merkel. D'autres incluent un député vert, Canan Bayram, et un membre du parti de droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), dont l'identité n'a pas été révélée.

Les libéraux démocrates libres ont également déposé une plainte contre la loi devant la Cour constitutionnelle lundi après-midi. La partie généralement favorable aux entreprises a fait valoir que les mesures imposées par la loi, telles que le couvre-feu et «Autres empiétements sur les droits fondamentaux», sont disproportionnés et parfois inefficaces.

On ne sait pas quand le tribunal rendra son jugement sur la question. Il est également difficile de savoir si les demandeurs doivent d'abord s'adresser à certains tribunaux de rang inférieur avant d'engager des poursuites directement à Karlsruhe.

La loi controversée impose des restrictions contraignantes à tous les États allemands et même aux communautés individuelles dès qu'ils dépassent un taux d'infection moyen sur sept jours de 100 cas pour 100 000 habitants. Les règles imposent une fois de plus de sévères limitations aux rassemblements privés et publics, et exigent que les Allemands restent chez eux entre 22h et 5h du matin, avec des exceptions pour certains cas d'urgence et activités professionnelles. Les magasins non essentiels devraient limiter leur nombre de clients ou fermer entièrement, selon la situation, tandis que les gens devraient également travailler à domicile chaque fois que cela est possible.

Il a été adopté par le Bundestag le 21 avril à la suite d'un débat houleux malgré les critiques véhémentes de l'opposition, et a été approuvé par le Bundesrat plus tard la même semaine. La loi est finalement entrée en vigueur samedi dernier.

Cette évolution a également suscité une réaction négative du public alors que des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Berlin au moment même où les députés débattaient de la législation. Le rassemblement s'est terminé par des échauffourées avec la police et environ 150 arrestations.

Actuellement, 15 États allemands sur 16 doivent appliquer les restrictions, car ils sont tous au-dessus du seuil de taux d'infection de 100 pour 100 000 personnes. La Cour constitutionnelle n'a pas indiqué qu'elle suspendrait la loi en attendant l'issue des poursuites.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.