Il n'y a rien de mal à ce que Helen Mirren joue Golda Meir

Le comédien dit qu'il n'était pas sérieux à propos de "l'antisémitisme" de JK Rowling

La religion ou l'origine ethnique d'un acteur doit-elle avoir de l'importance lorsqu'il joue un rôle ? Eh bien, selon la légende du cinéma britannique Dame Maureen Lipman, cela devrait. Elle a critiqué le casting de sa collègue icône britannique Dame Helen Mirren dans le rôle de l'ancienne Première ministre israélienne Golda Meir dans le prochain biopic hollywoodien, Golda.

Dans une interview accordée au Jewish Chronicle, Lipman, qui est elle-même juive, a appelé le casting de Mirren dans le rôle de Golda Meir parce qu'elle n'est pas juive. Elle a dit, "Je suis sûr que (Dame Helen) sera merveilleux, mais il ne serait jamais permis à Ben Kingsley de jouer Nelson Mandela. Tu ne pouvais même pas y aller. "

Mais, bien sûr, nous y sommes déjà allés. N'oublions pas que Kingsley, qui est un quaker, a dépeint le Mahatma Gandhi, qui était hindou, dans le biopic « Gandhi ». Et est-ce que quelqu'un se souciait vraiment du fait que Kingsley ne soit pas un hindou ? Évidemment non, car il a remporté un Oscar pour le rôle en 1983, et "Gandhi" est généralement considéré comme l'un des plus grands films de tous les temps.

Lipman, cependant, n'est pas la première personne à critiquer un acteur non juif pour avoir joué un rôle juif. comédien et acteur américain Sarah Silverman a annoncé Kathryn Hahn pour avoir été choisie pour jouer Joan Rivers dans son biopic prévu, et a appelé son casting "visage juif. " Encore une fois, cependant, je reviens au brillant quaker, Sir Ben Kingsley, qui a été nominé pour un BAFTA pour sa performance en tant que survivant de l'Holocauste Itzhak Stern dans la célèbre « Liste de Schindler ».

Bien sûr, l'époque où les acteurs « s'obscurcissaient » est révolue depuis longtemps, ce qui est une bonne chose. Cependant, je ne me souviens pas d'un tollé lorsque deux acteurs noirs masculins ont «blanchi» pour jouer deux femmes blanches dans le film White Chicks de 2004. Le film n'était pas vraiment ma tasse de thé, mais ai-je été offensé ? Pas du tout.

Aussi, récemment, la seconde épouse du roi Henri VIII, Anne Boleyn, a été interprété par une actrice noire. Encore une fois, je n'ai pas été offensé, même si je pensais que c'était plutôt idiot. Cependant, pouvez-vous imaginer le tumulte si Martin Luther King ou Mandela, ou même tout autre personnage historique noir important, était joué par un acteur blanc ? La brigade BLM et leurs partisans dans la communauté artistique auraient une crise de connippons aux proportions gargantuesques.

Mais cette folie ne s'arrête pas là. Russell T. Davies, le showrunner entrant de Doctor Who, a déclaré que les acteurs hétérosexuels ne devraient pas être choisis pour jouer des homosexuels. Donc, je suppose qu'à son avis, Tom Hanks n'aurait jamais joué à Philadelphie en tant qu'homosexuel mourant du sida, pour lequel il a remporté un Oscar. Et qu'en est-il de la série en petits groupes de 1999 de M. Davies Queer as Folk, un drame sur la scène gay à Manchester dans lequel tous les rôles principaux étaient interprétés par des acteurs hétéros ?

De plus, comment cette folie fonctionnerait-elle ? Un acteur devrait-il déclarer sa sexualité à un réalisateur avant de lui confier un rôle ? Parlez d'une atteinte à la vie privée, des poursuites judiciaires et aussi des mensonges qui en résulteraient.

D'autres ont également soutenu que les acteurs valides ne devraient pas jouer rôles désactivés. Ainsi, si tel avait été le cas, le grand Sir Laurence Olivier n'aurait pas représenté le roi Richard III, qui avait la colonne vertébrale tordue. Sur une note plus contemporaine, Sir Patrick Stewart ne pouvait pas jouer le Charles Xavier en fauteuil roulant dans la franchise X Men. Et puis, pour nos lecteurs plus âgés, l'acteur valide Raymond Burr ne serait pas autorisé à jouer le détective Ironside en fauteuil roulant dans l'émission télévisée à succès des années 1970.

Le point d'agir est qu'un masque est porté, et un rôle est joué par l'acteur. Al Pacino n'est pas un homme de la mafia dans la vraie vie, Harrison Ford n'est pas un archéologue et Liam Neeson n'est pas un industriel allemand nazi. Ils jouent tous un rôle, que ce personnage ait réellement existé dans la vraie vie ou non.

Ce qui me ramène à Dame Helen. C'est une actrice brillante et sa performance dans le rôle de la reine Elizabeth II lui a valu un Oscar en 2006. Et, pour mémoire, elle n'est pas membre de la famille royale. Néanmoins, cette représentation d'un personnage réel lui a probablement valu le rôle de Golda Meir, et qu'elle soit juive ou non n'a pas d'importance.

Cela me fait de la peine d'écrire ceci, car Maureen Lipman a exprimé son opposition à l'annulation de la culture, mais son argument contre le casting de Mirren en tant que Meir est tout simplement ridicule. Après tout, jouer c'est jouer et la religion ou l'origine ethnique de l'acteur ne devrait pas être un problème.

Comme le fabuleux Laurence Olivier, qui est, à mon avis, le plus grand, a dit un jour : "agir est une illusion, autant l'illusion que la magie l'est, et pas tant une question d'être réel. " Et je dis, Amen à cela.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.