Hydroxychloroquine: traités à l’IHU du Pr Raoult, ces patients indignés par des factures onéreuses

libre info france

Après leurs passages à l’IHU de Marseille, qui défend le recours à l’hydroxychloroquine, de nombreux malades du Covid ont été facturés, à leur surprise, en hospitalisation de jour. Les montants étaient très significatifs, indique Libération dans une enquête en se demandant si un lien entre ces sommes et les recherches de Didier Raoult existe.

Le passage de plusieurs malades du Covid-19 à l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille a été facturé en hospitalisation de jour (HDJ), révèle Libération après avoir mené une enquête. Les personnes concernées affirment pour leur part que non seulement elles n’avaient pas été prévenues du tarif, mais aussi que la prise en charge n’avait pas duré longtemps.

C’est le cas d’un homme de 33 ans qui avait appris qu’il était positif au Covid-19 mi-octobre. Il s’est fait tester à l’IHU avec sa compagne et ses deux enfants. «Le lendemain, nous avons eu les résultats, nous étions trois positifs sur quatre. Retour à l’IHU, consultation, bilan sanguin, électrocardiogramme. Cela a pris trois bonnes heures, et on est ressortis avec une ordonnance d’hydroxychloroquine.»

«Ce qui m’hallucine, c’est le coût»

Ils se sont rendus à l’établissement à trois reprises, pour effectuer les mêmes examens. L’homme souligne qu’il n’a «pas d’avis» sur l’hydroxychloroquine, mais que lorsque sa compagne en a pris, «son état a empiré».

«Mais ce qui m’hallucine, c’est le coût». C’est en décembre qu’il a reçu la facture de sa prise en charge.

«Si on m’avait prévenu du tarif, je n’y serais même pas allé, parce qu’au final je n’ai pas pris d’hydroxychloroquine vu que j’étais asymptomatique. Je n’ai pas de mutuelle.»

Vus les examens, l’homme dit n’avoir pas imaginé que «cela allait coûter une journée d’hospitalisation». «Et on me demande 250 euros pour chaque passage. Quand je pense au coût global pour la Sécurité sociale, les mutuelles, voire les patients, 1.264 euros à chaque fois, 3.800 euros au total, je ne comprends pas. On nous parle maintenant d’hospitalisation de jour, mais en fait la prise en charge dure dix minutes pour faire les prises de sang, trois minutes trente pour faire l’électrocardiogramme, et cinq minutes la consultation pour la délivrance de l’hydroxychloroquine, et voilà… Le reste, ce n’est que de l’attente dans les couloirs.»

«Vous n’êtes pas le seul»

Un autre patient de l’établissement, un responsable commercial, a aussi été facturé en HDJ après avoir été pris en charge par l’IHU de Marseille en mars 2020. En novembre, il a reçu une note de quelques dizaines d’euros pour sa première visite ainsi qu’une facture de 1.264 euros pour chacune de ses trois autres visites. Au total, 3.800 euros.

«J’ai immédiatement appelé la comptabilité. La dame au bout du fil […] avait l’air très gênée. Elle m’a expliqué que je n’avais pas à payer l’intégralité, mais seulement la part mutuelle, soit quand même 758 euros! « Si vous avez une mutuelle, c’est totalement pris en charge », m’a-t-elle dit, pour tenter de me rassurer. Mais j’étais quand même très étonné. À aucun moment, on ne m’avait dit que cela coûterait des sommes pareilles. La dame au bout du fil a soupiré et m’a dit: « Oui, je comprends, monsieur. Vous n’êtes pas le seul… nous recevons beaucoup d’appels. »». Finalement, la somme a été prise en charge par la mutuelle.

Service d’HDJ

Comme le précise Libération, chaque hôpital a un service d’HDJ permettant de regrouper pour un même patient plusieurs examens dans un temps assez court. Une telle hospitalisation nécessite que le patient bénéficie d’une chambre, d’un lit, d’une collation le midi. Dans le cas contraire, il s’agit de consultations externes, et le patient devra être facturé séparément pour chaque acte.

Alors qu’aucun de ces deux patients n’a été hospitalisé, ils se sont vus facturer pour chacun de leurs passages une hospitalisation de jour à 1.264 euros, avec un reste à charge total de 758 euros.

Les faits décrits par ces hommes sont loin d’être isolés, affirme Libération qui explique avoir utilisé le moteur de recherche public Scansante.fr réunissant l’ensemble des hospitalisations en France selon les pathologies. Le nombre d’hospitalisations de très courts séjours (de zéro à une nuit) pour «infections et inflammations respiratoires, âge supérieur à 17 ans» a augmenté entre 2019 et 2020 à cause de l’épidémie de Covid-19, mais pas de la même manière entre les régions.

Ainsi, en Île-de-France, ce chiffre est en hausse de 705 à 9.964 entre 2019 et 2020 (14 fois plus). En région Grand Est, il passe de 336 à 3.301 (9,8 fois plus). Concernant l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille, le bond est de 47 à 2.095 sur cette période (491 fois plus).

D’après les calculs de Libération, les sommes facturées grâce à ces hospitalisations «avoisineraient au moins 25 millions d’euros», déboursés par la Sécurité sociale, les mutuelles et par les patients sans complémentaire. Le quotidien se demande ainsi à quoi a bien pu servir «ce recours assidu aux HDJ», «au-delà du potentiel coût pour la collectivité». «À alimenter les études de l’IHU sur l’efficacité de la molécule fétiche du professeur Raoult?», suppose-t-il.

Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée-Infection, est devenu une célébrité nationale depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Il a défendu l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 et a mené des essais. Cependant, l’efficacité du médicament n’a pas été prouvée.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.