Heritage Foundation rejette les dons à six chiffres des grandes entreprises technologiques

Heritage Foundation rejette les dons à six chiffres des grandes entreprises technologiques

La Heritage Foundation, l'un des groupes de réflexion conservateurs les plus anciens et les plus respectés de Washington, a rejeté les dons à six chiffres des grandes entreprises technologiques Google et Facebook, prenant une position de principe contre la censure des conservateurs par les grandes technologies.

Dans des lettres écrites par le président sortant de Heritage Kay Cole James adressées au PDG de Facebook Mark Zuckerberg et au PDG de Google Sundar Pichai, l'organisation à but non lucratif conservatrice a refusé plus de 350000 $ de contributions, selon un rapport d'Axios, qui a obtenu des copies des lettres.

"Nous ne pouvons pas en toute bonne conscience prendre de l'argent à une entreprise qui réprime de manière répétée et flagrante le discours conservateur sur vos plateformes", a écrit James à Pichai.

Axios a rapporté que Heritage a officiellement rejeté un don de 225 000 $ de Google et a annoncé qu'il retournerait une contribution de 150 000 $ de Facebook.

Heritage aurait accusé Facebook de bloquer le trafic de référence vers son site Web d'actualités et d'opinion et aurait accusé Google de censurer certaines de ses vidéos YouTube. James a fait référence à un cas où YouTube a ajouté une clause de non-responsabilité à l'une des vidéos d'Heritage, selon elle, "destinée à jeter le doute sur la crédibilité de nos affirmations bien fondées sur les risques du vote par courrier".

La lettre à Mark Zuckerberg appelait Facebook pour suppression de la capacité des utilisateurs pour partager l'histoire du portable Hunter Biden du New York Post dans les semaines précédant les élections.

Au cours des années précédentes, la Heritage Foundation a accepté de généreux dons de grandes entreprises technologiques. Un porte-parole a déclaré à Axios que Google avait fait un don total de 1,55 million de dollars au groupe de réflexion. Facebook a donné 275 000 $.

Axios a noté que le moment de la publication par Heritage des lettres à Facebook et Google vient juste avant une audience majeure de la Chambre sur les protections de l'article 230 pour les plateformes de médias sociaux.

Zuckerberg, Pichai et le PDG de Twitter, Jack Dorsey, témoigneront devant le comité de l'énergie et du commerce de la Chambre jeudi à midi, répondant aux questions des législateurs sur si et comment l'article 230 de la loi sur la décence des communications devrait être réformé pour réglementer les grandes technologies.

Alors que les républicains et les démocrates peuvent partager le désir de revoir l'article 230, ils souhaitent changer la loi de manières fondamentalement différentes. Les républicains accusent les entreprises technologiques de avoir un parti pris anti-conservateur, pointant vers des exemples de modération de contenu Big Tech supprimant ou ajoutant des étiquettes d'avertissement à un contenu conservateur.

Les démocrates, quant à eux, pensent que les plateformes de médias sociaux ne font pas assez pour censurer ce qu'ils disent être de la désinformation ou de la désinformation sur leurs plateformes. Ils accusent des plateformes comme Facebook d'avoir aidé et encouragé la violence qui s'est produite lors de l'émeute du 6 janvier au Capitole des États-Unis en permettant aux campagnes «Stop the Steal» de se répandre sur leurs sites Web. Ils disent que les suggestions selon lesquelles l'élection présidentielle de 2020 était illégitime sont de la «désinformation» et veulent que les gens se voient interdire de partager ces idées sur les réseaux sociaux.

.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.