Haut-parleurs, drones, masques: le maire de Nice, «inquiet» depuis 2020, prépare une «panoplie» de restrictions

libre info france

France

URL courte

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a énuméré ce vendredi 9 juillet «toute la panoplie possible» de mesures face à une 4e vague de Covid-19 au micro d’Europe Matin. L’édile propose au gouvernement d’utiliser des modèles de gestion vaccinale mis en place dans sa ville et préconise des mesures sanitaires sévères.

Le maire de Nice et fondateur de La France audacieuse (LFA), Christian Estrosi, était vendredi matin l’invité politique d’Europe 1 pour répondre à plusieurs questions relatives au Covid-19 à Nice, en France et à l’international.

Face à la propagation du variant Delta dans le monde et en France, où pour l’instant le département des Alpes-Maritimes est le plus touché avec 77% des cas liés à cette souche réputée plus contagieuse, M.Estrosi a évoqué l’arrivée plus que probable d’une quatrième vague de Covid-19 et la nécessité de reprendre des mesures sanitaires. Et ce, malgré le taux d’incidence de 39 pour 100.000 que Nice enregistre pour le moment. Il s’est dit d’ailleurs un «maire inquiet depuis le mois de mars 2020».

«Nous sommes toujours en vert, mais ne nous leurrons pas […] Je ne me fais plus d’illusions, il y aura dans notre pays une quatrième vague. Sera-t-elle dans trois semaines? Dans cinq semaines? À la fin de l’été? D’ores et déjà nous devons prendre les mesures nécessaires pour nous en prémunir et nous y préparer», a ainsi affirmé Christian Estrosi au micro d’Europe Matin.

65% de couverture vaccinale à Nice

L’édile niçois s’est félicité du fait que sa ville est en train de réaliser l’une des meilleures campagnes de vaccination. Mais il a souligné l’importance de nouveaux efforts dans ce domaine:

«À Nice, nous approchons les 65% de couverture vaccinale, c’est-à-dire deux injections, ce qui est le niveau le plus élevé de la moyenne nationale. On sait que si nous n’atteignons pas minimum 80% avant la fin de l’été, nous n’atteindrons pas un niveau d’immunité collective suffisant pour nous protéger.»

Une des mesures destinées à ne pas perdre l’élan de la campagne vaccinale, selon l’élu, est de «porter la vaccination au plus près de gens».

«Nous allons protéger encore plus les populations fragiles et celles qui peuvent être vecteurs de transmission. Voilà pourquoi nous allons aller les vacciner sur leur lieu de travail. Des équipes mobiles vont sillonner la ville», a expliqué M.Estrosi, avant de mentionner également les jeunes mineurs qui se font vacciner à Nice et dont le nombre dépasse déjà les 4.000.

Un «modèle» pour le gouvernement

Le maire de Nice a évoqué sur Europe 1 sa proposition récente au gouvernement français d’étendre à tout le pays le «label de confiance vaccin» mis en place chez les commerçants niçois dont l’ensemble du personnel est vacciné.

Interrogé par la radio si la mairie de Nice entendait proposer aux professionnels quelques mesures de soutien «en échange», qui inciteraient les entreprises à faire vacciner tous leurs employés pour obtenir ce label municipal, Christian Estrosi a répondu par la négative.

Parlant des refus de se faire vacciner, en premier lieu en milieu hospitalier, le fondateur de LFA a sur les ondes incité les autorités françaises «à rendre obligatoire la vaccination chez tout le personnel de santé».

Un pass sanitaire suffisant pour les touristes?

Questionné sur l’efficacité du pass sanitaire européen comme facteur qui pourrait limiter la propagation du Covid-19 par les multiples touristes arrivant sur Nice, l’édile a comparé cette saison touristique avec la situation l’année dernière. 

Selon Christian Estrosi, les mesures gouvernementales de contrôle sanitaire mises en place à l’aéroport de Nice en 2020, étaient «fragiles et pas suffisamment rigoureuses et fermes». Le maire niçois espère que le pass sanitaire européen, qui n’existait pas il y a un an, «facilitera le meilleur contrôle de visiteurs» débarquant dans sa ville cet été.

M.Estrosi a également estimé que, pour tous ceux qui refusent de se faire vacciner, les tests PCR devraient devenir payants.

«Toute la panoplie» de mesures sévères

Alors que le port du masque est de nouveau obligatoire dans certaines villes littorales du Pas-de-Calais, le maire de Nice a annoncé au micro de Europe 1 sa volonté d’imposer cette mesure, au moins dans les secteurs qui le nécessiteraient.

L’édile a fait savoir sur les ondes que la municipalité envisageait d’«utiliser toute la panoplie possible» d’instruments techniques: projecteurs, haut-parleurs, drones, pour contrôler le strict respect des mesures sanitaires en vigueur et prévenir impitoyablement leur violation.

«Nous allons être extrêmement sévères à l’égard de tous ceux qui seraient à l’origine de provocations de regroupements et aussi des établissements qui distribueraient de l’alcool qui serait ensuite consommé sur la voie publique avec toutes les conséquences que ça pourrait avoir», a averti Christian Estrosi.

Sur BFM Côte d’Azur, le maire de Nice a également annoncé ce vendredi qu’«une sorte de pass sanitaire» serait appliqué à partir du 1er août prochain dans la ville, en substitut de l’application nationale TousAntiCovid.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.