Gouverneur de l'Arkansas : le « scepticisme à l'égard du gouvernement » explique l'hésitation à la vaccination

Un agent de santé prépare une dose du vaccin Pfizer Covid-19. (Photo de PATRICK T. FALLON/AFP via Getty Images)

Un agent de santé prépare une dose du vaccin Pfizer Covid-19. (Photo de PATRICK T. FALLON/AFP via Getty Images)

(CNSNews.com) – L'Arkansas fait partie des États principalement du sud avec un faible taux de vaccination contre le COVID. Les cas augmentent à nouveau et de plus en plus de personnes se rendent à l'hôpital pour le traitement d'une maladie que le vaccin aurait pu prévenir.

Le gouverneur républicain de l'Arkansas, Asa Hutchinson, a déclaré à "This Week" d'ABC que la politique pourrait être en partie à blâmer :

Eh bien, vous savez, il ne devrait pas y avoir de division partisane en premier lieu. Mais, clairement, un conservateur est plus hésitant quant à l'autorité gouvernementale. C'est juste la nature de celui-ci. Et donc, je pense que dans les États du Sud et dans certains États ruraux, vous avez cette approche plus conservatrice, le scepticisme à l'égard du gouvernement.

Et nous devons juste y répondre comme nous l'avons fait tout au long de l'histoire, que vous surmontez le scepticisme et la méfiance par la vérité. Vous surmontez la résistance et l'obstination en disant que c'est important pour notre communauté, et c'est important pour la santé de notre État et de notre nation.

Et donc, je pense que c'est simplement la nature des différents points de vue du gouvernement. Nous devons surmonter cette méfiance parce qu'elle – Républicains, Démocrates, nous subissons tous les mêmes conséquences si la variante delta nous frappe et que nous ne sommes pas vaccinés.

Hutchinson a déclaré que la principale préoccupation est maintenant les personnes d'âge moyen :

Eh bien, une autre chose que vous voyez dans les données est qu'au début de la pandémie, l'âge moyen des hospitalisations était de 64 ans. Cela a chuté de 10 ans à 54 ans. Et la raison en est que la population âgée a été vaccinée. Ils ont réduit le nombre d'hospitalisations.

Mais c'est cette tranche d'âge entre 30 et 54 ans qui tombe malade, qui ne s'est pas vaccinée, pas de bons taux de vaccination. Et donc, ce taux d'hospitalisation a augmenté.

Et alors, qu'est-ce qu'on en fait ? Nous travaillons très dur pour atteindre cette population par l'intermédiaire des employeurs, par l'intermédiaire de conseillers de confiance, tels que les cliniques, en nous assurant qu'ils disposent des informations et en surmontant les hésitations ou simplement l'approche – simplement nous reportons l'approche.

J'ai commencé des conversations communautaires, allant dans les villes. Je serai dans six villes de l'Arkansas la semaine prochaine, pour simplement parler des préoccupations, des idées de la communauté sur la façon dont nous pouvons mieux faire cela en termes d'augmentation de cette population et de leur taux de vaccination.

Hutchinson a déclaré qu'il se félicite de l'aide des églises et d'autres groupes communautaires qui font du porte-à-porte pour encourager les vaccinations.

"Nous voulons toute l'aide que nous pouvons obtenir afin d'atteindre un objectif commun d'augmenter les vaccinations", a-t-il déclaré.

"Donc, il n'y a rien de dramatique dans ce que le président a dit, en soi. Personne ne veut qu'un agent frappe à une porte. Mais nous voulons que ceux qui n'y ont pas accès autrement s'assurent qu'ils le sachent et disposent des informations.

« Tout le monde ne va pas sur Internet. Tout le monde n'a pas cet accès. Et alors, comment leur faire parvenir des informations ? Nous voulons que nos églises soient impliquées. Nous voulons avoir nos communautés, nos organisations – si cela signifie entrer dans une communauté porte par porte et les informer de cela, alors ce n'est pas grave. »

Hutchinson a déclaré qu'il était d'accord avec les directives du CDC selon lesquelles les personnes vaccinées n'ont pas besoin de porter de masques. Il a déclaré qu'exiger que les personnes vaccinées portent des masques "est un élément dissuasif pour se faire vacciner".

Et lorsque l'école commencera à l'automne, il a déclaré que les élèves ne seraient pas tenus de porter des masques, mais il a déclaré que les enfants de 12 ans et plus devraient se faire vacciner "pour être en sécurité dans les écoles".

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.