Futur porte-avions: quand la France défend sa gamme de puissance

libre info france

Le futur porte-avions français sera à propulsion nucléaire et plus grand que le Charles de Gaulle pour accueillir le système européen SCAF. Prévue pour 2038, la mise en service de ce navire hors du commun dans la Marine nationale permettra avant tout à la France de conserver son statut de puissance dans un monde en mutation rapide.

Le successeur de Charles de Gaulle prend forme. Lors d'une visite à Framatome au Creusot, Emmanuel Macron a confirmé le 8 décembre le choix de la propulsion nucléaire pour le porte-avions de nouvelle génération (PANG) qui remplacera le "Charles"D'ici 2038.

Beaucoup plus massif et puissant que son prédécesseur, le futur fleuron de la flotte française sera de 39 mètres plus long, 16 mètres plus large (sur le pont d'envol). Avec un déplacement de 75 000 tonnes, contre 42 000 pour le Charles de Gaulle, le PANG dépassera en nombre ses homologues britanniques tout en conservant une vitesse identique à celle du porte-avions français actuel de 27 nœuds (50 km / h). Une prouesse rendue possible par deux systèmes de chauffage embarqués de nouvelle génération K22 qui développeront chacun 220 mégawatts, contre 150 mégawatts pour le Charles de Gaulle.

Dimensions "XXL«Pour un bâtiment de la Marine nationale dicté par un impératif: pouvoir accueillir le SCAF, ce futur avion de combat développé en partenariat avec l'Allemagne et l'Espagne.

"Nous pouvons voir immédiatement qu'il y aura une capacité de chargement supplémentaire et ensuite, bien sûr, des technologies qui seront des technologies de pointe, car en plus du système de combat aérien du futur, il y aura inévitablement des drones d'embarquement ou des` `armes à énergie dirigée '', a-t-il développé. avec le micro Spoutnik le sénateur centriste Olivier Cigolotti.

Co-auteur deun rapport d'information sur le PANGavec son homologue socialiste Gilbert Roger avec qui il est parti en mission à bord du Charles de Gaulle, tient à réitérer son "conviction"Il a partagé que ce bâtiment est toujours un"fabuleux outil de diplomatie d'influence et de projection de force"D'autant plus important dans le contexte"relativement perturbé".

"75 000 tonnes de diplomatie"

En tête de liste des domaines qui concentrent aujourd'hui les tensions internationales, le sénateur évoque la Méditerranée orientale et le Moyen-Orient. "Comme l'a dit à juste titre l'amiral Prazuck, lorsque le porte-avions Charles de Gaulle est déployé en Méditerranée orientale, les relations entre les différents États ne sont pas les mêmes."Pour le sénateur, le Charles de Gaulle"c'est 42000 tonnes de diplomatie d'influence<< En référence à l'expression acceptée, de l'autre côté de l'Atlantique, pour désigner l'effet dissuasif de tels moyens de projection. Une formule qui, comme l'a dit Florence Parly dans un tweetpar conséquent, il devrait être révisé à la hausse.

Mais au-delà des trente SCAF qu'il pourra embarquer, ou autant d'avions de chasse que le Charles de Gaulle, le futur porte-avions tricolore sera équipé de catapultes électromagnétiques (ou EMALS, pour Electromagnetic Aircraft Launch). Système). Une révolution contre les catapultes à vapeur actuelles de Charles de Gaulle.

Celles-ci permettront notamment de préserver la matière "car la réduction de la force subie allonge la durée de vie de l'avionRemarquez les sénateurs. Un choix également motivé par le "souplesseQue cet appareil pourrait offrir au vu des différences de poids importantes entre les appareils qui seront lancés depuis le poste de pilotage PANG. En fait, le système SCAF comprend à la fois le chasseur lui-même et les drones beaucoup plus légers. Par ailleurs, le poids du SCAF est estimé à une trentaine de tonnes, contre vingt pour la version marine du Rafale, qui continuera à opérer à partir du futur porte-avions pendant un certain temps.

Comme les catapultes et le système d'atterrissage hydraulique de Charles de Gaulle. Ces catapultes électromagnétiques seront d'origine américaine. "exigeant la présence d'un officier américain à bord»Prenez note du rapport du Sénat sur cette question. Ce dernier insiste cependant sur le fait que cet élément de "étroitement"Entre les deux pays à bord du"Charles«Elle n'aurait jamais été remise en cause malgré les différends diplomatiques (déclenchement de la guerre en Irak) entre Paris et Washington.

Si la technologie est encore récente, "les délais de réalisation du successeur de Charles de Gaulle doivent nous permettre de bénéficier d'un système éprouvé»Les sénateurs marquent. Les défis autour de la fiabilité d'un tel système sont importants, au-delà de son coût estimé à plus d'un milliard d'euros ",ongle "coup de catapulte"Il manque un avion qui s'écrase dans l'eau …"Comme le souligne le journaliste Jean-Dominique Merchet dans L'Opinion.

Le porte-avions et son escorte, un outil électrique

De l'autre côté du globe, la Chine a également opté pour cette technologie. Pékin pouvait compter "jusqu'à six porte-avions en mer d'ici 2030", Ce dernier constitue"l'une des composantes d'une stratégie de projection de puissance visant à affirmer la suprématie chinoise dans son environnementAux yeux des auteurs du rapport PANG.

Face à cette augmentation significative des capacités navales mondiales (dans 20 ans, le nombre de porte-avions naviguant sur les mers du monde passera de 28 à 36), la question française de la mise en service de deux porte-avions semble évidente. «  D'autant plus pertinent. Les deux sénateurs consacrent une grande partie de leur rapport à ce problème. Hormis la construction simultanée de deux PANG, qui selon eux pourraient permettre "économies d'échelle de l'ordre de 30% à 40%"Les élus ont proposé deux voies qui pourraient aller de pair: d'une part, accélérer le calendrier de construction du futur porte-avions afin de permettre sa mise en service"vers 2035«D'autre part, une prolongation de la vie de Charles de Gaulle.

«Après avoir été révisé le Charles de Gaulle en milieu de vie, en 2018, se posera le problème des chauffages nucléaires pour lesquels une nouvelle intervention sera nécessaire pour vérifier leur conformité et la possibilité de les prolonger jusqu'en 2040 ou 2045. Ce cela permettrait, si le PANG est disponible en 2038, d'avoir deux porte-avions capables d'intervenir », explique Olivier Cigolotti.

Quel que soit le choix qui sera fait, ce devrait être en 2025, selon le sénateur. En fin de compte, tout sera une question d'arbitrage budgétaire. Comme le rappelle Olivier Cigolotti, un porte-avions ne bouge jamais sans son Carrier Strike Group (GAN). Aujourd'hui, cette escorte pour garantir l'autonomie et la sécurité d'un porte-avions comprend "au moins«Une frégate de défense aérienne, une frégate anti-sous-marine, un navire de commandement et de ravitaillement et un sous-marin d'attaque nucléaire. Près de 700 marins et sous-mariniers rejoignent aujourd'hui les 1 800 hommes de Charles de Gaulle et les 2 000 de PANG demain.

Si une telle configuration avec deux porte-avions était choisie, dite "alerte permanente" (pour le moment le Charles de Gaulle n'est disponible qu'à 63%), cela signifierait un "duplication d'équipage"Bâtiment. Quant au PANG lui-même, estimé à cinq milliards d'euros",Quel que soit ce coût, il doit être lié à la durée du programme: un coût annuel de 450 millions d'euros représenterait 1,5% du budget de la défense et 0,02% du PIB», Relativise les deux auteurs du rapport.

La France possède la deuxième plus grande zone économique exclusive au monde, juste derrière les États-Unis, qui comptent 11 porte-avions. Dans un rapport parlementaire plus récent, présenté à l'Assemblée en octobre, le député républicain François Cornut-Gentille souligne l'inadéquation entre les moyens dont dispose la Marine nationale et les ambitions maritimes de Paris.

. (tagsToTranslate) Emmanuel Macron (t) PANG (t) défense (t) industrie (t) souveraineté industrielle (t) industrie française (t) charles de gaulle (t) Méditerranée orientale (t) Rafale (t) groupe Scaf (t) attaque porte-avions de la marine nationale (t)

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *