Expulsion de diplomates, interdiction d’entrée: Moscou riposte aux sanctions US

libre info france

International

URL courte

Le lendemain de l’adoption de nouvelles sanctions par l’administration Biden, la diplomatie russe annonce ce 16 avril la prochaine expulsion de 10 diplomates américains, une réponse proportionnelle à la récente mesure de Washington. En plus, Moscou fait part de l’interdiction d’entrée dans le pays de huit hauts responsables américains.

En réponse aux sanctions américaines adoptées le 15 avril à l’égard de la Russie, le chef de la diplomatie russe a annoncé lors d’une conférence de presse ce 16 avril la prochaine expulsion de 10 diplomates américains. Qui plus est, huit hauts responsables américains, dont la liste vient d’être publiée sur le site de la diplomatie russe, sont désormais interdits d’entrée en Russie pour une durée indéterminée.

Parmi les huit concernés, John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale sous Donald Trump, Susan Rice, l’ex-ambassadrice US auprès de l’Onu et le procureur général des États-Unis Merrick Garland. Entre autres, le directeur du FBI ainsi que la directrice du renseignement national américain tombent aussi sous le coup de cette sanction diplomatique.

D’autres mesures de la riposte diplomatique

Moscou promet également la limitation de l’activité des associations américaines sur le sol russe qui, selon le diplomate, «s’ingèrent» dans les affaires intérieures du pays.

«Nous restreindrons et mettrons fin aux activités sur notre territoire des fondations américaines, des organisations non gouvernementales américaines, qui en réalité, sans le cacher, s’immiscent directement dans notre vie politique intérieure», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse ce vendredi.

Toujours dans le cadre de la réponse diplomatique, M.Lavrov annonce le lancement d’une procédure spéciale conforme à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques qui vise «à mettre fin à la pratique d’embaucher des citoyens de la Russie et des pays tiers pour travailler dans des missions diplomatiques américaines» dans le pays.

Une autre mesure annoncée par le ministre est la mise à l’arrêt de «la pratique des voyages à court terme illimités et incontrôlés» d’employés du département d’État ainsi que d’autres agences américaines censées travailler dans les missions diplomatiques américaines en Russie.

«Proposons ici d’établir la parité pour qu’annuellement, disons, 10 de ces employés puissent venir de Russie aux États-Unis et des États-Unis en Russie», explique-t-il.

Éventuelle réduction de la mission diplomatique US en Russie

Selon M.Lavrov, si les États-Unis ne renoncent pas aux «actes inamicaux» à l’encontre des missions diplomatiques russes, Moscou peut demander à Washington de mettre à égalité le nombre de ses diplomates en Russie avec celui des diplomates russes qui travaillent aux États-Unis.

Dans ce cas, Washington devrait réduire son personnel diplomatique, en ce moment au nombre de 450, de 150 personnes, informe le ministre russe. Aujourd’hui, le nombre de diplomates russes travaillant dans les ambassades et les consulats aux États-Unis (sans compter 150 employés à l’Onu) s’élève en fait à 300.

Sanctions économiques «en réserve»

Les nouvelles sanctions américaines étant principalement à caractère financier, le chef de la diplomatie russe prévient par ailleurs que Moscou peut lui aussi entreprendre des «mesures douloureuses» à l’encontre de sociétés américaines.

«Nous aussi, nous avons l’opportunité de prendre des mesures douloureuses pour les entreprises américaines. Nous les garderons en réserve», précise-t-il.

Un communiqué du ministère paru peu après la conférence de M.Lavrov détaille: «Bien entendu, nous comprenons la limitation de nos possibilités de « pincer » les Américains de manière symétrique sur le plan économique. Cependant, il existe une certaine ressource sur ce plan, et elle sera activée si Washington préfère suivre la spirale des sanctions».

Pour rappel, l’expulsion de 10 diplomates russes mise à part, la Maison-Blanche a adopté jeudi des sanctions visant six entreprises technologiques russes «qui soutiennent le programme cybernétique des services de renseignement». Le Trésor a également sanctionné 32 entités et personnes accusées d’avoir tenté «d’influencer l’élection présidentielle de 2020 aux États-Unis».

«Éviter une prochaine escalade avec les USA»

Dans le même temps, la Russie dit «avoir entendu» des déclarations du Président Biden concernant sa volonté de construire une relation «stable, constructive et prévisible». Concernant la proposition de tenir un sommet Poutine-Biden, faite par le dirigeant américain lors du récent échange téléphonique entre les deux chefs d’État, Moscou dit l’«avoir perçu positivement».

«Nous aimerions éviter une prochaine escalade avec les États-Unis. Nous sommes prêts à un dialogue calme et professionnel avec la partie américaine dans l’intérêt de trouver des moyens de normaliser les relations bilatérales», indique également le document du ministère russe.

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.