Eric Clapton a déclaré qu'il ne jouerait pas dans des salles nécessitant une preuve de vaccination: "Je ne jouerai sur aucune scène où il y a un public discriminé"

Eric Clapton a déclaré qu'il ne jouerait pas dans des salles nécessitant une preuve de vaccination: "Je ne jouerai sur aucune scène où il y a un public discriminé"

Le légendaire guitariste Eric Clapton a déclaré qu'il ne se produirait pas dans des lieux nécessitant une preuve de vaccins COVID-19.

Quels sont les détails ?

L'icône de la musique de 76 ans a déclaré qu'il se réservait le "droit d'annuler le spectacle" après que le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé une ordonnance sur les grands rassemblements en salle, tels que les salles de concert. La dernière ordonnance de Johnson stipule que toutes les boîtes de nuit et salles de concert doivent
obtenir une preuve du statut vaccinal positif des clients.

"Suite à l'annonce du Premier ministre le lundi 19 juillet 2021, je me sens tenu par l'honneur de faire ma propre annonce", a-t-il écrit en réponse à l'ordre de Johnson via Telegram. "Je tiens à dire que je ne jouerai sur aucune scène où il y a un public discriminé. À moins qu'il n'y ait des dispositions pour que toutes les personnes y assistent, je me réserve le droit d'annuler le spectacle."

Selon Pierre roulante, le message de Clapton était accompagné d'un lien vers sa chanson anti-confinement, "Se tenir debout et livrer, sur lequel il a collaboré avec Van Morrison.

Quoi d'autre?

Clapton a enregistré "Stand and Deliver" en novembre et l'a sorti en décembre.

Une partie des paroles se lit comme suit : " Tenez-vous et livrez / Vous les laissez vous faire peur " et " Veux-tu être un homme libre / Ou veux-tu être un esclave ? "

Ailleurs dans la chanson, Clapton a chanté : "Magna Carta, Bill of Rights/La Constitution, qu'est-ce que ça vaut ?/ Vous savez qu'ils vont nous écraser, ah/ Jusqu'à ce que ça fasse vraiment mal/ Est-ce une nation souveraine/ Ou juste un état policier?"

En mai, le guitariste rappelé son expérience avec le vaccin Astra-Zeneca COVID-19, affirmant qu'il avait subi une réaction "catastrophique".

"J'ai pris le premier jab d'AZ et j'ai tout de suite eu des réactions sévères qui ont duré dix jours", a déclaré Clapton à l'époque. "J'ai fini par récupérer et on m'a dit que ce serait douze semaines avant le deuxième."

Il a poursuivi: "Environ six semaines plus tard, on m'a proposé et j'ai pris le deuxième coup AZ, mais avec un peu plus de connaissances sur les dangers. Inutile de dire que les réactions ont été désastreuses, mes mains et mes pieds étaient soit gelés, engourdis ou brûlants, et jolis bien inutile pendant deux semaines, je craignais de ne plus jamais jouer."

Clapton a ajouté qu'il croyait la "propagande" que le vaccin était "sans danger pour tout le monde".

"Je continue de suivre le chemin de la rébellion passive et j'essaie de tirer (sic) la ligne afin de pouvoir aimer activement ma famille, mais c'est difficile de me mordre la langue avec ce que je sais maintenant", a ajouté le guitariste.


Eric Clapton – Stand & Deliver (chanson protestataire de Van Morrison 2020)

www.youtube.com

.(tagsToTranslate) pandémie de coronavirus(t)vaccin contre le coronavirus(t)vaccin covid-19(t)eric clapton concerts(t)eric clapton sur les vaccins(t)eric clapton

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.