"En leur demandant de payer une juste part": les législateurs du GOP auraient joué avec une nouvelle taxe sur les Big Tech

"En leur demandant de payer une juste part": les législateurs du GOP auraient joué avec une nouvelle taxe sur les Big Tech

Les républicains ont longtemps prétendu détester augmenter ou créer de nouvelles taxes.

Dernièrement, le parti a également souligné sa haine apparente – ou du moins son aversion extrême – pour les Big Tech, croyant (avec raison) que les entreprises technologiques font preuve d'un parti pris anti-républicain en censurant, réduisant au silence et interdisant les histoires qui pourraient nuire aux élus de gauche récits.

Maintenant, le parti s'est apparemment retrouvé dans un dilemme: imposer ou non une nouvelle taxe sur les Big Tech.

Que ce passe-t-il?

Axes signalé Lundi, les "républicains clés" "se réchauffent" à l'idée de niveler de nouvelles taxes sur les grandes entreprises américaines pour subventionner un programme visant à fournir "le haut débit dans les zones rurales, les écoles, les bibliothèques et les hôpitaux".

Selon le point de vente, l'idée est venue du commissaire républicain de la FCC, Brendan Carr, qui a suggéré d'instituer une nouvelle taxe sur les grandes entreprises technologiques pour financer un pool de fonds pour l'accès à Internet.

Le chef de la minorité républicaine Kevin McCarthy (Californie) semble être ouvert à l'idée, a déclaré Axios.

"Toute conversation sur le développement du haut débit pour les Américains non desservis devrait inclure des frais d'utilisation de Big Tech qui correspondent à leur utilisation de cette infrastructure", a déclaré un porte-parole de McCarthy au point de vente. « Le financement du Fonds de service universel – qui est de plus en plus en contradiction avec le principe de l'utilisateur-payeur – doit être mis à jour et repensé. »

Le Fonds de service universel de la FCC est actuellement largement couvert par les frais que les utilisateurs américains paient sur leurs factures de téléphone.

Roger Wicker (R-Miss.), membre de la commission du commerce du Sénat, souhaite explorer la question, a déclaré son personnel à Axios. Et la représentante du GOP à Washington, Cathy McMorris Rodgers, membre de premier plan du comité de l'énergie et du commerce de la Chambre, a déclaré que "toutes les options devraient être sur la table", a déclaré le média.

La volonté des législateurs du GOP d'examiner les nouvelles lignes fiscales s'aligne sur le soutien déclaré des républicains à Big Tech antitrust factures.

Axios a déclaré que Carr souhaitait que les grandes entreprises comme Google, Apple, Amazon et Facebook qui bénéficient des réseaux Internet versent au Fonds de service universel.

Le commissaire de la FCC affirme que la nouvelle idée fiscale « leur demande simplement de payer une juste part et de commencer à contribuer sur une base équitable pour ces réseaux dont ils bénéficient énormément ».

Par exemple, a déclaré Carr, Apple paierait pour l'App Store, Amazon pour les services de cloud et de streaming, et Facebook et Google pour la publicité en ligne.

Quelle est la réaction de Big Tech ?

Naturellement, Big Tech n'est pas fan de l'idée.

Le groupe commercial de l'Internet Association, qui comprend les sociétés susmentionnées, estime que l'idée fiscale n'est rien de plus qu'une tentative de punir les membres de Big Tech.

Le président de l'Internet Association, K. Dane Snowden, a déclaré à Axios : « Nous espérons que la FCC adoptera une approche de bon sens et ne punira pas les services de streaming innovants et de haute qualité qui répondent à la demande des consommateurs.

.(tagsToTranslate)taxes(t)big tech

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.