Donner 20 000 € à chaque jeune de 18 ans réduirait-il la montée en flèche des inégalités de richesse dans le monde ?

Donner 20 000 € à chaque jeune de 18 ans réduirait-il la montée en flèche des inégalités de richesse dans le monde ?

Un plan controversé pour renforcer l'égalité a été proposé en Allemagne. Cela pourrait-il fonctionner? Ou est-ce, comme tant d'idées, une belle idée sur le papier mais totalement impossible à mettre en pratique ?

Faut-il donner 20 000 € à chaque jeune de 18 ans ? C'est ce que croit un groupe de réflexion allemand influent. Cela peut sembler quelque peu utopique ou même farfelu, mais ceux qui appellent à sa mise en œuvre soutiennent qu'une telle politique serait dans l'intérêt de la société.

le Institut allemand de recherche économique, par exemple, affirme que «si nous voulons vraiment créer de la prospérité pour tout le monde dans un avenir prévisible, nous devons réduire le niveau élevé d'inégalité des richesses par la redistribution ; en donnant à la moitié de la population qui ne possède pas d'actifs un héritage de base.” L'auteur du rapport précise également que le paiement devrait être utilisé pour payer «l'éducation ou la formation, un acompte immobilier ou pour démarrer une entreprise – à ne pas gaspiller.”

La proposition s'appelle «l'héritage universel», une politique préconisée par certains partis politiques de gauche à travers l'Europe. C'est une aspiration quelque peu lointaine pour le moment, mais avec des pays qui cherchent des moyens de se remettre de la pandémie de Covid, l'idée de donner aux jeunes un coup de pouce financé par l'État sur l'échelle financière pourrait-elle être une bonne idée ?

La proposition d'héritage universel est à la périphérie du discours politique à l'heure actuelle, mais je sais depuis le Brexit que ce qui est parfois considéré comme une idée marginale peut, avec le temps, devenir courant.

Néanmoins, à l'heure actuelle, aucun pays au monde n'a mis en œuvre une telle politique, même si certains ont évolué dans ce sens et ont initié des essais de revenu universel de base. La Finlande, le Kenya et l'Iran, pour n'en nommer que quelques-uns, ont déjà testé le revenu de base universel. Cette politique, cependant, est plus courante et a été préconisée pour la première fois par le philosophe du XIXe siècle Thomas Paine. L'économiste libertaire Milton Friedman et, plus récemment, le PDG de Facebook/Meta, Mark Zuckerberg, ont également ont exprimé leur soutien à la politique.

Mais la proposition d'héritage universel va beaucoup plus loin. Plutôt que de fournir un revenu de base pour tous, cette proposition suggère de donner une manne financière financée par l'État à tous les jeunes une fois qu'ils ont atteint un certain âge. Ainsi, alors que les enfants des riches héritent généralement des mannes privées de la famille, en vertu de ces propositions, tous recevraient un paiement de l'État.

Comme Dane Clouston, qui dirige le Campagne britannique pour l'héritage universel, dit: "Ceux qui profitent du prétexte que l'égalité des chances n'a rien à voir avec la répartition de la richesse héritée … sont les héritiers de la prochaine génération de familles qui possèdent la plupart des richesses commerciales, agricoles et d'actionnariat – dont de grandes quantités ont été et sont perçus par eux en franchise totale d'impôt grâce à une série d'exonérations scandaleuses.”

Les partisans de l'héritage universel estiment que sa mise en œuvre contribuera en partie à la création d'un société plus égalitaire. Il offrira aux jeunes issus de milieux défavorisés la possibilité de se frayer un chemin dans la vie. En effet, les appels à une plus grande égalité se sont intensifiés en raison de la pandémie de Covid – et à juste titre, car l'écart entre les riches et les pauvres s'est encore creusé.

le étude en question le confirme, comme en Allemagne »les 10 % les plus riches possèdent les deux tiers du patrimoine privé total (environ 12 000 milliards d'euros d'actifs) ; les 1 % les plus riches en possèdent un tiers, tandis que les 0,1 % les plus riches en possèdent jusqu'à un cinquième.” C'est le pareil au Royaume-Uni, où les 1 % les plus riches possèdent près d'un quart de la richesse du pays, et celle-ci n'a cessé de croître ces dernières années. Que vous soyez de droite ou de gauche, je pense que nous pouvons tous convenir que tant de richesses entre les mains de si peu est absurde.

À certains égards, j'ai bénéficié d'un système similaire à l'héritage universel. Lorsque je suis allé à l'université pour la première fois dans les années 1990, j'ai reçu une bourse. Cependant, le gouvernement travailliste de Tony Blair a transformé ces subventions en prêts, puis les conservateurs de David Cameron frais de scolarité appliqués. Ainsi, alors qu'autrefois une formation universitaire était payée par l'État, elle est aujourd'hui extrêmement coûteuse. Cela, je le sais pertinemment, dissuade beaucoup de jeunes issus de milieux défavorisés de poursuivre des études supérieures.

Cependant, serais-je en faveur de fournir à tous les jeunes de 18 ans un paiement exceptionnel exceptionnel ? Non. Premièrement, le coût serait astronomique, l'étude allemande l'évaluant à 22,6 milliards d'euros (près de 26 milliards de dollars) par an. Deuxièmement, il serait truffé de bureaucratie et de formalités administratives, et largement ouvert à la fraude. Néanmoins, un schéma comme celui-ci pourrait-il fonctionner ? Oui, mais seulement si le public était prêt à payer pour cela, ce dont je doute fort.

Une autre raison pour laquelle cela n'arrivera pas de sitôt, c'est que cela n'a pas de sens électoral. Des études montrent que les jeunes sont la partie la moins susceptible de voter aux élections. Alors pourquoi prendre de l'argent à ceux qui votent pour le donner à ceux qui ne votent pas ? Les politiciens sont des bêtes cyniques, et principalement préoccupés par l'auto-préservation, il n'y a donc aucune incitation à mettre en œuvre ce type de politique.

L'héritage universel sur papier ressemble à une excellente politique et pourrait contribuer à "mise à niveau” les inégalités dans la société ; mais, comme pour la plupart des politiques qui semblent bonnes sur le papier, cela ne fonctionnera pas dans la réalité. Le public ne le soutiendra pas et il ne serait pas financièrement viable, alors ne vous attendez pas à voir l'héritage universel de si tôt. C'est une bonne idée, cependant.

Les déclarations, points de vue et opinions exprimés dans cette colonne sont uniquement ceux de l'auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de RT.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.