Djokovic sera à nouveau détenu alors que des avocats exposaient un argument «anti-vaccins»

L'Australie annule le visa Djokovic pour la deuxième fois

Novak Djokovic reste impliqué dans une bataille juridique après que son expulsion d'Australie a été ordonnée par les autorités de l'immigration

Layers for Novak Djokovic a accusé le gouvernement d'adopter une position intransigeante sur le statut d'immigration de leur client de peur de montrer une faiblesse contre le sentiment anti-vaccination alors que la querelle juridique s'intensifie.

Les chances de Djokovic d'un sursis à la onzième heure avant le début de l'Open d'Australie la semaine prochaine semblent éloignées après une audience de la cour fédérale de circuit en fin de soirée vendredi pour discuter d'un appel contre la décision du ministre australien de l'Immigration Alex Hawke de révoquer le visa du Serbe pour le deuxième fois en autant de semaines.

Le juge Anthony Kelly, qui a présidé à l'annulation initiale du visa annulé de Djokovic, a renvoyé l'affaire devant un nouveau tribunal fédéral et un nouveau juge pour une audience prévue dimanche.

Djokovic ne sera pas en détention vendredi soir, mais le sera après qu'il se soit présenté pour un entretien avec des agents de l'immigration à 8 heures du matin, heure locale, samedi matin.

La star du tennis aura la possibilité de consulter son équipe juridique lors d'une visite dans leurs bureaux samedi et à nouveau pour l'audience prévue dimanche, mais sera en détention samedi soir.

Le juge Kelly s'est toutefois incliné devant une demande des avocats de Djokovic de modifier l'adresse où il doit se présenter en détention samedi pour éviter de créer ce qui a été décrit comme un potentiel "cirque médiatique".

Les avocats de Djokovic ont fait valoir que la décision d'expulser Djokovic non vacciné n'avait pas été prise sur la base qu'il représentait un risque pour la santé publique, mais plutôt pour porter un coup à la communauté anti-vaccination que beaucoup considèrent comme étant fermement dans la ligne de mire du gouvernement.

La détermination de Hawke, dont les détails spécifiques n'ont pas encore été publiés, était "manifestement irrationnel" a fait valoir l'avocat de Djokovic, Nicholas Wood, qui a également demandé que l'affaire soit à nouveau entendue dimanche pour permettre à Djokovic de jouer à l'Open d'Australie au début de la semaine prochaine, si son dernier appel aboutissait.

"Nous sommes très préoccupés par le temps", a déclaré Wood.

Djokovic a été choisi pour affronter son compatriote serbe Miomir Kecmanovic au premier tour du tournoi.

L'audience de ce week-end abordera également probablement la possibilité que le vainqueur du Grand Chelem à 20 reprises se voit interdire l'entrée dans le pays pendant trois ans supplémentaires – une sanction standard dans le cas d'un ressortissant étranger dont le visa est révoqué.

La bataille juridique intervient après que le Premier ministre Scott Morrison, qui risque d'être réélu, a adopté la position dure afin de respecter le "sacrifices" fait par les Australiens à travers les restrictions strictes de Covid-19.

"Les Australiens ont fait de nombreux sacrifices pendant cette pandémie, et ils s'attendent à juste titre à ce que le résultat de ces sacrifices soit protégé," il a annoncé.

"Je prends note de la décision du ministre de l'Immigration concernant le visa de M. Novak Djokovic.

"Je comprends qu'après un examen attentif, des mesures ont été prises par le ministre pour annuler le visa de M. Djokovic détenu pour des raisons de santé et de bon ordre, au motif qu'il était dans l'intérêt public de le faire.

"Cette pandémie a été incroyablement difficile pour chaque Australien, mais nous sommes restés solidaires et avons sauvé des vies et des moyens de subsistance."

Mais alors que Djokovic fait face à une bataille sur un type de tribunal différent de celui auquel il était habitué, il a été averti qu'il devait faire face à une lutte difficile pour renverser une décision personnellement prise par le ministre de l'Immigration du pays, en particulier après qu'il a été déclaré que la décision avait été prise en la "intérêt public".

Djokovic espérait remporter ce qui serait un quatrième titre consécutif de l'Open d'Australie et un 21e Grand Chelem, un record.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.