Des manifestations enflammées éclatent à Minneapolis pour la troisième nuit après qu'un homme a été tué dans une fusillade de la police: "Il est temps que la police se fasse tuer"

Des manifestations enflammées éclatent à Minneapolis pour la troisième nuit après qu'un homme a été tué dans une fusillade de la police: "Il est temps que la police se fasse tuer"

Pour la troisième nuit consécutive, des manifestations ont éclaté à Minneapolis alors que les manifestants réagissaient à la mort par balle d'un homme par les forces de l'ordre jeudi après-midi.

Des membres de l'US Marshals Fugitive Task Force ont tenté d'arrêter Winston Boogie Smith, qui était recherché en vertu d'un mandat d'arrêt de l'État pour avoir été un criminel en possession d'une arme à feu. Lorsque les forces de l'ordre ont tenté d'arrêter Smith au dernier étage d'une rampe de stationnement dans le quartier Uptown, il aurait "produit une arme de poing" et aurait tiré des coups de feu depuis l'intérieur de son véhicule sur les agents, selon des responsables. Les maréchaux américains ont riposté et ont frappé Smith, 32 ans, qui a été déclaré mort sur les lieux. Une passagère de 27 ans dans le véhicule a été transportée au centre médical du comté de Hennepin pour le traitement des blessures causées par le verre subies pendant la fusillade et relâchée.

"Les preuves sur les lieux indiquent que l'homme a tiré avec son arme depuis l'intérieur du véhicule. Le personnel de la BCA sur les lieux du crime a récupéré une arme de poing ainsi que des douilles de cartouches usagées dans le compartiment du conducteur", a déclaré le Minnesota Department of Public Safety Bureau of Criminal Apprehension dans un communiqué. déclaration.

Il n'y a pas d'images de la fusillade mortelle parce que le US Marshal Service n'autorise pas l'utilisation de caméras corporelles pour les officiers servant dans sa North Star Fugitive Task Force.

Smith était recherché dans le comté voisin de Ramsey pour ne pas s'être présenté à une audience de détermination de la peine prévue le 19 mai après avoir plaidé coupable de possession d'arme à feu pour crime, selon les dossiers du tribunal spectacle.

Smith a été reconnu coupable de vol qualifié aggravé en 2017 et était en probation, ce qui signifiait qu'il lui était interdit de posséder une arme à feu. "S'il avait été attrapé avec une arme à feu par des flics jeudi, il aurait pu être renvoyé en prison", selon le New York Post.

Après la mort de George Floyd, Smith aurait publié des messages mettant sa vie en danger envers la police et appelé à une « guerre » contre les forces de l'ordre.

"Nous avons aussi des armes à feu et un gilet pare-balles ou devrions pouvoir les obtenir… pourquoi ne pas simplement précipiter ces f ***s et commencer cette guerre qu'ils n'arrêtent pas de demander!" Smith aurait écrit sur Facebook.

"F *** justice de toute façon b**** justice est un œil pour œil tu tues l'un des miens, nous avons besoin de l'un des tiens c'est la justice! Vrai ou faux putain d'avoir raison parce qu'ils continuent de nous faire du mal", aurait-il prétendu posté sur les réseaux sociaux. "Je suis à bout de tout brûler le gouvernement ne touche pas à la merde d'autre je n'ai même pas besoin de piller je vais acheter ma merde tue juste le cul sale flics on en a marre d'avoir peur au feu rouge !"

Les manifestants sont descendus dans la rue jeudi soir pour demander "justice" dans la mort par balle de Winston Boogie Smith. Les manifestants ont barricadé les rues et mis le feu. Les manifestations se sont parfois intensifiées jeudi soir avec la destruction de vitres de devantures de magasins et des pillages dans un magasin T-Mobile et une pharmacie CVS.

Un manifestant a célébré la attaque contre un commissariat de police de Minneapolis de l'été dernier, "Lorsque votre enceinte a brûlé, l'Amérique s'est réjouie. Les gens ont célébré le fait de voir vos camarades courir pour leur vie!"

Il y avait des graffitis sur une salle de gym de L.A. Fitness qui disait : "Pas de procès pour nous, pas de procès pour eux. Le MPLS déteste toujours les flics. Tuez des flics."

Une vidéo montre un manifestant proférant des menaces de mort contre des policiers.

"Il est temps que la police se fasse tuer", crie un homme. "L'un de vous va mourir cette semaine."

"Je vais tirer sur vos enfants avant de vous tirer dessus, et vous faire regarder", a crié l'homme à la police. "Vous feriez mieux d'appeler la Garde nationale parce que devinez quoi – vous aurez tous besoin d'aide."

Puis des feux d'artifice sont lancés contre la police gardant une station-service.

(MISE EN GARDE: Langage explicite):

(twitter_embed https://twitter.com/MrAndyNgo/statuses/1400958399723016196 iframe_id="twitter-embed-1400958399723016196" created_ts=1622849485 name="Andy Ngu00f4" embed_mobile_width=375 text="u201cIu2019mma tirer sur vos enfants avant tirez sur vous tous. Et (je vais) vous faire regarder.u201dnnLes manifestants de BLM ont menacé de tuer la police lors de la manifestation à Minneapolis pendant la nuit. La manifestation est devenue violente lorsque des émeutiers ont déclenché un incendie et ont commencé à piller.pic.twitter. com/2H0r9Qp0Ev" embed_desktop_height=600 embed_desktop_width=550 embed_mobile_height=550 id="1400958399723016196" expand=1 screen_name="MrAndyNgo")

Il y a eu plus de manifestations vendredi soir, quand au moins 27 personnes ont été arrêtées, principalement pour émeutes, selon police. Des agitateurs ont mis le feu à plusieurs bennes à ordures à Minneapolis.

Samedi soir, des manifestants ont défilé dans la ville en scandant des slogans anti-policiers : "Je sens des putes ! Oink ! Oink ! Motherf***** !"

La foule, dont certaines arboraient des drapeaux « Black Lives Matter », a été entendue scander : « Pas de bons flics dans un système raciste ! D'autres chants résonnent dans les rues de Minneapolis : « Si Winston ne comprend pas, brûlez-le ! Qui a fermé ça ? Nous avons fermé ça ! Qui nous protège ? Nous nous protégeons !

Il y avait aussi des graffitis anti-flic affichés dans la rue, qui représentaient la police comme des porcs. La rhétorique anti-policière telle que « ACAB (Tous les flics sont des bâtards », F*** 12 », « Flics = terroristes » et « Cela continuera jusqu'à ce que la police soit abolie. » Il y avait un hommage à Winston Smith et « Black Lives Matter" également écrit dans la rue.


Troisième nuit de manifestations dans les quartiers chics de Minneapolis après une fusillade par des députés

www.youtube.com

.(tagsToTranslate)winston smith(t)minneapolis(t)minneapolis police(t)acab(t)minneapolis proteste(t)blm(t)blm protest(t)les vies noires comptent protester(t)winston boogie smith

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.