Des jumeaux abattus dans un meurtre brutal diffusé en direct sur Instagram

Des jumeaux abattus dans un meurtre brutal diffusé en direct sur Instagram

Deux jumeaux brésiliens ont été enlevés et abattus mercredi dernier par un gang de trafiquants de drogue présumés lors d'un meurtre brutal diffusé en direct sur Instagram, selon le Daily Record.

Les victimes de 18 ans, Amália et Amanda Alves, en savaient apparemment beaucoup sur un gang de drogue qui opérait dans le quartier, Enregistrement quotidient Signalé.

Le largement diffusé vidéo a capturé les derniers moments déchirants des sœurs alors qu'elles étaient obligées de s'agenouiller sur un chemin de terre l'une à côté de l'autre avant qu'Abreu, le meurtrier présumé, ne leur tire dessus depuis l'arrière de leur crâne, a rapporté le Daily Record.

Des policiers participent à une opération pour capturer Lazaro Barbosa, soupçonné de meurtres en série, à Cocalzinho de Goias, au Brésil, le 20 juin 2021. – Plus de 300 agents de sécurité ont été mobilisés pour capturer Barbosa, qui est accusé d'avoir tué quatre personnes de la même famille à Ceilandia, a un casier judiciaire étendu. (Photo de Sergio Lima / AFP) (Photo de SERGIO LIMA / AFP via Getty Images)

Amanda Alves a laissé derrière elle un fille de trois ans alors que le fils d'Amália Alves est un enfant en bas âge, à peine âgé de six mois, selon le Étoile du jour. (EN RELATION: Une ancienne sénatrice de l'État de l'Arkansas retrouvée morte dans sa propre maison)

Un jeune homme, Mateus Abreu, un jeune de 17 ans soupçonné d'être derrière le meurtre brutal, a depuis été arrêté par la police brésilienne, et il est interrogé. Le suspect a des antécédents criminels, ayant déjà été arrêté pour possession illégale d'une arme à feu, blessures corporelles intentionnelles en 2020 et cette année ainsi que vol, le Courrier quotidien signalé.

Bien que la cause profonde du meurtre n'ait pas encore été établie par les autorités brésiliennes, le journal local Jornal de Brasilia ont indiqué que le motif de leur le meurtre pourrait avoir à voir avec des informations que les deux femmes ont pu avoir sur le gang de la drogue, le du quotidien Courrier signalé.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.