Cinq personnes décèdent après que des agents ont enfoncé un SUV dans la foule (VIDÉOS)

2 morts et un camion militaire incendié alors que des explosions jumelles secouent Yangon au Myanmar (VIDEO)

Cinq personnes ont été tuées après que les forces de sécurité du Myanmar ont percuté un SUV contre une foule de manifestants anti-coup d'État à Yangon, la plus grande ville du pays d'Asie du Sud-Est, ont rapporté les médias locaux.

Des dizaines de personnes ont participé à la marche tôt dimanche, avec des gens scandant des slogans, portant des portraits de la dirigeante déchue du Myanmar Aung San Suu Kyi et une grande banderole rouge qui disait : « Libre de la peur. »

La foule a occupé une route, bloquant la circulation, et les forces de sécurité ont alors utilisé les moyens les plus durs pour disperser le rassemblement non autorisé. fuir.

Selon des témoins, les soldats sont alors sortis du SUV et ont commencé à poursuivre les manifestants qui se dispersaient, frappant et arrêtant ceux qu'ils pouvaient attraper.

Cinq personnes ont perdu la vie à la suite de l'éperonnage, tandis que 15 autres ont fini par être arrêtées, rapporte Myanmar Now. Des témoins ont également évoqué des dizaines de blessures, certaines personnes ayant perdu connaissance et d'autres des blessures à la tête.

Lire la suite

2 morts et un camion militaire incendié alors que des explosions jumelles secouent Yangon au Myanmar (VIDEO)

« J'ai été touché et je suis tombé devant un camion. Un soldat m'a battu avec son fusil mais je me suis défendu et je l'ai repoussé. Puis il m'a immédiatement tiré dessus alors que je m'enfuyais en zigzag », l'un des manifestants, qui a réussi à s'échapper, a déclaré à Reuters.

Le Myanmar est en proie à des troubles depuis février, lorsque l'armée a décidé d'arrêter Aung San Suu Kyi et d'autres hauts responsables du pays. Le mois dernier, ils ont été inculpés de fraude électorale lors du scrutin de 2020, mais ont rejeté les accusations. Les observateurs internationaux, qui ont travaillé à l'élection, ont déclaré qu'elle était principalement libre et équitable.

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues à travers le pays à la suite du coup d'État, mais ont été confrontées à une violente répression, la police et l'armée ayant souvent recours à des tirs à balles réelles contre la foule.

Plus de 1 300 manifestants ont été tués au Myanmar au cours des dix derniers mois, selon l'organisation d'aide aux prisonniers AAPP. L'armée dément ces chiffres.

L'ampleur des manifestations a diminué depuis le coup d'État, de nombreux manifestants sont passés à des tactiques de guérilla et ont organisé de plus petits rassemblements de «flash mob» à travers le pays.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.