Ce que l’on sait sur l’agression au couteau dans une boutique Bouygues Telecom en Seine-et-Marne

libre info france

Faits divers

URL courte

Un homme de 62 ans a été interpellé le 10 juillet au centre commercial de Claye-Souilly, en Seine-et-Marne, à la suite de l’attaque au couteau qui a fait un mort et un blessé. Le différend commercial est privilégié. Voici les éléments clés connus au lendemain du drame.

Une attaque au couteau a eu lieu samedi 10 juillet dans un centre commercial à Claye-Souilly. Un vendeur de 18 ans d’une boutique Bouygues Telecom est décédé des suites de ses blessures. Un autre employé, 20 ans, a été grièvement blessé et hospitalisé.

La cause éventuelle de l’attaque

Selon BFM TV, les faits se sont déroulés aux alentours de 13h30. Un homme de 62 ans s’est présenté dans la boutique pour un «différend commercial». Comme l’indique des sources policières citées par l’AFP, il est parti et revenu plus tard avec un couteau.

«Vraisemblablement, l’enquête permettra de confirmer cela, le différend est né d’une difficulté de facturation», a fait savoir le procureur de Meaux Laureline Peyrefitte, citée par BFM TV, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue samedi soir.

Déroulement des faits

Mécontent, le client a d’abord agressé verbalement le vendeur âgé 20 ans.

«Tout à coup, l’individu s’en est pris physiquement à l’employé en lui portant un violent coup de couteau au niveau du thorax», poursuit le procureur. «Il s’en est ensuite pris au second employé en lui portant un coup de couteau dans la région du cœur. Une autopsie permettra de savoir précisément les causes du décès.»

Les deux victimes ont d’abord pu s’enfuir de la boutique, avant de s’écrouler dans la galerie marchande. L’agresseur a également voulu attaquer un troisième employé, mais ce dernier a réussi à prendre la fuite, précise BFM TV.

Intervention de témoins

Avant l’arrivée des pompiers, quatre témoins sont venus à leurs secours, souligne Laureline Peyrefitte, parmi lesquels un policier en civil et un surveillant pénitentiaire qui «ont permis l’arrestation de l’agresseur présumé».

​«Il s’est retourné en nous menaçant avec le couteau, donc là on a reculé. Je lui saute dessus par-derrière en lui mettant un coup de pied. Là, il tombe. Là il y a des gens qui prennent des chaises, qui lui tombent dessus. Et c’est là qu’on réussit à le maîtriser. Moi je mets mon pied sur sa main, là où il avait le couteau, il y en a qui lui mettaient des coups de chaises», confie auprès de BFM TV l’un des individus qui a aidé à maîtriser l’auteur de l’attaque.

​L’auteur des faits interpellé

Le mis en cause a été placé en garde à vue samedi soir. De nationalité sénégalaise et en situation irrégulière, il est connu des services de police pour infraction à la législation sur les stupéfiants, ajoute BFM TV.

Une enquête a été ouverte pour homicide volontaire et tentative d’homicide volontaire.

Les deux victimes

«Le vendeur tué était un jeune de 18 ans, employé dans ce magasin. Il venait de décrocher son baccalauréat», a annoncé le procureur de Meaux cité par BFM TV.

L’autre victime est un jeune de 20 ans en contrat d’alternance dans cette boutique. Il a été hospitalisé dans un état grave.

Le courage des quatre individus salué

Gérald Darmanin a exprimé sa gratitude sur Twitter aux «deux principaux intervenants, un policier et un agent pénitentiaire, tous deux hors service, pour leur action courageuse».

​Dans un tweet, Bouygues Telecom a également remercié «les forces de l’ordre et les secours pour leur courage et leur intervention» tout en exprimant son «émotion la plus profonde» à la suite de cette «tragique agression».

«Toutes nos pensées et notre soutien vont aux victimes, à leurs familles et à nos collaborateurs, profondément choqués. Rien ne justifiera jamais un tel geste et une telle violence», conclut l’opérateur.



*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.