Boris Johnson condamne les projets d'adhésion des clubs anglais à la Super League européenne

Manchester United, Manchester City, Liverpool, Chelsea, Arsenal et Tottenham sont les six clubs anglais qui se sont inscrits dans l'impopulaire Super League européenne.

Boris Johnson a promis aujourd'hui de s'assurer que la proposition Super League européenne «  ne va pas de l'avant '' alors que les fans et la royauté du football se sont Les propriétaires de clubs milliardaires «  cupides '' principalement étrangers tentent de forcer le plan détesté de 3,5 milliards de livres sterling.

Le Premier ministre a déclaré que les clubs, qui comprennent Manchester United, Manchester City, Chelsea, Arsenal, Liverpool et les Spurs, «  doivent répondre à leurs fans '' avant de lancer le changement «  très dommageable ''.

M. Johnson a déclaré que la Super League européenne n'était pas «  une bonne nouvelle pour les fans '' et qu'il travaillerait avec les autorités du football «  pour s'assurer que cela ne se déroule pas de la manière qui est actuellement proposée ''. Le secrétaire à la Culture, Oliver Dowden, fera une déclaration aux Communes sur les plans de la Super League lundi après-midi.

Les riches fondateurs du projet Super League européenne se sont précipités aujourd'hui devant les tribunaux pour tenter de forcer leurs plans de 3,5 milliards de livres sterling financés par le géant bancaire américain JP Morgan malgré les fans anglais et les légendes du football criant «  trahison '' et déclarant la guerre «  à l'âme du football ''.

Il pourrait également y avoir des tentatives de sanction des propriétaires. Les propriétaires américains de Manchester United, Liverpool et Arsenal: respectivement Joel Glazer, John W Henry et Stan Kroenke sont des acteurs clés dans les plans. Ils ont été soutenus par l'oligarque russe Roman Abramovich à Chelsea, Manchester City soutenu par Abu Dhabi et les Spurs, propriété du milliardaire britannique Joe Lewis.

Le gouvernement serait en train d'élaborer des plans «  très solides '' pour riposter, notamment le retrait du soutien policier des matchs par le ministère de l'Intérieur.

Le changement le plus extrême pourrait être de modifier les règles de propriété des clubs pour refléter le modèle allemand où les investisseurs ne peuvent posséder que 49% d'un club et les supporters 51%. Cela garantit que les partisans ont toujours le vote décisif lors des réunions du conseil. Le Bayern Munich et le Borussia Dortmund ne se sont pas inscrits en Super League.

M. Johnson a déclaré que les clubs de football étaient plus que de «  grandes marques mondiales '', ils devaient avoir un lien avec leurs fans et leurs communautés, les supporters menaçant déjà de déchirer les billets de saison et de manifester en grand nombre devant les stades si les propriétaires «  accapareurs d'argent '' poursuivez-le.

Lorsqu'on lui a demandé si des équipes telles que Liverpool, Arsenal et Spurs rejoignant la Super League européenne séparatiste pourraient être obligées de rembourser les prêts garantis par l'État contre les coronavirus, M. Johnson a déclaré: «  Nous allons examiner tout ce que nous pouvons faire avec les autorités du football. sûr que cela ne se déroule pas de la manière qui est actuellement proposée. Je ne pense pas que ce soit une bonne nouvelle pour les fans, je ne pense pas que ce soit une bonne nouvelle pour le football dans ce pays.

S'adressant à des journalistes lors d'une visite de campagne dans le Gloucestershire, il a déclaré: «  Ces clubs ne sont pas seulement de grandes marques mondiales – bien sûr, ce sont de grandes marques mondiales – ce sont aussi des clubs qui sont historiquement originaires de leurs villes, de leurs villes, de leurs communautés locales, ils devraient avoir un lien avec ces fans et avec la base de fans de leur communauté. Il est donc très, très important que cela continue d'être le cas. Je n'aime pas l'aspect de ces propositions et nous serons consultés sur ce que nous pouvons faire.

La légende de Manchester United, Gary Neville, s'est emparée des propriétaires américains du club. Il a dit: «C'est de la pure cupidité, ce sont des imposteurs. Les propriétaires de Man United, Liverpool, Chelsea et Man City n'ont rien à voir avec le football dans ce pays. Les fans qui viennent sur ce terrain sont les personnes qui comptent. Oubliez-les (Glazers), ils n'ont rien à voir avec ce club en termes d'histoire réelle du club et de l'avenir à long terme. Je descendrais sur eux comme une tonne de briques ».

Sir Alex Ferguson, l'entraîneur le plus titré de Manchester United qui est toujours au conseil d'administration du club, a déclaré: «  Parler d'une Super League est un éloignement de 70 ans de football de clubs européens. Pendant mon séjour à United, nous avons disputé quatre finales de la Ligue des champions et elles ont toujours été les soirées les plus spéciales. ''

La dispute qui menace le changement le plus sismique du football anglais depuis des décennies, s'est déroulée comme suit:

  • Le gouvernement envisage de rappeler les prêts Covid et les paiements de congés des clubs impliqués ainsi que de retenir la police pour les matches de Super League et même de réformer les règles de propriété pour les clubs afin de donner aux fans des votes à la majorité;
  • La Fifa, l'UEFA et la Premier League ont déjà menacé les 12 clubs – y compris le «Big 6» anglais – d'expulser de toutes les grandes compétitions et ont même promis d'interdire à leurs meilleurs joueurs de jouer pour leur pays;
  • La Super League a porté le premier coup ce matin, révélant qu'elle avait envoyé une lettre aux instances dirigeantes du football et avait «  déposé une requête devant les tribunaux compétents '' en Angleterre, en Espagne et en Italie pour garantir que la compétition puisse commencer dès août sans le des «mesures punitives» dont la douzaine de clubs rebelles ont été menacés;
  • Tottenham Hotspur, l'un des clubs impliqués, limoge son manager Jose Mourinho après seulement 18 mois à la tête;
Manchester United, Manchester City, Liverpool, Chelsea, Arsenal et Tottenham sont les six clubs anglais qui se sont inscrits dans l'impopulaire Super League européenne.

Manchester United, Manchester City, Liverpool, Chelsea, Arsenal et Tottenham sont les six clubs anglais qui se sont inscrits dans l'impopulaire Super League européenne.

La légende de Manchester United, Gary Neville, a décrit les plans comme une `` honte absolue ''

Sir Alex Ferguson a déclaré que les propositions allaient s'éloigner de `` 70 ans d'histoire du football ''

La légende de Manchester United, Gary Neville, a décrit les plans comme une «  honte absolue ''. Sir Alex Ferguson a déclaré que les propositions allaient s'éloigner de «  70 ans d'histoire du football ''

Le Premier ministre Boris Johnson a condamné hier soir six clubs de Premier League anglais qui ont annoncé leur intention de rejoindre une Super League européenne

Boris Johnson a annoncé son opposition à l'annonce sur son fil Twitter

Il a déclaré que les clubs impliqués devraient écouter leurs fans avant de `` prendre d'autres mesures ''.

Boris Johnson a annoncé son opposition à l'annonce sur son fil Twitter hier soir

Les milliardaires en lice pour déchirer le football anglais avec leur nouvelle Super League européenne

STAN KROENKE – ARSENAL

Le milliardaire américain de 73 ans est fortement impliqué dans le sport en tant que propriétaire de Kroenke Sports and Entertainment, Arsenal étant l'un des plus gros pistolets de son portefeuille.

Son entreprise est impliquée dans les Gunners depuis 2007 et il en a pris le contrôle complet il y a trois ans.

Kroenke possède également des équipes américaines d'élite LA Rams (football américain), le Denver Nuggest (basket-ball), le Colorado Avalanche (hockey sur glace) et les Colorado Rapids (football).

Kroenke a pu naviguer dans les règles de la NFL empêchant la propriété d'équipes sur d'autres marchés en ayant l'Avalanche et les Nuggets au nom de sa femme. Ann Walton est la fille du co-fondateur de Walton, James Bud Walton.

Il a également l'équipe du Colorado Mammoth dans la Ligue nationale de crosse et, depuis 2017, a été impliqué dans epsorts, possédant des équipes dans des ligues pour les jeux vidéo Overwatch et Call of Duty.

Malgré son implication dans le sport regardé par des millions de personnes, Kroenke préfère éviter les projecteurs et porte le surnom de «Silent Stan». On estime qu'il vaut environ 10 milliards de dollars.

JOHN W HENRY – LIVERPOOL

Le groupe Fenway Sports de John W Henry est propriétaire de Liverpool depuis 2010.

Ils possèdent également les Red Sox de Boston (baseball), ainsi que des participations dans Roush Fenway Racing (NASCAR) et l'équipe de baseball de la Ligue mineure, les Red Sox de Salem.

Henry, d'une valeur estimée à 3 milliards de dollars, a gagné son argent auprès de la société commerciale JW Henry and Co avant d'acheter les Red Sox avec son partenaire Tom Werner – le président de Liverpool.

Sous leur contrôle en 2004, les Red Sox ont remporté une première série mondiale en 86 ans.

Ils ont également mis fin à l'attente de 30 ans de Liverpool pour un championnat lorsqu'ils ont soulevé la Premier League la saison dernière.

Mais ils vont maintenant faire face à de sérieuses questions de la part des partisans d'Anfield après les nouvelles d'hier soir.

ROMAIN ABRAMOVICH – CHELSEA

Abramovich et ses milliards sont arrivés à Chelsea en 2003 et en ont fait un géant de la Premier League.

Depuis qu'il a pris possession du club et investi massivement dans des managers et des joueurs de renom, ils ont remporté 16 trophées majeurs, dont cinq titres de Premier League et la Ligue des champions.

Estimé d'une valeur d'environ 15 milliards de dollars, selon Forbes, Abramovich détient également des participations dans la société sidérurgique Evraz et Norilsk Nickel – une société de fabrication russe.

Personnalité politique de son pays natal, il a été gouverneur de la région de Tchoukotka et a fait don de plus de 2 millions de dollars pour construire des écoles, des hôpitaux et des infrastructures.

L'homme de 53 ans est connu pour avoir des relations étroites avec l'ancien dirigeant russe Boris Eltsine et l'actuel président Vladimir Poutine.

JOEL GLAZER – MAN UNITED

Glazer, basé en Floride, fait partie de la famille qui contrôle Manchester United depuis 2005. Ils ont également l'équipe de la NFL, les Buccaneers de Tampa Bay.

United n'a pas remporté la Premier League depuis 2013, mais pendant le mandat de Glazer, il a remporté 12 prix majeurs et, selon Deloitte, est en 2021 le quatrième club le plus riche du monde derrière Barcelone, le Real Madrid et Barcelone avec un chiffre d'affaires de 580 millions de dollars.

L'argent des Galzer provient de leurs empires sportifs et de leurs biens immobiliers aux États-Unis.

Ils ont acheté les Buccaneers pour 192 millions de dollars en 1995 et cela vaut maintenant 3,1 milliards de dollars.

De même, ils ont pris en charge United, selon Forbes, pour 1,4 milliard de dollars, le club valant plus de 3 milliards de dollars.

JOE LEWIS – éperons

Lewis, âgé de 84 ans, vaut environ 4 milliards de livres sterling, selon le Times Rich List de l'année dernière.

Né à Londres, il est entré dans la restauration familiale à 15 ans, mais dans les années 1980, il s'est lancé dans le commerce de devises.

Il est le principal investisseur du groupe Tavistock, qui possède plus de 200 sociétés dans 15 pays.

Le groupe possédait autrefois des participations dans l'équipe de football écossaise des Rangers et du Slavia Prague en République tchèque.

Lewis vit aux Bahamas en tant qu'exilé fiscal. Il aurait une collection d'art d'une valeur estimée à 1 milliard de dollars.

SHEIKH MANSOUR – MANCHESTER CITY

L'argent est arrivé à Manchester City en 2008 et avec Sheikh Mansour, membre de la famille royale d'Abu Dhabi, tirant les cordons du sac à main, ils n'ont jamais regardé en arrière.

L'argent a été rapidement injecté dans tous les domaines – académie, terrain d'entraînement, personnel de jeu, entraîneurs – et City a rapidement rattrapé et dépassé leurs voisins.

Ils ont remporté quatre Premier Leagues pendant cette période, semblent prêts pour une cinquième cette saison et sont en demi-finale de la Ligue des champions.

Le groupe d'Abu Dhabi est le propriétaire majoritaire du City Football Group qui revendique Man City comme équipe phare.

Ils ont également des participations dans des équipes aux États-Unis, en Australie, en Inde, au Japon, en Espagne, en Uruguay, en Chine, en Belgique et en France.

Boris Johnson hier soir, a condamné les six équipes de football anglaises qui ont annoncé leur intention de se joindre car elles étaient menacées d'être expulsées de la Premier League et des compétitions européennes.

Le député conservateur Damian Collins, ancien président du comité restreint du numérique, de la culture, des médias et du sport des Communes, a déclaré que cette annonce était un «  stratagème '' pour obtenir plus d'argent lorsque le nouvel accord de la Ligue des champions sera conclu cette année, car l'argent devrait être partagé parmi plus de clubs. Il a déclaré: «  Cela semble complètement cynique – un stratagème de négociation pour obtenir plus d'argent. C'est des propriétaires de clubs américains qui ont apporté des idées de la NFL ».

L'ancien défenseur de Liverpool Jamie Carragher, également expert de Sky Sports avec M. Neville, a déclaré: «  Le capitalisme éhonté de Manchester United ne me surprend pas. Les fans de United conviendront que depuis le premier jour, les Glazers n'ont jamais caché le fait qu'ils ont acheté le club pour de l'argent. Mais John W Henry (le propriétaire de Liverpool) est plus rusé, courtisant les groupes de fans dans ses premières années et se présentant comme désireux de s'engager, mais n'arrivant toujours pas à saisir la culture du Kop '.

La Premier League a tenu une réunion d'urgence du conseil d'administration après la publication du plan hier et a écrit à tous ses 20 clubs. La lettre du directeur général Richard Masters exigeait que les rebelles «se retirent immédiatement avant que des dommages irréparables ne soient causés». Le Times a déclaré que Masters avait déclaré aux six clubs rebelles que continuer cette échappée constituerait une violation directe des règles de la Premier League. Les sanctions peuvent inclure l'expulsion ou la déduction de points.

Dans une lettre adressée au président de la FIFA Gianni Infantino et à Aleksander Ceferin de l'UEFA vue par l'agence de presse PA, la société de la Super League européenne appelle à la coopération mais révèle également qu'elle a déjà intenté une action en justice pour tenter de parer à la menace d'interdiction de clubs et de joueurs. autres compétitions.

La lettre se lit comme suit: «Nous craignons que la FIFA et l'UEFA puissent répondre à cette lettre d'invitation en cherchant à prendre des mesures punitives pour exclure tout club ou joueur participant de leurs compétitions respectives.

«Nous espérons que ce n'est pas votre réponse à cette lettre et que, comme nous, vos organisations reconnaîtront les avantages immédiats du concours mis en place par SLCo.

«Nous recherchons également votre coopération et votre soutien sur la manière dont la compétition peut être intégrée à l'écosystème du football et nous travaillons avec nous pour atteindre cet objectif.

«  Votre déclaration officielle nous oblige cependant à prendre des mesures de protection pour nous protéger contre une telle réaction indésirable, qui non seulement compromettrait l'engagement de financement au titre de la subvention, mais serait, de manière significative, illégale.

«  Pour cette raison, SLCo a déposé une requête devant les tribunaux compétents afin de garantir la mise en place et le fonctionnement sans faille du concours conformément aux lois applicables. ''

L'ancien président de la Football Association et de Manchester City, David Bernstein, a déclaré qu'il avait «  vraiment honte '' des six clubs de Premier League qui ont accepté de rejoindre une Super League européenne.

Il a été annoncé dimanche qu'Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Manchester United et Tottenham faisaient partie des 12 clubs qui se sont engagés dans le projet.

Bernstein a déclaré à Radio Four: «  J'ai honte. J'ai soutenu Manchester City toute ma vie. C'est un club que j'aime. Mais j'ai vraiment honte, car je sais que Gary Neville a dit qu'il parlait de son ancien club Manchester United, et je pense à Jamie Carragher et Liverpool.

"J'ai honte car les clubs avec cette histoire devraient avoir une grande responsabilité pour le reste du match."

Bernstein pense qu'il y a deux facteurs moteurs qui attirent les clubs vers la Super League, ajoutant: «  Je pense qu'il y a deux choses en jeu ici: l'un est la cupidité et l'autre le désespoir.

Et c'est parce que certains de ces clubs ont contracté d'énormes dettes. Je crois certainement que Barcelone et le Real Madrid, et je pense qu'au moins un des clubs anglais, approchent un milliard de livres de dette.

«Je pense qu'ils sont dans une situation désespérée. L'une des choses qu'ils n'ont pas faites pendant la pandémie est d'imposer une sorte de contrôle des salaires. Ils se sont un peu mis dans une situation difficile.

Bernstein ne peut pas voir la ligue être un succès, en disant: «  C'est une bouée de sauvetage qui, je pense, ne va que se terminer, si cela se produit, très mal.

«  Parce qu'une ligue fermée, comme ils le proposent, sans promotion ni relégation, sans reconnaissance du reste du match, est potentiellement une ligue morte.

«Cela n'aura pas la vie de football telle que nous la comprenons. Je pense que l'arrogance de cette demi-douzaine de clubs anglais est quelque chose à voir.

Christian Purslow, directeur général d'Aston Villa, a qualifié la Super League de «concept grotesque».

S'adressant à BBC Radio Four, il a déclaré: «  Ces propositions suppriment le mérite sportif. Cela permettrait à un petit nombre de clubs de participer à cette compétition quoi qu'il arrive et, pour des millions de personnes dans le football, cela va à l'encontre de tout ce que le sport signifie et représente.

«L'idée est que l'incertitude qui accompagne le sport, qui le rend si convaincant, que nous aimons tous, nuit en fait au modèle commercial de ces immenses clubs.

«  Le programme est donc conçu pour supprimer cette incertitude, pour donner de la prévisibilité à leurs entreprises afin que, si elles sont mal gérées ou ont une mauvaise année, elles sont toujours dans le premier tournoi. Cela vous ressemble-t-il au sport ou au football? Pour moi, cela semble un concept grotesque.

Andy Burnham du Parti travailliste, le maire du Grand Manchester, qui abrite deux des clubs fondateurs de la Super League à Manchester United et à Manchester City, a tweeté: «  Cette phrase «  le jeu est parti '' m'a toujours ennuyé.

«Mais avec VAR et maintenant cela, rien d'autre ne résume mieux où nous en sommes. C'est la phrase du jour. £ TheGamesGone '

Charlie Austin, qui joue actuellement pour QPR prêté par West Brom, a appelé dimanche à l'annulation de la finale de la Coupe Carabao entre les clubs fondateurs de la Super League Tottenham et Manchester City.

"Le football tel que nous le connaissons dans ce pays va être mis en pièces", a-t-il tweeté.

«  Ces 6 clubs sont une pagaille et prouvent que ce jeu est une question d'argent pour eux! Annulez la finale de la Coupe de la Ligue dimanche !! Ancrez-les tous les points et reléguez-les! Ce n'est plus le jeu des ouvriers!

Partageant un hashtag encourageant le boycott de la Super League, l'ancien attaquant de Chelsea et de la France Florent Malouda a tweeté: «  Je ne peux pas croire que cela se passe vraiment, surtout en ces temps difficiles.

«Je soutiens et fais confiance à (l'UEFA) pour prendre les bonnes décisions pour protéger le jeu que nous aimons. £ Boycottsuperleague £ UEFA £ UefaChampionsLigue '

Dans une référence apparente à la Super League, Yannick Bolasie, qui est prêté à Middlesbrough par le club de Premier League Everton, a tweeté: «  Certains vrais mercenaires … toutes les valeurs et l'histoire jetées par la fenêtre. ''

Dans une annonce hier soir, les membres fondateurs de la Super League européenne seront l'AC Milan, Arsenal, l'Atlético Madrid, Chelsea, Barcelone, l'Inter Milan, la Juventus, le Liverpool FC, Manchester City, Manchester United, le Real Madrid et Tottenham Hotspur.

Mais les meilleurs clubs d'Allemagne et de France ne se sont pas encore inscrits.

Le groupe a déclaré dans un communiqué conjoint: «  Douze des principaux clubs de football européens se sont réunis aujourd'hui pour annoncer qu'ils ont accepté de créer une nouvelle compétition de milieu de semaine, la Super League, régie par ses clubs fondateurs. Il est prévu que trois autres clubs rejoignent avant la saison inaugurale, qui devrait commencer dès que possible.

Le communiqué a ajouté: «  À l'avenir, les clubs fondateurs ont hâte de discuter avec l'UEFA et la Fifa pour travailler ensemble en partenariat afin d'obtenir les meilleurs résultats pour la nouvelle Ligue et pour le football dans son ensemble. La formation de la Super League intervient à un moment où la pandémie mondiale a accéléré l'instabilité du modèle économique actuel du football européen. En outre, depuis un certain nombre d'années, les clubs fondateurs ont eu pour objectif d'améliorer la qualité et l'intensité des compétitions européennes existantes tout au long de chaque saison et de créer un format permettant aux meilleurs clubs et joueurs de s'affronter régulièrement.

L'UEFA, les associations de football d'Angleterre, d'Espagne et d'Italie, ainsi que la Premier League, la Liga et la Serie A se sont également prononcées contre cette décision.

Piers Morgan a écrit sur Twitter: «  Choqué et abasourdi par cette nouvelle Super League des «  plus grandes et meilleures '' équipes d'Europe. Comment diable Arsenal a-t-il réussi à se frayer un chemin?

Il a ensuite poursuivi: «  Si vous continuez avec cette absurdité honteuse et élitiste arrogante de la Super League – alors vous pouvez coller mes 4 billets de saison dans votre Arsenal. ''

Les supporters des six clubs de Premier League impliqués ont critiqué la participation prévue de leurs clubs à la compétition.

Les fans ont critiqué la Super League européenne prévue avec une série de mèmes

Les fans ont critiqué la Super League européenne prévue avec une série de mèmes

L'UEFA a condamné l'annonce des 12 clubs de former une Super League séparatiste `` dès que possible ''

L'UEFA a condamné l'annonce des 12 clubs de former une Super League séparatiste «  dès que possible ''

Sir Keir Starmer, sur la photo, a également exprimé sa désapprobation des plans de la Super League

Sir Ed Davey, chef des libéraux démocrates, a déclaré: `` C'est la cupidité personnifiée, arrachant le cœur du jeu anglais, laissant les clubs de tout le pays souffrir après une année terrible ''

Sir Keir Starmer, sur la photo, a également exprimé sa désapprobation des plans de la Super League

Les groupes de supporters, y compris ceux liés à Liverpool, aux Spurs et à Chelsea, ont exprimé leur opposition à l'adhésion des clubs à une super ligue.

Le Tottenham Hotspur Supporters 'Trust (THST) a publié une déclaration appelant les propriétaires de clubs Enic à «  se distancier de tout groupe rebelle' '.

Le dirigeant travailliste et fan d'Arsenal, Sir Keir Starmer, a déclaré que les clubs qui auraient été impliqués «  devraient repenser immédiatement '' et a ajouté qu'une ligue non nationale «  ignore '' les supporters.

"Cette proposition risque de fermer définitivement la porte aux fans, les réduisant à de simples spectateurs et consommateurs", a-t-il déclaré sur Twitter.

L'Arsenal Supporters 'Trust a décrit la proposition comme «la mort d'Arsenal d'une institution sportive».

Le présentateur du match du jour, Gary Lineker, qui a joué pour Barcelone et Tottenham, a déclaré qu'il prédit que la Super League «  mourra sur son a ** e absurde et avare ''.

La ministre des Sports fantômes, Alison McGovern – une partisane de Liverpool – a demandé au gouvernement de «  tenir ce qu'il avait promis: un examen approprié et dirigé par les fans de la gouvernance du football ''.

Sir Ed Davey, chef des libéraux démocrates, a déclaré: «  C'est la cupidité personnifiée, arrachant le cœur du jeu anglais, laissant les clubs de tout le pays souffrir après une année terrible.

«Les conséquences de ces plans sont très vastes. Le gouvernement doit intervenir pour empêcher un petit nombre de riches propriétaires avides de détruire le jeu que nous aimons tous.

Le football européen est en guerre après que 12 clubs se sont inscrits à une Super League séparatiste. Alors, est-ce que cela va VRAIMENT arriver? Comment cela fonctionnera-t-il? Quand commencera-t-il? Voici TOUT ce que vous devez savoir sur un mouvement qui pourrait changer le jeu à jamais

Alors, qu'est-ce que la Super League européenne exactement?

Eh bien, commençons par le simple paragraphe d'ouverture de la déclaration qui a confirmé la nouvelle dimanche soir et a envoyé des ondes de choc à travers le sport et bien au-delà.

"Douze des plus grands clubs de football européens se sont réunis aujourd'hui pour annoncer qu'ils ont accepté de créer une nouvelle compétition de milieu de semaine, la Super League, régie par ses clubs fondateurs."

Ces «clubs fondateurs» sont, comme mentionné ci-dessus, dirigés par les six plus grands clubs de football anglais: Manchester United, Liverpool, Arsenal, Manchester City, Chelsea et Tottenham.

Ajoutez à cela sans doute les deux plus grands clubs du monde, le Real Madrid et Barcelone, et un troisième d'Espagne – l'Atletico Madrid. Ensuite, il y a les trois géants italiens: la Juventus, l'AC Milan et l'Inter Milan.

Mais qu'en est-il du reste des grands clubs européens?

Le Bayern Munich et le Paris Saint-Germain auraient rejeté l'idée, bien que le plan soit d'étendre la ligue à 15 membres fondateurs, avec cinq autres éliminatoires annuels – mais pas de relégation pour les grands clubs fondateurs, même s'ils ont terminé en bas de la table.

Cependant, la situation évolue rapidement et rien n'est encore certain.

Mais si d'autres clubs continentaux géants veulent être impliqués, ils feraient mieux de s'inscrire rapidement, car une chose est sûre: si votre nom n'est pas en bas, vous ne venez pas.

Cela ressemble un peu à une boîte de nuit arrogante …

Oui, et le vigoureux videur qui garde la liste des invités est le président du Real Madrid, Florentino Perez. La Super League européenne est son idée.

Mais la nouvelle ligue représente également une prise de contrôle américaine du football européen d'élite, avec Manchester United (la famille Glazer), Liverpool (Fenway Sports Group, dirigé par John W Henry) et Arsenal (Stan Kroenke), tous contrôlés par des milliardaires et des capital-risqueurs américains.

Une source l'a décrite comme «  une opération dirigée par les États-Unis '', ajoutant: «  Cela tient principalement aux Américains de Manchester United, de Liverpool et d'Arsenal, qui croient depuis longtemps qu'ils devraient gagner beaucoup plus d'argent.

Ensuite, vous avez Tottenham, qui vient de construire un grand nouveau stade et qui bénéficierait sans aucun doute des paiements d'infrastructure. Chelsea et Man City, qui ont été réticents, n'ont pas vraiment besoin d'argent, mais il y a une peur évidente de passer à côté. ''

Quelle est la raison de lancer une nouvelle Super League alors que tous ces clubs jouent déjà dans des compétitions bien établies?

Tout simplement: la cupidité. Ou, en tant que rédacteur sportif en chef Martin Samuel le dit: «Une tentative de justification écœurante et intéressée de ce qui n'est au cœur qu'une tentative de coup d'État.

Perez est depuis longtemps jaloux des revenus de diffusion générés par la Premier League, la compétition la plus regardée au monde, et il veut plus d'argent que la Ligue espagnole – LaLiga – peut offrir.

La grande banque américaine JP Morgan, ancien employeur du vice-président exécutif de Manchester United, Ed Woodward, finance par emprunt la nouvelle ligue qui verra les clubs fondateurs recevoir 3,03 milliards de livres sterling, ce qui est imputé aux revenus futurs de la diffusion.

L'échappée, planifiée par le président du Real Madrid, Florentino Perez, avait reçu un grand retour de bâton

L'échappée, planifiée par le président du Real Madrid, Florentino Perez, avait reçu un grand retour de bâton

Mais si la Premier League est si réussie, pourquoi les clubs anglais veulent-ils participer?

Tout simplement: la cupidité. Non content des revenus énormes qu'ils génèrent déjà, ces clubs veulent avoir leur gâteau et le manger: le ramasser de la Premier League tout en tirant encore plus d'argent d'une compétition européenne en milieu de semaine.

Mais il y a déjà une compétition européenne en milieu de semaine – la Ligue des champions. Qu'arrivera-t-il à cela?

Dépouillé de ses plus grands clubs, la compétition d'élite actuelle du football interclubs se fanerait et mourrait.

L'UEFA, qui devait annoncer lundi ses propres propositions pour une Ligue des champions remaniée, a réagi avec fureur à la nouvelle qui avait éclaté plus tôt dimanche.

La Ligue des champions de l'UEFA est sérieusement menacée par une ligue séparatiste des meilleures équipes

Une déclaration, publiée conjointement avec les trois organes directeurs et ligues impliqués, a déclaré: «  Si cela devait arriver, nous resterons unis dans nos efforts pour arrêter ce projet cynique, un projet fondé sur l'intérêt personnel de quelques clubs. à une époque où la société a plus que jamais besoin de solidarité. Nous examinerons toutes les mesures dont nous disposons, à tous les niveaux, tant judiciaire que sportif, afin d'éviter que cela ne se produise.

"La FIFA et les six Fédérations ont annoncé que les clubs concernés seraient interdits de participer à toute autre compétition au niveau national, européen ou mondial, et que leurs joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leurs équipes nationales."

Cela signifie-t-il que ces clubs pourraient être interdits de jouer en Premier League si cela se passe?

Oui. La Premier League – avec toutes les autres grandes ligues nationales en Europe, ainsi que les instances dirigeantes du jeu, la FIFA et l'UEFA – se battront bec et ongles pour empêcher leurs plus grands clubs de déserter si sans vergogne le reste.

Et il y avait également un avertissement dans la déclaration de l'UEFA aux joueurs de ces clubs: si vous jouez en Super League européenne, vous ne serez pas autorisé à jouer en Coupe du monde ou en Championnat d'Europe.

Qu'a dit la Premier League?

Une lettre envoyée par le directeur général de la Premier League, Richard Masters, aux 20 clubs membres, était également forte et empreinte d'avertissement aux Big Six.

«Nous ne soutenons pas et ne pouvons pas soutenir un tel concept», a-t-il écrit. Les règles de la Premier League contiennent un engagement parmi les clubs à rester dans la pyramide du football et interdisent à tout club de participer à des compétitions autres que celles énumérées dans la règle L9, sans l'autorisation du conseil d'administration de la Premier League. Je ne peux envisager aucun scénario où une telle permission serait accordée.

Le directeur général de la Premier League, Richard Masters, a écrit une lettre aux clubs les avertissant de s'éloigner des plans de la Super League européenne avant que `` des dommages irréparables ne soient causés ''

Le directeur général de la Premier League, Richard Masters, a écrit une lettre aux clubs les avertissant de s'éloigner des plans de la Super League européenne avant que «  des dommages irréparables ne soient causés ''

Ces clubs ont-ils besoin de l'autorisation de la Premier League pour jouer en Super League européenne?

Oui. La Premier League a été fondée en 1992 sur la base que tous les clubs ont un vote égal sur la gouvernance de la ligue et un droit à une part égale des revenus de base de la radiodiffusion. Les Big Six n'aiment pas, c'est le moins qu'on puisse dire, celui-ci. Ils estiment qu'ils sont responsables de générer la grande partie des intérêts mondiaux – et des revenus – dans la Premier League méritent donc un moyen de générer encore plus de liquidités.

On dirait que ces grands clubs peuvent oublier de rejoindre une Super League européenne alors?

Ils feront du lobbying dur pour arriver à leurs fins, cela ne fait aucun doute. D'une manière ou d'une autre, ils essaient effrontément de convaincre le reste de la Premier League et du football anglais que la Super League européenne profiterait à tout le monde.

Dans un rare commentaire public, le coprésident de United, Joel Glazer, a affirmé que l'atelier fermé fournirait «  un soutien financier accru à la pyramide du football au sens large ''.

Tout comme avec Project Big Picture – leur tentative ratée de soudoyer la Ligue de football avec de l'argent pour les renflouer pendant la pandémie de coronavirus paralysante pour laisser les Big Six prendre le contrôle presque complet du football anglais, cette nouvelle compétition est motivée uniquement par l'égoïsme et la cupidité.

Les propriétaires américains de Manchester United (L-R) Joel et Avram Glazer ont soutenu les plans

Les propriétaires américains de Manchester United (L-R) Joel et Avram Glazer ont soutenu les plans

Le propriétaire de Liverpool, John W Henry, agira en tant que vice-président de la Super League européenne

Le propriétaire de Liverpool, John W Henry, agira en tant que vice-président de la Super League européenne

Stan Kroenke, le propriétaire d'Arsenal, sera l'un des vice-présidents du projet cynique

Stan Kroenke, the owner of Arsenal, will be one of the vice-chairmen on the cynical project

Is that what the experts think too?

Just listen to Gary Neville, a Manchester United club legend and lifelong fan of the club.

'It's been damned, and rightly so,' said Neville on Sky Sports. 'I'm a Manchester United fan and I have been for 40 years of my life but I'm absolutely disgusted. I'm disgusted with Manchester United and Liverpool most.

'Deduct them all points tomorrow, put them at the bottom of the league and take the money off them. Seriously, you have got to stamp on this. It's criminal. It's a criminal act against the football fans in this country, make no mistake.

'There isn't a football fan in this country that won't be and shouldn't be seething listening to this conversation and these announcements.'

Wow, that's strong stuff. But is Neville alone?

Not at all. Sir Alex Ferguson, the greatest manager in Manchester United and English football history – and still an executive at United – said that a European Super League would be a move away from 70 years of football history and insisted that the Champion League should stay as it is.

'Talk of a Super League is a move away from 70 years of European club football,' he told Reuters.

'Everton are spending £500million to build a new stadium with the ambition to play in Champions League. Fans all over love the competition as it is.

'In my time at United, we played in four Champions League finals and they were always the most special of nights.'

Pointedly, he added: 'I am not part of the decision making process.'

Manchester United legend Gary Neville described the plans as an 'absolute disgrace'

Sir Alex Ferguson said the proposals would be a move away from '70 years of football history

Manchester United legend Gary Neville (left) described the plans as an 'absolute disgrace', while Sir Alex Ferguson said the proposals would be a move away from '70 years of history'

Who else has spoken out?

Prime Minister Boris Johnson last night condemned the six English clubs.

'Plans for a European Super League would be very damaging for football and we support football authorities in taking action,' said Mr Johnson on Twitter.

'They would strike at the heart of the domestic game, and will concern fans across the country.

'The clubs involved must answer to their fans and the wider footballing community before taking any further steps.'

Culture Secretary Oliver Dowden said any major decisions about a European league 'should have the fans' backing'.

'With many fans, we are concerned that this plan could create a closed shop at the very top of our national game,' he said.

'Sustainability, integrity and fair competition are absolutely paramount and anything that undermines this is deeply troubling and damaging for football.'

PM Boris Johnson last night condemned six English premier league clubs who announced plans to join a European Super League

Boris Johnson announced his opposition to the announcement on his Twitter feed

He said the clubs involved should listen to their fans before 'taking any further steps'

Boris Johnson announced his opposition to the announcement on his Twitter feed last night

And what are the fans saying?

Piers Morgan wrote on Twitter: 'Shocked & stunned by this new Super League of the 'biggest & best' teams in Europe. How the hell have Arsenal managed to blag our way in?'

He later continued: 'If you proceed with this arrogant elitist shameful Super League nonsense – then you can stick my 4 season tickets up your Arsenal.'

Labour leader and Arsenal fan Sir Keir Starmer said the clubs reportedly involved 'should rethink immediately' and added that a non-domestic league 'ignores' supporters.

'This proposal risks shutting the door on fans for good, reducing them to mere spectators and consumers,' he said on Twitter.

Fans' groups, including those linked to Liverpool, Spurs and Chelsea, have voiced their opposition to the clubs joining a super league.

Tottenham Hotspur Supporters' Trust (THST) put out a statement calling for club owners Enic to 'distance themselves from any rebel group'.

What has been the reaction on social media?

The condemnation has been visceral and near universal – no mean feat on platforms that manage to divide society on nearly every issue.

'Football supporters don't agree on everything, but I think we can all agree that this idea of a European Super League can absolutely f**k off,' @AnfieldRd96 wrote on Twitter.

@txmejackala added: 'The European Super League literally epitomises what is wrong with this sport. We are seeing a vast amount of billionaires come into the sport and they want nothing, but power and control.

'They do not care about the fans, they see them as customers and they take them for mugs.'

The readers' comments on Sportsmail's story revealing the plans for the European Super League were also full of anger

'As a season ticket holder for 40 years at Man city, if they join the misnamed 'super' league, I will consider my days of paying to attend days as done,' one reader said.

Another wrote: 'I am a Liverpool season ticket holder. I cannot speak for anyone else but his is NOT what I want. I do NOT want to watch the same teams every week. We will be barred form European competition. We will be barred from the FA and League Cup. If this goes wrong we will NOT be welcomed back. We will be a football club without a league to play in. NO! NO! NO!'

Many, however, simply scoffed at the suggestion that Tottenham were one of the biggest 12 clubs in Europe. Football fans, eh?

The world seems united in opposition to the European Super League… so is there any way the Big Six could get their way?

The nuclear option at their disposal would be to quit the Premier League entirely. But given the billions that the league generates, that would make no sense to club owners only interested in money.

If they somehow pulled it off, when would it all start?

The 'Founder members' announced on Sunday night their intention to start 'as soon as practicable'. They are targeting s start as early as the 2022/23 season.

But given the inevitable multiple legal challenges that the proposed league would face – from UEFA, the Premier League, TV broadcasters who have shelled out billions to show existing competitions – this seems the stuff of pure fantasy.

New European Super League plans are CONFIRMED with Big Six all involved… but UEFA, the Premier League and others join forces to hit back at the 'cynical project' and vow to STOP it happening

BY MARTIN SAMUEL – CHIEF SPORTS WRITER

The big six of English football have joined a new European Super League – scheduled to start 'as soon as practicable' – in a seismic move that has triggered instant war across the sport.

The decision threatens to split England football with the Premier League indicating in a letter to clubs that it would not sanction any such competition – leaving Manchester United, Liverpool, Arsenal, Manchester City, Chelsea and Tottenham no choice but to back down or break away.

The group have all agreed to be part of a predominantly closed shop league also featuring Real Madrid, Barcelona, Atletico Madrid, Juventus, AC Milan and Inter Milan.

Bruno Fernandes' Manchester United have committed to the European Super League

Chelsea have joined United, Liverpool, Arsenal, Tottenham and Man City in declaring intent

Manchester United and Chelsea were among a group of six Premier League teams announced on Sunday night to join a breakaway European Super League

UEFA's Champions League is under serious threat of a breakaway league of the top teams

Bayern Munich and Paris St Germain are understood to have rejected the idea, although the plan is to expand the league to 15 founding members, with a further five annual qualifiers in what is a rapidly-changing situation.

Fans, politicians, governing bodies and some of football's most famous names joined in condemning the staggering development, which was the brainchild of Real Madrid president Florentino Perez and which was officially announced in a statement late on Sunday night.

A simple opening paragraph which shook the world of football declared: 'Twelve of Europe's leading football clubs have today come together to announce they have agreed to establish a new mid-week competition, the Super League, governed by its Founding Clubs.' The bombshell press release added that the founding clubs 'look forward' to holding discussions with UEFA and FIFA.

Major US bank JP Morgan, former employer of Manchester United executive vice chairman Ed Woodward, are debt financing the new league which will see founding clubs receive £3.03 billion, which is set against future broadcast revenue.

SUPER LEAGUE FULL STATEMENT AND COMPETETION FORMAT

Twelve of Europe's leading football clubs have today (Sunday) come together to announce they have agreed to establish a new mid-week competition, the Super League, governed by its Founding Clubs.

AC Milan, Arsenal, Atlético Madrid, Chelsea, Barcelona, Inter Milan, Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Real Madrid and Tottenham Hotspur have all joined as Founding Clubs.

It is anticipated that a further three clubs will join ahead of the inaugural season, which is intended to commence as soon as practicable. Going forward, the Founding Clubs look forward to holding discussions with UEFA and FIFA to work together in partnership to deliver the best outcomes for the new League and for football as a whole.

The formation of the Super League comes at a time when the global pandemic has accelerated the instability in the existing European football economic model. Further, for a number of years, the Founding Clubs have had the objective of improving the quality and intensity of existing European competitions throughout each season, and of creating a format for top clubs and players to compete on a regular basis.

The pandemic has shown that a strategic vision and a sustainable commercial approach are required to enhance value and support for the benefit of the entire European football pyramid.

In recent months extensive dialogue has taken place with football stakeholders regarding the future format of European competitions. The Founding Clubs believe the solutions proposed following these talks do not solve fundamental issues, including the need to provide higher quality matches and additional financial resources for the overall football pyramid.

Competition Format

• 20 participating clubs with 15 Founding Clubs and a qualifying mechanism for a further five teams to qualify annually based on achievements in the prior season.

• Midweek fixtures with all participating clubs continuing to compete in their respective national leagues, preserving the traditional domestic match calendar which remains at the heart of the club game.

• An August start with clubs participating in two groups of ten, playing home and away fixtures, with the top three in each group automatically qualifying for the quarter finals.

Teams finishing fourth and fifth will then compete in a two-legged play-off for the remaining quarter-final positions. A two-leg knockout format will be used to reach the final at the end of May, which will be staged as a single fixture at a neutral venue.

As soon as practicable after the start of the men's competition, a corresponding women's league will also be launched, helping to advance and develop the women's game.

Le nouveau tournoi annuel offrira une croissance économique et un soutien significativement plus importants au football européen via un engagement à long terme en faveur de paiements de solidarité non plafonnés qui augmenteront en fonction des revenus de la ligue. These solidarity payments will be substantially higher than those generated by the current European competition and are expected to be in excess of €10 billion (£8.7bn) during the course of the initial commitment period of the Clubs.

En outre, le concours sera construit sur une base financière durable avec tous les clubs fondateurs souscrivant à un cadre de dépenses. In exchange for their commitment, Founding Clubs will receive an amount of €3.5 billion (£3bn) solely to support their infrastructure investment plans and to offset the impact of the COVID pandemic. Florentino Pérez, President of Real Madrid and the first Chairman of the Super League said: 'We will help football at every level and take it to its rightful place in the world. Football is the only global sport in the world with more than four billion fans and our responsibility as big clubs is to respond to their desires.'

Backing the new European league, Andrea Agnelli, Chairman of Juventus and Vice-Chairman of the Super League said: 'Our 12 Founder clubs represent billions of fans across the globe and 99 European trophies. We have come together at this critical moment, enabling European competition to be transformed, putting the game we love on a sustainable footing for the long-term future, substantially increasing solidarity, and giving fans and amateur players a regular flow of headline fixtures that will feed their passion for the game while providing them with engaging role models.'

Joel Glazer, Co-Chairman of Manchester United and Vice-Chairman of the Super League said: 'By bringing together the world's greatest clubs and players to play each other throughout the season, the Super League will open a new chapter for European football, ensuring world class competition and facilities, and increased financial support for the wider football pyramid.'

The statement added that the move would 'improve the quality and intensity of existing European competitions'. In a rare public comment, United co-chairman Joel Glazer brazenly claimed that the closed shop would provide 'increased financial support for the wider football pyramid'.

A format was also released which said matches would take place in midweek and would not affect domestic calendars, with an August start. It was also announced that The Super League would feature two groups of 10, playing home and away fixtures, with the top three in each group qualifying for quarter-finals. Those in fourth and fifth would play-off for the remaining positions. The knockout format would be two-legged with a final at the end of May at a neutral venue.

UEFA, who were due to announce their own proposals for a revamped Champions League on Monday, earlier reacted with fury to the news which had broken earlier on Sunday. A statement issued jointly with the three governing bodies and leagues involved, referred to a 'closed, so-called Super League'.

It continued: 'If this were to happen, we will remain united in our efforts to stop this cynical project, a project that is founded on the self-interest of a few clubs at a time when society needs solidarity more than ever.

PREMIER LEAGUE STATEMENT

The Premier League condemns any proposal that attacks the principles of open competition and sporting merit which are at the heart of the domestic and European football pyramid.

Les fans de n'importe quel club en Angleterre et à travers l'Europe peuvent actuellement rêver que leur équipe puisse grimper au sommet et jouer contre les meilleurs. Nous pensons que le concept d'une Super League européenne détruirait ce rêve.

The Premier League is proud to run a competitive and compelling football competition that has made it the most widely watched league in the world. Our success has enabled us to make an unrivalled financial contribution to the domestic football pyramid.

A European Super League will undermine the appeal of the whole game, and have a deeply damaging impact on the immediate and future prospects of the Premier League and its member clubs, and all those in football who rely on our funding and solidarity to prosper.

We will work with fans, The FA, EFL, PFA and LMA, as well as other stakeholders, at home and abroad, to defend the integrity and future prospects of English football in the best interests of the game.

Liverpool are among the six English teams to have agreed

Likewise Tottenham are keen on the idea of a breakaway league

Liverpool and Tottenham are among six English teams to have agreed to the new project

Liverpool owner John W Henry will act as one of the European Super League's vice-chairman

Liverpool owner John W Henry will act as one of the European Super League's vice-chairman

We will consider all measures available to us, at all levels, both judicial and sporting in order to prevent this happening. As previously announced by FIFA and the six Federations, the clubs concerned will be banned from playing in any other competition at domestic, European or world level, and their players could be denied the opportunity to represent their national teams.

Nous appelons tous les amateurs de football, supporters et politiciens, à se joindre à nous pour lutter contre un tel projet. Cet intérêt personnel persistant de quelques-uns dure depuis trop longtemps. Enough is enough.'

Meanwhile, a letter sent by Premier League chief executive Richard Masters to all 20 member clubs, took a similarly strong stance. 'We do not and cannot support such a concept,' he wrote. 'Premier League Rules contain a commitment amongst Clubs to remain within the football pyramid and forbid any Clubs from entering competitions beyond those listed in Rule L9, without Premier League Board permission.

FIFA STATEMENT IN FULL

In view of several media requests and as already stated several times, FIFA wishes to clarify that it stands firm in favour of solidarity in football as a sport, particularly at global level, since the development of the global football is the primary mission of FIFA.

In our view, and in accordance with our statutes, any football competition, whether national, regional or global, should always reflect the core principles of solidarity, inclusivity, integrity and equitable financial redistribution. Moreover, the governing bodies of football should employ all lawful, sporting and diplomatic means to ensure this remains the case. Against this background, FIFA can only express its disapproval to a 'closed European breakaway league' outside of the international football structures and not respecting the aforementioned principles.

FIFA always stands for unity in world football and calls on all parties involved in heated discussions to engage in calm, constructive and balanced dialogue for the good of the game and in the spirit of solidarity and fair play. FIFA will, of course, do whatever is necessary to contribute to a harmonised way forward in the overall interests of football.

I cannot envisage any scenario where such permission would be granted.' The Premier League board is independent of the clubs and would not need a wider vote to reject permission to join a European Super League.

The board consists of Masters, chairman Gary Hoffman and Kevin Beeston, a non-executive director. Hoffman was complaining on Sunday that representatives of the Big Six were not returning his calls. He does not regard this latest development as more brinkmanship around football's ongoing power struggles.

Equally furious, was UEFA president Aleksandser Ceferin who was understood to be expecting to publish a joint statement with Juventus chairman Andrea Agnelli at the weekend condemning plans for the Super League.

Alarm bells started ringing on Saturday when Ceferin, who is godfather to Agnelli's daughter, could not contact his old friend to finalise the wording.

The new league represents an American takeover of elite European football, which will become a closed shop run by its founder members. One source described it as 'a US-led operation', adding: 'This is down mostly to the Americans at Manchester United, Liverpool and Arsenal who have believed for a long time that they should be making a lot more money.

Then you have Tottenham, who have just built a big new stadium and who would no doubt benefit from infrastructure payments. Chelsea and Man City, who have been reluctant, do not really need the money but there is the obvious fear of missing out.'

The Super League statement added: 'The new annual tournament will provide significantly greater economic growth and support for European football via a long-term commitment to uncapped solidarity payments which will grow in line with league revenues. Ces paiements de solidarité seront nettement plus élevés que ceux générés par la compétition européenne actuelle et devraient dépasser 10 milliards d'euros au cours de la période d'engagement initiale des clubs.

'In addition, the competition will be built on a sustainable financial foundation with all Founding Clubs signing up to a spending framework. In exchange for their commitment, Founding Clubs will receive an amount of €3.5 billion solely to support their infrastructure investment plans and to offset the impact of the COVID pandemic.'

UEFA STATEMENT IN FULL

UEFA, the English Football Association and the Premier League, the Royal Spanish Football Federation (RFEF) and LaLiga, and the Italian Football Federation (FIGC) and Lega Serie A have learned that a few English, Spanish and Italian clubs may be planning to announce their creation of a closed, so-called Super League.

If this were to happen, we wish to reiterate that we – UEFA, the English FA, RFEF, FIGC, the Premier League, LaLiga, Lega Serie A, but also FIFA and all our member associations – will remain united in our efforts to stop this cynical project, a project that is founded on the self-interest of a few clubs at a time when society needs solidarity more than ever.

We will consider all measures available to us, at all levels, both judicial and sporting in order to prevent this happening. Le football est basé sur des compétitions ouvertes et le mérite sportif; it cannot be any other way.

As previously announced by FIFA and the six Federations, the clubs concerned will be banned from playing in any other competition at domestic, European or world level, and their players could be denied the opportunity to represent their national teams.

We thank those clubs in other countries, especially the French and German clubs, who have refused to sign up to this. We call on all lovers of football, supporters and politicians, to join us in fighting against such a project if it were to be announced.

Cet intérêt personnel persistant de quelques-uns dure depuis trop longtemps.

Trop c'est trop.

Manchester City were the last of the six English teams to declare intent for the breakaway

Manchester City were the last of the six English teams to declare intent for the breakaway

GOVERNMENT STATEMENT

Culture Secretary Oliver Dowden said: 'Football supporters are the heartbeat of our national sport and any major decisions made should have their backing.

'With many fans, we are concerned that this plan could create a closed shop at the very top of our national game. Sustainability, integrity and fair competition are absolutely paramount and anything that undermines this is deeply troubling and damaging for football.

'We have a football pyramid where funds from the globally successful Premier League flow down the leagues and into local communities. I would be bitterly disappointed to see any action that destroys that.'

Perez is the first of the new league. with the likes of Glazer and Agnelli in vice-chairman's roles.

Chelsea and Manchester City are thought to have been presented with the proposals as late as Friday, with Manchester City the last to sign, on Saturday.

England's six clubs are not intending to resign from domestic football, but would need Premier League permission to join any new competitions, and the issue could be forced. There is a lot of anger among the other 14 Premier League clubs, with some even advocating excluding the breakaway clubs.

Perez said: 'We will help football at every level and take it to its rightful place in the world. Football is the only global sport in the world with more than four billion fans and our responsibility as big clubs is to respond to their desires.'

Agnelli added: 'Our 12 Founder clubs represent billions of fans across the globe and 99 European trophies.

'We have come together at this critical moment, enabling European competition to be transformed, putting the game we love on a sustainable footing for the long-term future, substantially increasing solidarity, and giving fans and amateur players a regular flow of headline fixtures that will feed their passion for the game while providing them with engaging role models.'

News of English football's Big Six planning to breakaway will be highly damaging for UEFA and their president Aleksander Ceferin (pictured)

News of English football's Big Six planning to breakaway will be highly damaging for UEFA and their president Aleksander Ceferin (pictured)

PFA STATEMENT

The PFA has substantial concerns regarding the wide-ranging implications of the proposed European Super League concept.

Football should strive to preserve the sanctity of a competitive domestic league above all else. Aspiration and sporting merits are an essential part of any sport and a vital component of the game we love.

This proposed move would detract from the strength and joy of domestic football and diminish the game for the vast majority of fans across the continent.

Clubs across all domestic competitions are not equal, each having differing financial starting points. However, success is never guaranteed, often cyclical and always earned. We have seen countless examples around Europe of teams outperforming their resources. In recent years, at home in the Premier League, this has resulted in unrivalled global entertainment and sporting drama.

A system that rewards all clubs for success is paramount. In England, we are privileged to enjoy the most professional teams, the most professional players and in normal times, the highest aggregate attendances across the world. This success is achieved by working together and in solidarity.

The PFA will work with players, The FA, Premier League, EFL, LMA and through FIFPRO, with other players' associations, to represent the game's best interests and protect the integrity of football.

Condemnations from many sources was swift and strong. 'It's been damned, and rightly so,' said Gary Neville on Sky Sports.

'I'm a Manchester United fan and I have been for 40 years of my life but I'm absolutely disgusted. I'm disgusted with Manchester United and Liverpool most.

'Deduct them all points tomorrow, put them at the bottom of the league and take the money off them. Seriously, you have got to stamp on this. It's criminal. It's a criminal act against the football fans in this country, make no mistake.

'There isn't a football fan in this country that won't be and shouldn't be seething listening to this conversation and these announcements.'

Daily Mail columnist Micah Richards added: 'What happens to the memories the fans have had over the years? Are they just forgotten about for the sake of money? That's the way football has become now and it's an absolute disgrace.'

Premier League chief executive Richard Masters wrote a letter to clubs warning them to walk away from European Super League plans before 'irreparable damage is done'

Premier League chief executive Richard Masters wrote a letter to clubs warning them to walk away from European Super League plans before 'irreparable damage is done'

RICHARD MASTERS' LETTER

Dear Chairman/Chief Executive,

I am writing to inform you of what we believe to be an imminent announcement of a European Super League concept, potentially involving a number of Premier League Clubs alongside others from Spain and Italy.

Based on our understanding of the proposed European Super League concept it would sit outside the auspices of UEFA and the current European sporting pyramid, offering 15 founding members permanent access from as early as season 2022/23, rather than via the historic access principles of annual sporting merit.

The Premier League Board met this morning and I wanted to make clear its position based on the information we have at our disposal. Such a European Super League would be deeply damaging to the European pyramid, the immediate and future prospects of the Premier League and its member Clubs and all those in football who rely on our funding and solidarity to prosper.

We believe such a concept would be hugely unpopular with football fans across the continent, in particular here in England, where progress via sporting merit is central to the history and traditions of the national game and the rightful aspirations of all Clubs and their fans. We do not and cannot support such a concept.

Premier League Rules contain a commitment amongst Clubs to remain within the football pyramid and forbid any Clubs from entering competitions beyond those listed in Rule L9, without Premier League Board permission.

I cannot envisage any scenario where such permission would be granted. It is the duty of the Premier League Board to defend the integrity and future prospects of the League as a whole, and we will have no choice but to do everything we can to protect and maintain both.

The consequences of attempting to proceed with a European Super League would be the immediate destabilisation of the Premier League and the English game as a whole, at a time when it needs precisely the opposite.

This is a time when English football should be coming together as we emerge from the extraordinary challenges of the pandemic. As previously evidenced, we would expect complete condemnation from all parts of the game, fan groups and the UK Government.

This venture cannot be launched without English Clubs and we call upon any Club contemplating associating themselves or joining this venture to walk away immediately before irreparable damage is done.

A media statement will be issued on behalf of the Premier League and, should the announcement go ahead, we will call a meeting of Clubs to discuss the immediate implications and the Board's recommended response.

Both Gary and I are available to talk you through what we reliably know at this stage.

Kind regards,

Richard

Richard Masters, Chief Executive

.(tagsToTranslate)dailymail(t)news(t)Twitter(t)Boris Johnson

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.