25 000 soldats déployés pour réprimer les émeutes meurtrières en Afrique du Sud

SAFRIQUE-ECONOMIE-POLITIQUE-MOUILLAGES

Le gouvernement sud-africain a déployé 25 000 soldats jeudi pour aider à gérer les violentes émeutes qui ont éclaté dans la ville au lendemain de l'emprisonnement de l'ancien président Jacob Zuma, a rapporté l'Associated Press.

Des milliers de soldats étaient déjà dans les rues jeudi matin pour aider les forces de l'ordre, a déclaré le gouvernement, dans ce qui est l'un des plus grands déploiements de soldats depuis la fin du régime de la minorité blanche dans le pays, selon le PA.

Manifestations contre l'ancien président emprisonnement, le résultat de son refus de témoigner lors d'une enquête sur des allégations de corruption pendant son mandat, s'est rapidement transformé en pillages dans les provinces du Gauteng et du KwaZulu-Natal, a rapporté l'AP. Plusieurs personnes sont mortes de bousculades lors de pillages de magasins.

Au moins 117 personnes sont décédées des suites de la émeute, alors que plus de 2.200 ont été arrêtés pour vol et vandalisme, a déclaré jeudi Khumbudzo Ntshavheni, ministre par intérim à la présidence, a rapporté l'AP.

« Ce ne sont pas des manifestations. Il s'agit d'un sabotage économique et nous enquêtons en vue d'appréhender les instigateurs », a déclaré Ntshavheni lors d'un briefing jeudi, a rapporté l'AP.

Des groupes de bénévoles ont travaillé pour ramasser du verre brisé et des débris dans les différents magasins qui ont été touchés par le pillage dans les régions de Soweto, Alexandra et Vosloorus à Johannesburg, a rapporté l'AP.

Des membres de la communauté de Soweto récupèrent des objets utilisables sur le sol à la suite de pillages et de destructions continus au centre commercial Jabulani à Soweto le 15 juillet 2021. (Photo d'EMMANUEL CROSET/AFP via Getty Images)

« J'ai parlé à certains des gars qui sont au chômage dans ma région pour qu'ils viennent m'aider. Le maire nous a soutenu avec le transport pour arriver ici. Nous sommes venus ici avec deux bus », a déclaré à l'AP George Moswetsa, un habitant de Vosloorus dans l'est de Johannesburg qui aidait aux efforts de nettoyage d'un centre commercial qui avait été saccagé.

Les autorités ont déclaré que les patrouilles ont pu apporter la stabilité dans la province du Gauteng, mais les attaques contre les magasins se sont poursuivies jeudi dans le KwaZulu-Natal, avec des usines et des entrepôts soumis à des incendies criminels, a rapporté l'AP. (EN RELATION: Un troupeau d'éléphants sauvages piétine un braconnier présumé à mort)

Plus de 10 000 cartouches de munitions ont été découvertes par la police à Durban mercredi soir, qui, selon le ministre de la Police Bheki Cele, appartenaient à des individus qui tentaient de déclencher davantage de violence dans la province. William Gumede, un analyste sud-africain, a déclaré à l'AP que le chaos persistant dans la région semble faire partie d'un plan coordonné.

"L'incendie criminel, le pillage puis l'incendie de centres commerciaux, l'incendie d'entrepôts, je veux dire, cela indique une destruction vraiment stratégique de l'économie du KwaZulu-Natal", a déclaré Gumede. « Il y a beaucoup d’organisation derrière ça. »

La meilleure voie à suivre pour l'Afrique du Sud est de poursuivre les auteurs, a déclaré Gumede, car il est essentiel de "restaurer l'état de droit" et de "prévenir l'impunité".

Le contenu créé par The Daily Caller News Foundation est disponible gratuitement pour tout éditeur d'actualités éligible qui peut fournir un large public. Pour les opportunités de licence de notre contenu original, veuillez contacter license@dailycallernewsfoundation.org.

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.