23 États au total se joignent à la poursuite contre l'administration Biden pour le pipeline Keystone

23 États au total se joignent à la poursuite contre l'administration Biden pour le pipeline Keystone

L'Alaska et la Floride ont fait 23 États officiellement impliqués dans un procès contre la L'administration Biden concernant l'annulation du pipeline Keystone XL.

Procureur général du Montana Austin Knudsen annoncé que deux autres procureurs généraux – Ashley Moody de Floride et Treg Taylor d'Alaska – ont signé le procès.

Knudsen a qualifié l'annulation par le président Biden du pipeline Keystone d'"inconstitutionnelle" et a averti que les récentes cyberattaques sur d'autres pipelines rendaient le projet encore plus critique.

"Les retombées de la cyberattaque du pipeline Colonial ont clairement montré que nous avions besoin de plus d'infrastructures énergétiques, pas moins", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Le Keystone XL obtiendrait plus de pétrole… aux raffineries américaines pour être vendu aux consommateurs américains."

EN RELATION: Biden suspend les baux de forage Trump-Era dans le refuge arctique de l'Alaska

23 États se joignent au procès Keystone

Le procureur général du Montana, Austin Knudsen, poursuit en expliquant que le président « n'a pas le pouvoir de réglementer le commerce extérieur et interétatique ou d'annuler unilatéralement un acte du Congrès ».

Il promet de continuer à lutter contre l'annulation du pipeline Keystone afin que son État « puisse bénéficier des emplois, des recettes fiscales et de l'indépendance énergétique accrue que Keystone XL apportera à nos communautés ».

Le procès a été initialement déposé devant le tribunal de district américain du district sud du Texas en mars.

Une plainte modifiée a été déposé la semaine dernière devant un tribunal fédéral de Galveston, au Texas.

« La décision d'accorder ou de refuser l'autorisation de construire et d'exploiter un oléoduc à travers la frontière internationale avec le Canada est une réglementation du commerce international et interétatique », indique la plainte modifiée.

« En vertu de la Constitution, le pouvoir de réglementer le commerce international et interétatique appartient au Congrès, et non au président. »

Dès son entrée en fonction, le président Biden n'a pas hésité à annuler le pipeline Keystone XL, et avec lui, tuant des milliers d'emplois américains.

EN RELATION: Des militants du climat jettent du fumier de vache devant la Maison Blanche pour protester contre le plan climatique de Biden

La guerre de Biden contre l'indépendance énergétique

Les législateurs de l'Alaska ont eu de nombreuses choses à reprocher à l'administration Biden concernant sa guerre contre l'indépendance énergétique.

En plus du fait que leur AG s'est joint à une action en justice concernant le pipeline Keystone, la Maison Blanche annoncé plus tôt ce mois-ci, une suspension des baux pétroliers et gaziers dans l'Arctic National Wildlife Refuge (ANWR) en Alaska dans l'attente d'un examen environnemental.

Le gouverneur de l'Alaska, Mike Dunleavy (à droite), s'est également engagé à intenter une action en justice à ce sujet.

"Nos baux pour le pétrole et le gaz sont valides et ne peuvent pas être retirés par le gouvernement fédéral", a déclaré Dunleavy dans un communiqué. "Je m'oppose à cette attaque contre l'économie de l'Alaska et j'utiliserai tous les moyens nécessaires pour défaire cette flagrante portée fédérale."

Si Biden s'était engagé à développer les ressources de l'ANWR, des dizaines de milliers d'emplois auraient Être créé fournir 1,45 milliard de barils de pétrole par jour avec les recettes du gouvernement estimé jusqu'à 440 milliards de dollars.

L'annulation par le président du pipeline Keystone le premier jour a également 11 000 emplois supprimés pour un projet qui aurait zéro émission de carbone nette.

Les décisions Keystone et ANWR interviennent alors que les prix du gaz au cours du week-end du Memorial Day ont atteint le plus haut ils l'ont été en 7 ans, avec la flambée des prix de l'énergie conduisant à craintes d'inflation.

Il est maintenant temps de soutenir et de partager les sources en lesquelles vous avez confiance.
The Political Insider se classe n°16 sur Points d'alimentation "Top 70 des blogs, sites Web et influenceurs politiques conservateurs en 2021."

Vous aimer cet article ? Partagez-le avec un ami !

*********************************

Vous pouvez lire l’article original ici

*********************************

Votre soutien est essentiel pour nous permettre de vous partager une information libre & indépendante.

À l’ère de la censure de masse, pour que nous restions en contact, j’ai besoin que vous vous inscriviez à ma newsletter gratuite ➡️ ICI

Nous avons besoin de financements pour garder notre site en vie et ils proviennent presque exclusivement de la publicité. N’hésitez pas à regarder les offres de nos annonceurs pour lesquels vous seriez intéressé ou nous envoyé votre contribution via Paypal.